Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

« Il y a dans le mental de Dieu un plan incluant toutes les créatures de ses immenses domaines, et ce plan est un dessein éternel d’occasions favorables sans bornes, de progrès illimité et de vie sans fin. Et les trésors infinis de cette carrière incomparable récompensent vos efforts! » Fasc.32:5.7 (p.365.3)

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il me semble que les mois reviennent très vite et voilà que Normand Laperle, éditeur du Réflectivité m’interpelle pour le prochain message de la présidente!

Que vais-je écrire pour ce numéro ? Nous sommes dimanche 28 octobre et je suis revenue du Pérou hier matin.

En avril dernier, lors du congrès international qui s’est déroulé à Amsterdam, j’ai été invité par l’Association Urantia du Pérou à participer à leur congrès national à Lima. Le thème choisi était : « La pratique de la fraternité est-ce une utopie ou une faisabilité ? »

Réfléchissant à cette proposition, mon cœur ne pouvait qu’être interpellé à accepter cette invitation. La conférence que j’ai présentée avait pour titre : « La fraternité des femmes ~ Soyons les serviteurs de tous. »

Ce qui me préparait à ce voyage faisait encore partie de mon cheminement, mais sachons que pour chacun de nous le plan divin est déjà établi, il s’agit simplement de « être attentif » à ce qui se présente dans notre vie, ce qui nous est offert et de l’embrasser. Ce programme de progression sans fin est différent et unique en opportunités de service pour nous tous. Il faut sortir de cette zone de confort qui nous maintient, expérimenter l’inconnu et décider de servir.

Inspirons-nous les uns les autres.

« L’amour de l’aventure, la curiosité et la peur de la monotonie – ces traits inhérents à la nature humaine évoluante – n’ont pas été mis là simplement pour vous agacer et vous ennuyer durant votre bref séjour sur terre, mais plutôt pour vous suggérer que la mort n’est que le commencement d’une carrière d’aventures sans fin, une vie perpétuelle d’anticipations, un éternel voyage de découvertes. » Fasc.14:5.10 (p.159.6)

En tant que responsable du Comité de la femme pour l’AUQ, j’ai eu une douzaine de rencontres avec des Québécoises à explorer pourquoi si peu de femmes lectrices du Livre ne s’intéressaient pas aux réunions que l’association organisait ou ne souhaitaient pas faire partie de groupes d’étude. Pour ces femmes, après trois ans d’exploration sur le sujet, le temps de disponibilité n’était plus favorable pour continuer dans ce projet. Documentant nos réunions, elles étaient de temps à autre publiées dans le Tidings. En 2012 on m’a sollicité à la Fondation de Chicago et depuis 2014 je facilite des retraites avec mes collaboratrices anglophones et nous participons aux congrès Urantia dans le monde à faire des ateliers.

Comme je soumets des articles avec les impressions des participantes après chacune de ces rencontres et qu’ils sont publiés dans le Tidings et dans la Lettre de nouvelles de la Fondation et par la suite traduits en espagnol, de là, j’ai reçu une autre demande d’une étudiante du LU qui souhaitait que pendant ma présence au Pérou après avoir donné ma conférence au congrès, que je rencontre des femmes non lectrices du Livre d’Urantia à Máncora, situé à 1165 KM de Lima pour leur parler de spiritualité, de l’importance qu’a la femme dans le plan divin, de leur valeur en tant que filles de Dieu et de leur beauté intérieure, tout cela placé en elles par Dieu pour leur bien-être et leur bonheur ici sur terre.

Une autre expérience enrichissante de pouvoir partager avec des frères et sœurs en Dieu mon cheminement, ayant comme point central, les enseignements du Livre d’Urantia et m’apportant toujours de nouvelles significations.

« Le but de l’éternité est en avant ! L’aventure d’aboutissement à la divinité se présente devant vous ! La course à la perfection est engagée ! Quiconque le veut peut y participer, et une victoire certaine couronnera les efforts de tout être humain désirant courir la course de la foi et de la confiance en s’appuyant à chaque pas sur les directives de l’Ajusteur intérieur et sur la gouverne du bon esprit du Fils de l’Univers, qui a été répandu si libéralement sur toute chair. » Fasc.32:5.8 (p.365.4)

Laisser un commentaire