Le « Parlement des Religions du Monde »

Normand Laperle
Lévis

Du 15 au 19 octobre 2015, 10 000 personnes, de 80 pays, et de 50 religions différentes ont convergé vers Salt Lake City, dans l’état d’Utah aux États-Unis pour assister au Parlement des religions du monde, le plus grand événement mondial du genre à promouvoir le dialogue interreligieux.

J’y étais, mais je n’étais pas seul. Il y avait environ 50 lecteurs du « Livre d’Urantia« , dont environ 5 du Québec. Comme vous avez pu le lire dans l’article de Line St-Pierre dans ce Réflectivité, une journée entièrement a été dédiée pour entendre ce que les femmes avaient à dire sur les thèmes du Parlement. Bravo pour cette initiative. C’est un pas de plus dans la bonne direction.

Le but de cette rencontre interreligieux n’était pas d’aplanir les croyances entre les différentes religions, mais plutôt de dialoguer sur les problèmes qui affligent notre planète à l’heure actuelle.

Les thèmes choisis pour ce congrès sont : les inégalités économiques, les questions climatiques et environnementales, la guerre, la violence et les discours de haine.

Plusieurs personnes de marque, connues mondialement, se sont adressées aux participants, dont le Dallai Lama, le petit-fils de Gandhi, le fils de Nelson Mandala, Al Gore (ancien vice-président des États-Unis), l’Imam responsable de la grande mosquée de La Mecque, plusieurs journalistes et écrivains très connus dans leur pays respectif. Il y avait, en tout, environ 1800 présentateurs.

Je vous transcris ici les nombreux commentaires que les journalistes des journaux locaux de Salt Lake City ont recueillis auprès des participants à ce congrès. « Je sens qu’il y a un sentiment de solidarité intense qui flotte dans l’air »; « Le monde serait probablement différent sans les gens qu’on rencontre ici »; « Il y a deux mots clefs qui reviennent continuellement dans ce congrès : aider et partager »; « Il me semble qu’au moment de notre présence ici même, nous réalisons tous que nous ne formons qu’une seule humanité et que nous croyons tous en un seul Dieu »; « Non seulement nous nous rendons compte des bonnes choses de notre propre religion et notre façon d’adorer, mais nous voyons aussi comment les autres religions arrivent à faire la même chose »; « Il nous faut tous apprendre comment bâtir un pont entre chacun de nous, et de s’arranger pour que cette édification fonctionne correctement »; « Nous travaillons à devenir, lentement, les êtres humains dont nous avons été créés pour devenir » ; « Lorsque nous nous haïssons, ou que nous permettons à la haine de s’installer dans nos congrégations, nous ne faisons que renforcer l’idée, aux générations à venir, que la religion n’a aucune valeur. Il faut leur montrer que la religion à une valeur, que Dieux à de la valeur, et que les extrémistes qui agissent au nom de la religion ne sont pas guidés par la lumière mais plutôt aveuglés par cette même lumière. »; « Il faut faire attention à ce qu’il n’arrive pas, envers les musulmans, la même chose qui est arrivée, dans le passé, envers les juifs, les catholiques et d’autres minorités religieuses dans certains pays »; « Ce qui se passe actuellement sur notre planète en rapport avec les musulmans est non seulement une menace pour les musulmans, mais aussi pour d’autres religions »; « C’est agréable de nous voir partager nos différences et de voir en même temps que nous n’en faisons pas une pierre d’achoppement à nous rencontrer »; « Nous avons tous entendu parler de l’industrie de la haine. Il nous faut créer l’industrie de l’amour »; « Même si chacun a des croyances différentes, l’amour à l’intérieur est le même pour tous. »

Mot de la fin

Le « Livre d’Urantia » nous dit : « L’évolution est peut-être lente, mais elle est infailliblement efficace. » (86, 7, 6; 957, 2). Avec un peu de recul, en regardant tous ce qu’il se passe sur notre planète, on arrive à voir la progression de l’humanité dans le temps et même à voir dans cette progression une beauté.

