Une ébauche sur la personnalité…

André Desjardins
St-Alexis des Monts

Il peut être difficile de comprendre la complexité de la personnalité telle que « Le Livre d’Urantia » (LU) nous en parle. Du point de vue humain, il peut y avoir plusieurs façons d’interpréter la personnalité telle qu’une personnalité politique, sportive ou médiatique mais cela n’indique pas nécessairement qu’elles soient spirituelles. Il peut exister plusieurs interprétations de la personnalité en se basant sur notre interprétation personnelle ou selon notre point de vue de l’idée et l’idéal que nous nous faisons d’une personnalité.

Quoi qu’il en soit et tel que le LU le mentionne : « La personnalité est potentielle chez toutes les créatures douées d’un mental, depuis le minimum de conscience de soi jusqu’au maximum de conscience de Dieu. Mais, à lui seul, le fait de posséder un mental n’est pas la personnalité, et l’esprit ou l’énergie physique non plus. La personnalité est la qualité et la valeur de réalité cosmique qui est conférée exclusivement par Dieu le Père à ces systèmes vivants où les énergies de la matière, du mental et de l’esprit sont associées et coordonnées. La personnalité n’est pas non plus un aboutissement progressif. La personnalité peut être matérielle ou spirituelle, mais elle existe ou n’existe pas. » 5:6.3 (p.70.4).

Cela signifie sans aucun doute que la personnalité est un don de Dieu mais bien qu’elle soit d’origine et de nature spirituelle, ici dans l’espace-temps ; elle prend la forme matérielle afin que chaque personnalité puisse faire un choix personnel afin d’assurer la survie de sa personnalité. Si Dieu nous auraient doté d’une personnalité spirituelle dès notre naissance, nous n’aurions aucune prérogative de choix, se serait comme un choix imposé et Dieu n’impose rien à personne. Comme mentionné dans la dernière référence : “la personnalité peut être matérielle ou spirituelle” et il ne semble pas y avoir de nuances dans cette déclaration ; c’est l’un ou l’autre et c’est à nous d’élever la nature matérielle de notre personnalité afin de nous élever vers une personnalité spirituelle avec tout le potentiel de survie.

Ainsi, en nous attribuant la personnalité, Dieu nous donna en même temps toutes les prérogatives de personnalité c’est-à-dire : de disposer de nous-mêmes, d’évoluer nous-mêmes et de s’identifier nous-mêmes avec un esprit de la Déité (l’Ajusteur) susceptible de fusionner avec nous selon notre propre libre-arbitre et par notre propre volonté.

Tous les humains possèdent en eux-mêmes les attributs de personnalité ; c’est-à-dire : « Les concepts supérieurs de personnalité dans l’univers impliquent : identité, conscience de soi, volonté propre et possibilité de se révéler. » 1:7.6 (p.31.6). Quatre caractéristiques ressortent de ce dernier paragraphe soit :

  1. Identité.
  2. Conscience de soi.
  3. Volonté propre.
  4. Possibilité de se révéler.

Ces caractéristiques sont une possession de base de chaque personnalité. En décortiquant ces quatre éléments nous voyons :

  1. Identité :

Chaque être humain possède en lui-même une identité matérielle que ce soit au niveau social, humain, familial ou gouvernemental.

  • Conscience de soi :

La majorité de chaque être humain peux exprimer “je suis”, c’est une manifestation de la personnalité sans nécessairement avoir des attributs ou des attitudes spirituels.

  • Volonté propre :

Chaque être humain a la possibilité de faire des choix personnels dans la vie de tous les jours selon sa propre volonté. Dieu a choisi la non intervention tel que mentionné dans ce paragraphe : « Nul autre être, nulle force, nul créateur ou agent dans le vaste univers des univers ne peuvent interférer à un degré quelconque dans la souveraineté absolue du libre arbitre humain opérant dans les domaines d’option concernant la destinée éternelle de la personnalité du mortel qui choisit. Quant à la survie éternelle, Dieu a décrété que la volonté matérielle et humaine était souveraine, et ce décret est absolu. » 5:6.8 (p.71.3).

  • Possibilité de se révéler :

Ce dernier niveau de ce concept est sans doute le plus important dans la vie d’un être humain. Quel que soit le type de personnalité que chaque individu possède, elle a toujours le privilège de choisir sa destinée car le choix personnel dépend toujours de la personnalité elle-même. Ces quatre niveaux bien qu’ils soient un don de Dieu, sont une possession du plus commun des humains. Ce 4e niveau nous permet d’atteindre nos objectifs de vie soit matériel ou soit spirituel, cela coïncide avec le niveau de l’Adjuvat de Sagesse permettant à la créature d’atteindre le niveau pratique d’une personnalité spirituelle et atteindre la survie éternelle. Ainsi : « L’esprit de sagesse — […] Cet esprit est le secret de l’impulsion innée des créatures mentales à entamer et à soutenir le programme effectif et pratique de l’échelle ascendante de l’existence ; ce don des choses vivantes qui explique l’incompréhensible aptitude des créatures vivantes à survivre […] » 36:5.12 (p.402.9).

