Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

Dans son livre, DÉCOUVRIR UN SENS À SA VIE, Victor Frankl écrit que lorsqu’une opportunité se présente à nous, il faut la saisir, car elle est unique, il n’y en aura jamais une comme celle-ci ; bien sûr, il y en aura d’autres, certes, mais jamais la même.

C’est cet énoncé qui a motivé ma décision de retourner en Afrique et à assister à l’événement, « Le Sommet de Dakar », où se sont retrouvés, mon mari Gaétan Charland, notre ami Guy Perron avec qui nous avons voyagé il y a 16 ans pour recevoir les Enseignements en Sagesse Divine Progressive donné par Moussa Ndiaye à Dakar et Agnès Lazar de la Belgique.

J’entrevoyais ce voyage comme une étape de cheminement. Je dis souvent que je sais où je me dirige, mais je ne connais pas toujours ce qui se présentera à moi comme opportunité et c’est dans cet esprit que j’ai accepté de me retrouver à vivre cette expérience et expansion de mon être.

C’est dans une atmosphère de bienveillance et de fraternité que pendant six jours, nous nous sommes retrouvés entre étudiants de la Révélation chez Moustapha au Sénégal, pour renouer avec nos frères sénégalais, rencontrés il y a 16 ans.

Les travaux pendant ces rencontres consistaient en intense session de groupe d’étude ou un noyau de sept personnes étaient présent de 9h30 à 20h et où s’ajoutait d’autres étudiants vers 17h après leur journée de travail.

Les sujets qu’on nous a présentés sont la Pédagogie de l’Enseignement, ce que Moussa Ndiaye a développé dans son pays majoritairement musulman, qui est une approche pour emmener les hommes et les femmes à connaitre Dieu et Le vivre comme l’enseigne le LU et à devenir des éducateurs spirituels s’ils le voulaient. La Prière et l’Adoration, combien importantes sont la prière individuelle et celle de groupe lorsque l’on comprend que Dieu nous attend et nous laisse libres de le solliciter ou pas ! On a pu apprécier les nombreux témoignages du bienfait de la prière sur les prieurs.

« Le Suprême et le Service ont été l’occasion d’aborder des clarifications et partages croisés, de beaucoup de Concepts très profonds des enseignements du LU sur la nature et la réalité du Suprême, ainsi que les réalités qui lui sont associées dans l’expérience humaine. Ces échanges ont permis de clarifier et d’unifier beaucoup de concepts apparemment difficiles, et d’ouvrir des perspectives de réflexion et d’action des membres présents. Ils ont aussi permis d’illuminer l’importance du Service dans l’économie cosmique, aussi bien pour le Père Universel que pour le Suprême. Ils ont également renforcé notre Foi dans l’engagement et la poursuite de nos efforts, pour vivre et partager les vérités du LU, en laissant Dieu nous inspirer dans la meilleure démarche. » Moustapha Ndiaye.

La Méthode de Jésus. Comment en nous inspirant de la façon dont Jésus enseignait à son peuple avec les « livres sacrés » de son temps, nous devons adapter notre approche aux chercheurs de vérité d’aujourd’hui ?

C’est avec beaucoup de joie et d’émotions que j’ai rendu visite à mon grand frère Moussa, qui aujourd’hui a perdu ses facultés physiques, la vue, l’ouïe et se retrouve en fauteuil roulant avec toute sa fragrance spirituelle. Nous avons eu un beau contact, d’âme à âme !

J’ai aussi eu en toute convivialité de belles rencontres de partage et de réflexion avec des femmes sénégalaises pour des perspectives futures, en appui au partage des vérités du LU, et de là, un groupe virtuel de prières s’est formé entre nous, les femmes.

Lors d’une invitation à souper chez un étudiant, il nous a partagé son expérience spirituelle personnelle et son appréciation des vérités contenues dans Le Livre d’Urantia.

Toutes nos rencontres commençaient et se terminaient par des prières individuelles par chacun de nous.

Encore une fois, je comprends que c’est le désir de progresser qui motive nos actions et qui amène à la transformation de notre être. Qu’en sortira-t-il de cette expérience ?  Dieu a préparé le terrain et c’est à nous de semer.

« L’acte est à nous, ses conséquences appartiennent à Dieu. » (48:7.13; 556.13)

Laisser un commentaire