À une époque pas très lointaine, il était très mal vu, même ici dans notre petit coin du monde, de s’assoir avec des gens d’une autre religion et d’engager un dialogue pour s’informer de leurs traditions et de développer une relation personnelle qui transcenderait nos barrières religieuses. Aujourd’hui, dans certaines parties du monde, ce type de rencontre est encore interdit. Ce Parlement prouve qu’un changement est en court. On peut y voir la pointe de l’iceberg qui avance.

Individuellement, que pouvons-nous faire pour contribuer à cette progression ? Durant mon assistance à une chorale du « Mormon Tabernacle Chior » (Chorale mormon, de réputation mondiale), il m’est venu l’analogie suivante : « Dans une chorale, la voix d’une seule personne a moins de portée que lorsque cette même voix est jointe à celle de la chorale tout entière. Sa portée devient ainsi autrement plus puissante. » Le « Livre d’Urantia » nous incite fortement à s’unir pour travailler les uns avec les autres (pas contre les autres). « L’une des plus importantes leçons à apprendre pendant votre carrière mortelle est celle du travail en équipe. » (28:5.14; p.312:1)

Ce qu’on appelle « le royaume », ce n’est pas un endroit, c’est une communauté de gens (d’âmes) engagés dans une même direction — Dieu (origine, source et centre de tout ce qui existe). Cette mouvance, ce mouvement de la « personne », le fait d’aller dans cette direction-là, c’est ça de la spiritualité — pure. Autrement dit, nous répondons tous, naturellement, à l’attraction de la « gravité spirituelle » du Fils éternel. Et l’Ajusteur intérieur pousse dans la même direction. C’est sur cette base que je vois s’accomplir l’union de toute l’humanité sur la terre.

Nous ne pouvons avancer seul dans l’univers. À partir de ce constat évident, il n’y a qu’un pas de plus à faire pour arriver à l’amour. Servir — c’est aimer.

Le parlement des religions du monde

Normand Laperle
Lévis

Du 15 au 19 octobre 2015, se produira…  à « Salt Lake City » (dans le Utah, U.S.A.), un congrès international au nom de « Parlement des religions du monde ». 10 000 personnes provenant de 80 pays différents sont attendues. 50 religions y seront représentées, dont l’« Association Urantia International ».

Depuis 1993, cet événement a lieu, tous les cinq ans, dans une grande ville internationale : Chicago (U.S.A.) en 1993; Cape Town (Afrique du Sud) en 1999; Barcelone (Espagne) en 2004; Melbourne (Australie) en 2009.

A chaque fois, on discute des questions de l’heure sur notre planète. Cette année, les thèmes choisis sont : les questions climatiques et environnementales, la guerre, la violence et les discours de haine, et de l’inégalité économique. Les conférences seront suivies d’ateliers de discussions.

La journée du 15 octobre sera réservée en entier pour entendre le point de vue des femmes sur ces sujets et d’autres sujets qui les touchent plus particulièrement.

C’est une occasion d’affirmer que la paix sur notre planète est encore possible par l’ouverture à l’autre, l’écoute, le dialogue et l’amour de notre prochain; bref, par une réelle démarche spirituelle. À nouvelle rencontre l’assistance est en croissance.

La Fondation, le Fellowship et l’Association d’Urantia auront un kiosque conjoint à cet événement (comme ils le font d’ailleurs depuis 1993). Et encore une fois, plusieurs lecteurs du « Livre d’Urantia » de toutes les parties du monde, dont le Québec, convergeront vers cet événement unique en son genre.