L’Esprit de Sagesse est la plus haute sagesse et est le lien essentiel afin d’atteindre le niveau supérieur d’une personnalité spirituelle. C’est lors d’une décision morale enclenchant ainsi tout le processus de l’évolution d’une personnalité spirituelle. Le LU le démontre : « Le libre arbitre relatif qui caractérise la conscience de soi de la personnalité humaine se trouve engagé dans les cas suivants :

  1. Décision morale, la plus haute sagesse.
  2. Choix spirituel, le discernement de la vérité.
  3. Amour désintéressé, le service fraternel.
  4. Coopération intentionnelle, la loyauté de groupe.
  5. Perspicacité cosmique, la compréhension des significations universelles.
  6. Consécration de la personnalité, la dévotion à faire de tout cœur la volonté du Père.
  7. L’adoration, quand on poursuit sincèrement les valeurs divines et que l’on aime de tout son cœur le divin Donateur des Valeurs. » 16:8.7-14 (p.194.7-195.1).

En coordonnant ces sept éléments il est parfaitement possible d’atteindre le niveau supérieur d’une personnalité spirituelle en ayant une relation personnelle avec Dieu Lui-Même. Cette relation est toujours intime et personnelle et dépend toujours des choix de la personnalité. La souveraineté de la personnalité est absolue et nul ne peut s’interposer dans ce choix, même Dieu ne peut s’ingérer dans le choix de la personnalité.

Ce don de la personnalité est sans contredit le don le plus précieux octroyé à tous les mortels doués de libre arbitre et de volonté. Ce don gratuit de Dieu nous est donné personnellement et c’est à nous de choisir ou non notre destinée éternelle. Sans ce don de la personnalité, il serait impossible d’établir un contact avec l’Ajusteur car c’est toujours par la personnalité et c’est à travers notre personnalité qu’Il peut ainsi s’exprimer. Le LU nous parle ainsi de la personnalité : « La personnalité est un don unique de nature originale dont l’existence est indépendante de l’octroi des Ajusteurs de Pensée et antérieure à cet octroi. » 16:8.3 (p.194.3).

Cela signifie que techniquement et existentiellement la personnalité a “préséance” sur l’Ajusteur de Pensée. C’est par la manifestation de sa personnalité que Dieu octroya ses Fragments prépersonnels de sa nature divine et c’est par l’entremise du libre-arbitre de notre personnalité que nous recevons ces Fragments Purs. Même si l’Ajusteur habite notre mental, c’est toujours à travers notre personnalité qu’il se manifeste car il n’est pas une personnalité tel que le LU le décrit : « L’esprit divin qui habite le mental de l’homme — L’Ajusteur de Pensée. Cet esprit immortel est prépersonnel — il n’est pas une personnalité, bien qu’il soit destiné à devenir une partie de la personnalité de la créature mortelle qui survivra. » 0:5.9 (p.8.9).

Bien que les Ajusteurs soient de la plus haute source spirituelle, “techniquement” nous pourrions avancer que la personnalité humaine a priorité sur les Fragments prépersonnel de Dieu. Si nous mettions une séquence à ce moment hypothétique, cela semble indiquer que le circuit de personnalité fut mis en service avant la venue de ces Entités Spirituelles d’où leur appellation de “prépersonnel” et le don de la personnalité par Dieu à l’homme est antérieur à l’octroi de ces Présences Divines. Le LU nous dit : « Le partenaire humain fut le premier à jouir de la personnalité ; il est donc hiérarchiquement supérieur à l’Ajusteur dans toutes les questions concernant la récognition de la personnalité. » 112:7.12 (p.1239.1). Cela explique en partie le handicap des Ajusteurs de Pensée d’être “” sans personnalité proprement dit même s’ils sont doués de volonté et de la capacité de se révéler. En conséquence, ils sont ainsi dépourvus de mécanisme indispensable qui leur permet d’atteindre l’expression de soi ; ils leur manquent cet aspect personnel pour s’exprimer et se manifester.

Dieu créa son circuit de personnalité avant l’attribution des Ajusteurs de Pensée ; c’est par la volonté de sa personnalité d’agir seul et sans intermédiaires, Il s’est réservé le privilège d’avoir une relation personnelle et exclusive avec chaque être doué de volonté ; Il a tout partagé, sauf ce contact intime, personnel et exclusif. Dieu a pensé à tout et c’est par l’entremise de son circuit de personnalité que l’on peut établir un contact direct avec Lui. C’est comme construire une ligne téléphonique avant de pouvoir utiliser le téléphone. La ligne téléphonique est le circuit de personnalité et notre personnalité en est le récepteur et ce contact intime avec Dieu n’exige aucun interurbain. C’est pour cette raison que ces Esprits Divins doivent s’unir avec une personnalité humaine, car l’homme possède en lui-même la qualité requise de ce mécanisme de personnalité permettant l’expression de soi. En conclusion, les Ajusteurs de Pensée dépendent de notre personnalité pour s’exprimer et se manifester.

Laisser un commentaire