Notre quête…

[La vie n’est pas toujours un fleuve tranquille. C’est en écoutant « La Moldau » de Smetana que j’ai eu l’idée d’illustrer ce thème en poésie.]

Le courant de la vie nous entraînait
Bien loin de ces questions que jeunes on se posait.
Tous les soucis du monde nous accaparaient,
Et au milieu des flots nous retenaient,
Bien loin de ce rivage qu’à peine on percevait,
Et protéger l’image qu’aux autres qu’on projetait.

La course du grand fleuve nous déportait
En aval dans le golfe où tout ralentissait.
Nous pûmes à la nage rejoindre le rivage,
Où un grand feu de joie nous réchauffait ;
Réfléchir au moyen de prendre

Pour poursuivre la quête abandonnée,
                               la quête délaissée,
                                       mise de côté.

La vie nous assista en nous mettant
En nous mettant en contact avec le Livre d’Urantia.
Une première lecture nous confirma
Que nous avions trouvé là,
Les réponses au sens de la vie :
D’où venons-nous? Qui sommes-nous? Où allons-nous?
Reconnaissance et renaissance,
Alléluia et Eureka (j’ai trouvé !!!)

Jean-Claude Lafrenière
Saint-André-Avellin

Laisser un commentaire