Dans un prochain Réflectivité, vous aurez le plaisir de lire, de première main, nos impressions. A bientôt…

Conférence de l’Association Urantia International à Sherbrooke

Gilles Brien
Laval

On dit que les rencontres dans la vie sont comme les vents. Certaines nous caressent, d’autres nous jettent par terre. La conférence de l’AUI de cet été 2015, au cœur de l’Estrie, a été marquée par un ouragan de rencontres inoubliables et de nouvelles amitiés. Des gens de 19 pays étaient représentés. Plus de 225 personnes ont pu participer à la conférence. Malheureusement, des dizaines d’autres ont vu leurs demandes de visas refusés par les autorités canadiennes. Voici les pays qui étaient représentés : Colombie, France, Suisse, Belgique, Allemagne. Hollande, Ukraine, Estonie, Finlande, Suède, Angleterre, Sénégal, Congo, Haïti, Pérou, Grèce, Corée, États-Unis, Mexique, Chine et… Canada. Personnellement, j’ai été vivement impressionné lorsque, le premier soir de la conférence, à l’ouverture des plénières, le maître de cérémonie, Guy Perron, a invité les gens à se présenter au micro. Entendre autant de langues, de noms et d’accents différents m’a bouleversé. Voir autant de visages étrangers, de lecteurs provenant des 4 continents (il manquait l’Australie) m’a comblé de joie et de surprise. Toutes les couches d’âge étaient représentées, et c’est ce qui m’a le plus étonné. Le plus vieux participant, un ancien membre du Forum, avait probablement beaucoup plus que 80 ans. Et il y avait neuf enfants, certains moins de 2 ans.

Parmi mes plus belles rencontres pendant la conférence, les deux pianistes féminins, la Russe Yulia Lebedeva (à gauche) et l’Américaine Rebecca Oswald (à droite). Leurs performances musicales fort appréciées de tous ont donné un aperçu aux participants de ce à quoi peut ressembler la musique des sphères! Un succès sur toute la ligne, ce congrès.

Groupes d’étude

Cette activité permet à plusieurs lecteurs de différents niveaux de compréhension, d’échanger et d’étudier ensemble les enseignements du Livre d’Urantia. Elle favorise le progrès spirituel en permettant à ses participants de trouver des applications pratiques aux enseignements du Livre d’Urantia dans leur vie quotidienne. Cette démarche importante permet de garder un point de vue élargi sur les concepts de vérité.

Vous désirez participer ou former un groupe d’étude ; avec joie, nous vous assisterons. Vous désirez faire paraître votre groupe d’étude dans cette liste, contactez la responsable, via courriel association.urantia.quebec@gmail.com ou au 450-565-3323.

Fête de Micaël 2018

Venez fraterniser…

Dimanche le 26 août 2018, 11h-15h vous êtes tous invités pour la fête de Micaël sur le Mont-Royal — près du Lac des Castors, entre le Restaurant et le stationnement payant (environ $8 en 2017).

Comme d’habitude vous n’aurez qu’à suivre les indications avec les cercles concentriques à partir du stationnement.

Apporter votre repas, chaises et instruments de musique.

Bertin Perron et Julien Audet.

Amsterdam, Congrès international de l’AUI 2018 Du 12 au 15 avril 2018

Robert Cadieux
Montréal

J’éprouve une sensation enrichissante d’assister à un congrès international des lecteurs du Livre d’Urantia.

Ce que j’aime, c’est l’atmosphère que je vis dans ces congrès.

Le dynamisme du mouvement Urantia est en progression sur notre monde et lorsqu’on participe à un congrès international, on le sent.

On peut percevoir l’enthousiasme. Rencontrer toutes sortes de personnes, de plusieurs pays. Des gens qu’on connait et qu’on ne rencontre que dans des occasions rares comme celle-là et d’autres qu’on commence à connaitre avec des discussions sur les sujets abordés au congrès et sur d’autres plans aussi.

C’est ce qui m’est arrivé au congrès d’Amsterdam du 12 au 15 avril, j’ai rencontré plusieurs personnes pour la première fois et j’ai eu des discussions enrichissantes.

J’ai rencontré le président de l’association française des lecteurs du Livre d’Urantia (l’AFLLU) avec qui j’ai eu de bons échanges ainsi que d’autres personnes francophones de France, de Belgique, de Suisse et du Sénégal.

J’ai eu des discussions enrichissantes avec Khatabe Ndiaye de Dakar, un des fils de Moussa, que plusieurs connaissent. J’ai réalisé combien l’étude du Livre en groupe d’étude au Sénégal est avancé. Ils ont intégré les enseignements à un niveau qui m’impressionne. Je vous décris ici le contenu d’une conversation que nous avons eu et qui m’a éclairée sur les niveaux de conscience dans notre expérience humaine. J’y ai ajouté des citations du Livre.

