Le Suprême et le service…

Khatabe Ndiaye
Sénégal

Le Suprême et le service d’amour sont inextricablement liés. Le Suprême grandit dans notre univers par le service sincère de tous les êtres et des déités paradisiaques. En contrepartie, le Suprême offre le cadre propice à la croissance spirituelle de tous les êtres évolutionnaires de l’univers.

Dieu le suprême a toujours posé problème à l’humanité. On prononce son nom en pensant à Dieu le Père alors qu’il s’agit de deux réalités de déité très différentes.

À cause du péché de Lucifer, l’humanité a été déviée de son axe philosophique de perception de la relation homme-Dieu. Tout le stade morontiel de l’évolution a été effacé dans nos religions maternelles.

L’homme est directement collé aux réalités paradisiaques dès sa mort. Bien que l’apparition de la vie et son développement soit très révélateur de la réalité de l’évolution, jusque dans le développement embryonnaire et les différents stades depuis le fœtus jusqu’au bébé et jusqu’à l’adulte… dès qu’il s’agit de Dieu la relation devient très magique enfantine.

La révélation d’Urantia nous remet dans le véritable axe de notre évolution en nous mettant en relation avec le véritable Dieu de notre création d’espace et de temps, Dieu le Suprême. Un Dieu qui a poussé la ressemblance jusqu’à se personnifier à l’image de ses créatures. Dieu se personnifie à travers l’homme par la fusion éternelle de leurs deux natures. La Déité Paradisiaque se personnifie aussi dans les sept Superunivers sous l’aspect de l’Être Suprême. Tout comme les êtres évolutionnaires sont faits de personnalités et de réalités énergétiques, les deux unifiés dans la vie par le mental, L’Être Suprême aussi est fait de réalités de Personnalité — DIEU LE Suprême, qui à Havona, est quasi imperceptible — et du pouvoir du Tout Puissant unifié par Le Mental Suprême. Le tout donnant une architecture de Déité à notre image.

La compréhension de cette ressemblance m’a définitivement remis dans l’axe réel de l’évolution. Elle m’aura aussi permis de savoir que notre Déité est une Déité de totalisation car sa Personnalité est issue de la Trinité du Paradis. L’être Suprême ne nous connait que dans notre activité avec les autres ce qui doit nous pousser à développer une relation de fraternité avec les autres hommes. Nous découvrons le Père Universel dans notre cœur par adoration, mais nous ne découvrons le Suprême que dans le cœur des autres par activité de fraternité.

Jésus a dit « Tu aimeras Dieu le Père de toute ton âme et de toutes tes forces… Tu aimeras ton prochain de toute ton âme et de toutes forces… ». (Lire fasc.174:4.2 (p.1901.2) et fasc.163:4.8 (p.1805.5)). En réalité c’est le même Dieu que nous aimons dans deux cadres d’action différents. Nous devons nous évertuer à aimer les hommes et tous les êtres de la confraternité de toutes les manières possibles, sans aucun préjugé et sans différenciation, de notre planète de naissance jusqu’au Paradis. C’est cela qui nous enrichi et nous élève dans notre mouvement d’ascension.

Le Père Universel ne peut contacter directement de manière physique les êtres évolutionnaires. Mais par la fusion avec notre âme morontielle, Il devient réellement un être à l’image des êtres évolutionnaires — hommes, anges, Melchizédeks, … — et de cette manière peut les contacter, fraterniser et compenser leurs limitations, bref les servir et les aimer divinement. C’est vraiment de la très, très haute sagesse.

Jésus a dit que « Le royaume des cieux est semblable à un grain de Sénevé… il est le plus petit de tous les grains… mais une fois qu’il a poussé il est le plus grand de tous arbres et les oiseaux du ciel viennent s’abriter à son ombre. » (Mathieu 13, 31-32, Marc 4, 30-32 et Luc 13, 18-19) L’homme est le plus petit de tous les êtres, mais l’âme qui en est issue est une véritable valeur représentant la manifestation de Dieu dans l’espace et le temps et en plus elle est une partie vivante de l’Être Suprême.

La présence du Père, du Suprême et d’une volonté de créature le tout dans un être aussi personnel qu’un ascendeur mortel est difficilement dépassable en termes de sagesse unificatrice, de capacité de service et de manifestation éclairée de l’amour divin progressif.

Cela me conduit, à travers mon expérience humaine de fraternité, à toujours chercher à donner la vérité de manière progressive, de manière à permettre une maturation expérientielle et équilibrée de la personne qui reçoit. Cela explique le titre de nos activités de « SAGESSE DIVINE PROGRESSIVE » qui est une tentative de procéder à l’image et à la ressemblance des Déités du Père Paternel et du Suprême Maternel — qui nous inondent d’amour comme l’ont fait nos parents humains.

Paix sur vous et sur toute la terre…

Laisser un commentaire