Le Livre d’Urantia Partie 2

Gaétan G. Charland Président AUQ

Chers lecteurs et lectrices,

Dans la dernière édition de cette lettre de nouvelles, je vous entretenais sur l’importance du Livre d’Urantia et la perception que nous en avions.

Aujourd’hui, je veux aller un peu plus loin et vous inviter à m’accompagner dans mes recherches pour approfondir notre connaissance sur le Mandat de Publication, document important, pour mieux saisir nos rapports avec Le Livre d’Urantia.

Vous savez probablement déjà que l’Association Urantia Internationale organise un Symposium sur les Groupes d’étude qui aura lieu cet été chez nos voisins du Sud au Wisconsin. Cet évènement se tiendra du 11 au 15 juin et trois jours entiers sont destinés à l’exploration de la mission, du pourquoi et du comment des groupes d’étude. Cet évènement s’adresse à tous ceux et celles qui sont des hôtes de groupe ou ceux qui veulent le devenir et qui désirent comme beaucoup de lecteurs, améliorer leur relation et leur efficacité en relation avec la mission du Livre d’Urantia.

Quelle est la relation de cet évènement avec mon article, faisant partie du comité organisationnel du symposium, je suis principalement responsable du programme pour la première journée, qui explorera la vision et la mission des groupes d’étude. Dans cette optique, vous comprendrez que Le Livre d’Urantia et notre relation intime avec ce livre revêt une importance capitale pour ma recherche, et le Mandat de Publication y tient une place prépondérante. Alors, pour ce faire, je me suis rendu à Chicago en janvier pour y rencontrer Carolyn Kendall, une des dernières membres du forum qui était animé par le Dr William Sadler et son fils.

Le but de ma rencontre avec cette femme de plus de 80 ans était de valider l’authenticité et la source du Mandat de Publication car, voyez-vous, plusieurs croient que ce document n’était qu’une création de lecteurs de cette époque pour imposer leur vision sur la manière dont nous devrions réaliser la mission du Livre d’Urantia. Équipé d’une caméra vidéo et d’un script de plusieurs questions, j’ai voulu immortaliser cette rencontre mémorable avec cette membre du forum et, pouvoir ainsi partager en film avec tous ceux et celles qui participeront au Symposium.

Soyez assuré qu’après le Symposium, cette vidéo trouvera une place sur le site internet de l’AUI et de l’AUQ. Ce que j’y ai appris témoigne pleinement de l’authenticité du document et de sa source, les directives contenues dans le Mandat de Publication ont bel et bien été données par les mêmes révélateurs qui nous ont donné Le Livre d’Urantia et par les mêmes méthodes. Il a été lu à deux reprises au forum dans les années 50 et, ensuite, inclus dans les documents de références de la première association, la Brotherhood et, distribué par la suite à tous ceux et celles occupant des fonctions de leadership dans l’organisation.

Il semble qu’au cours des années qui ont suivi sa publication-distribution, certains lecteurs y voyaient un obstacle à la distribution rapide du Livre d’Urantia et les moyens pour accomplir son influence dans la société mais, dès lors, le mandat a graduellement cessé d’être reconnu comme document de références, et sa distribution au leaders s’est arrêtée. Puis, à mesure que les années nous ont séparées du forum original et de la commission de contact et, parce que le Mandat n’était plus distribué, beaucoup d’entre-nous, intéressés à la mission du Livre d’Urantia, ont été privé de la sagesse de ses directives, ce qui a eu comme conséquence de réduire l’efficacité des moyens utilisés pour mieux disséminer les enseignements du Livre d’Urantia et de réaliser sa mission.

Durand la dernière décennie, le Mandat de Publication a graduellement refait surface et on a pu observer un plus grand nombre de leaders s’intéresser à ses directives, ce qui a eu pour effet de mettre l’emphase sur la promotion des groupes d’étude et la formation de chefs et d’enseignants. Mais le travail ne fait que commencer car, voyez-vous, nous sommes loin d’avoir créé des milliers de groupes d’étude, puisque nous n’en dénombrons pas plus de cinq cents à travers le monde. Il semble encore que beaucoup de lecteurs ne perçoivent pas l’importance des groupes d’étude sinon, ils abonderaient à vouloir y participer ou en créer un.

Créer un groupe d’étude ou, y participer n’est pas tout, encore faut-il trouver les moyens d’approfondir notre appréciation des enseignements contenus dans Le Livre d’Urantia et les intégrer dans notre vie autrement, comment espérerons-nous que ces groupes puissent avoir une influence significative dans la famille, la société et, ainsi les transformer ? Voilà la raison d’organiser un Symposium et de la directive de créer des milliers de groupes d’étude. Ma recherche sur la signification des directives contenues dans le mandat m’a conduit à consulter des ouvrages de sociologie sur l’influence des groupes tels les groupes d’étude dans la société. Ce que j’y ai trouvé est renversant et révélateur. Beaucoup de grands changements dans les sociétés ont débuté par de petits groupes qui se sont ensuite multipliés sans tambour ni trompette, jusqu’au jour où ils sont devenus la conscience des sociétés dans lesquelles ils ont pris vie.

Combien de groupes d’individus faudra-t-il pour changer une ville, une province, un pays, une planète ? Combien de temps cela va-t-il prendre ? Les membres du forum à la lecture du Mandat de Publication se sont posés ces mêmes questions sans que les révélateurs y répondent. Ils nous disent simplement que « L’avenir n’est pas ouvert pour votre compréhension de mortel » ou, « lorsque la bataille de l’homme pour sa liberté sera gagnée et que le monde sera une fois de plus rendu plus fertile pour la religion de Jésus et pour la liberté de l’humanité ». Avons-nous une idée de ce que cela veut dire? À vous de méditer sur ces énoncés.

Dans Le Livre d’Urantia on dit ceci : (1086.4) 99:1.1 « Les inventions mécaniques et la dissémination des connaissances sont en train de modifier la civilisation. Certains ajustements économiques et changements sociaux s’imposent si l’on veut éviter un désastre culturel. Ce nouvel ordre social qui approche ne s’installera pas paisiblement pour un millénaire. Il faut que la race humaine s’adapte à une série de modifications, d’ajustements et de rajustements. L’humanité est en marche vers une nouvelle destinée planétaire non révélée ».

Laisser un commentaire