Notre corps physique, le véhicule avec lequel nous évoluons, avec lequel nous faisons nos expériences dans la chair mortelle, nous est donné pour le temps d’une vie. Il est fragile.

C’est avec ce véhicule que notre vie commence et que notre éveil à la conscience prend forme. Avec ce corps physique, notre personnalité surgit à la vie.

Nous passons par trois stades de réalité de la conscience.

D’abord, par le stade physique de compréhension de la matière et de notre environnement.

L’enfant naît et prend conscience des choses dans son environnement. Il touche, il sent, il goûte.

En même temps, il prend conscience de sa mère, de son père, de sa famille, de la communauté dans laquelle il vit et ensuite de la société dans laquelle il va évoluer et développer son caractère. C’est le stade des relations humaines ; les luttes de pouvoir, de l’argent et de l’équilibre qu’il devra acquérir.

Avec les relations humaines, se superpose le niveau des sentiments et des émotions. C’est le deuxième niveau où la personnalité prend conscience du sens moral ; des significations et des valeurs qui ont le potentiel de la survie.

C’est le moment où notre Ajusteur de Pensée arrive pour travailler avec notre mental.

Lorsqu’on perçoit les valeurs de l’altruisme et les relations de fraternité, on commence à percevoir qu’on peut donner en plus de recevoir. On perçoit instinctivement ce qu’est l’amour : le désir de faire du bien aux autres.

C’est à ce moment qu’on commence à devenir conscient du troisième niveau. Celui de la conscience de l’esprit.

Nous découvrons lentement la conscience de l’âme qui a valeur de survie.

C’est l’Esprit qui nous habite, en relation avec notre mental humain qui fait naitre l’âme.

En effet, on peut réaliser qu’il y a une présence spirituelle qui coordonne notre mental et nous pousse à prendre les bonnes décisions morales.

En même temps, notre personnalité a son libre arbitre qui fait que nous avons le choix de faire le bien qui nous est proposé par l’esprit qui nous habite ou d’y aller avec notre moi humain qui peut décider d’agir autrement. C’est la liberté de choix, le libre arbitre.

Lorsque nous terminons notre vie mortelle, notre vie dans la chair ; notre personnalité est transférée sur un niveau supérieur de continuité.

Cette réalité est tout à fait vraie et elle nous a été révélée par Jésus qui nous l’a démontrée lors de ses apparitions qui ont suivi sa mort physique. Voilà une réalité humaine et spirituelle sur laquelle on peut s’appuyer.

Lorsque nous passons du niveau moral à celui des valeurs spirituelles, on s’élève au troisième niveau de la conscience.

Lorsque quelqu’un décède, on peut anticiper la survie de sa personnalité.

Jésus a dit : (lors d’une discussion avec Nabon, un des chefs du principal culte des mystères à Rome, le culte mithriaque.)

« La vie humaine continue – survit – parce qu’elle a une fonction dans l’univers, la tâche de trouver Dieu. Animée par la foi, l’âme de l’homme ne peut s’arrêter avant d’avoir atteint ce but de la destinée et, quand elle a atteint ce but divin, elle ne peut plus prendre fin, car elle est devenue semblable à Dieu – éternelle. » 132:3.7 (1459.7)

Qu’est-ce qui qualifie la personnalité pour un potentiel de survie éternelle ?

Son libre arbitre. La personnalité est libre de prendre le choix des valeurs de survie.

La survie est un don du ciel, elle nous est offerte par notre Ajusteur de Pensée qui représente le Père en nous ; mais encore faut-il le vouloir. Il faut le décider.

Nous pouvons croire en la survie de la vie humaine ; et le mécanisme à utiliser pour se hisser dans la réalité de la vie éternelle, c’est notre foi. Et qu’est-ce que c’est que la foi ?

C’est notre outil spirituel, c’est un don du Père Universel qui nous permet d’atteindre la certitude personnelle de la vie éternelle.

« La foi est un attribut vivant de l’expérience religieuse personnelle authentique. » 101:8.1 (1114.5)

Et nous ici, nous avons la chance d’avoir été instruit de cela par la révélation. On nous dit :

« Pendant longtemps, vous emploierez la foi et vous dépendrez de la révélation si vous espérez avancer rapidement et surement. » 19:5.12 (221.2)

Ce sont ces trois niveaux de la conscience humaine qui nous préparent à la survie, qui nous rendent aptes de poursuivre notre carrière, du stade humain au prochain stade de progression vers la réalité spirituelle.

Après la mort physique et la résurrection, nous nous élevons vers les niveaux successifs de progression personnelle.

Si on pousse l’ouverture dans une réflexion plus avancée, on découvre que notre mental discerne la présence de l’esprit en nous.

Des fois, on appelle ça la conscience ou l’impulsion de faire la bonne chose. Le sentiment de faire ce qui est vrai ; la vraie bonne décision, la vraie bonne chose à faire.

Et cet Esprit, cette conscience, cette conscience de l’Esprit, c’est elle qui nous dirige et nous pousse à faire le bien.

Jésus disait que pour entrer dans le royaume des cieux, il nous faut naitre de l’esprit. Comprendre et accepter la présence potentiellement directrice de l’Esprit en nous.

On ne parle pas de la conscience ici. La conscience peut nous inciter à faire le bien :

« …car la conscience est réellement la critique de soi par notre propre échelle de valeurs, par nos idéaux personnels. » 100:1.5 (1094.7)

Alors que, l’Esprit qui vit en nous nous montre le chemin et l’Esprit de Vérité nous donne la conviction, nous fait savoir que cela est vrai.

Quand je me pose cette question : « Qu’est-ce qui me donne la vraie impulsion de la vitalité et de l’enthousiasme ? » C’est ma foi.

Ma foi, c’est le début de ma conscience spirituelle authentique.

C’est elle qui me donne la certitude de la survie, la certitude de la vie après la mort physique.

Voilà le contenu d’une conversation enrichissante avec cette personnalité lumineuse.

C’est pour vous dire combien j’ai aimé participer à ce congrès par les expériences que j’y ai vécues et l’enrichissement qu’elles m’ont apporté.

Je veux dire un mot aussi sur l’animation du congrès. Nos animateurs étaient le chanteur reggae Pato Banton et son épouse Antoinette Hall. Un souvenir joyeux et très efficace. Ils nous ont soutenu du début à la fin. Le samedi 14 avril, ils nous ont donné un spectacle joyeux et stimulant même du point de vue de la spiritualité musicale car Pato et Antoinette ont maintenant dédié et consacré l’avenir de leur carrière artistique internationale aux enseignements du Livre d’Urantia. C’était une magie musicale.

Je dois mentionner que le jeudi 12 avril il y a eu une performance piano et voix de Bob Solone qui nous a donné un plaisir musical très chaleureux. Il nous a chanté ‘Smile’ de Charlie Chaplin, des chansons des Beatles et plusieurs souvenirs musicaux attachants en passant par ‘Simon and Garfunkel’.

Voilà l’atmosphère d’un congrès dont je garderai un souvenir permanent.

Nous étions 5 personnes du Québec qui avons participé à ce congrès et j’aurais souhaité que nous y soyons davantage.

À la clôture du congrès, le dimanche midi lorsqu’on a annoncé la tenue du prochain congrès international en 2021 et qu’il aurait lieu à Cusco au Pérou, je me suis dit WOW ! Je me suis projeté en avant et je m’y vois déjà. Je me plais à imaginer que nous pourrions y être plusieurs québécois à y participer. C’est dans trois ans et ça peut être un projet !  Économiser de l’argent et décider d’aller à Cusco assister au congrès de l’AUI au pied du Machu Picchu, c’est un projet qu’on peut réaliser.

Est-ce que ce projet peut vous stimuler ?

Alors, c’est un rendez-vous dans trois ans au Pérou !

Retraite de Pâques des Lecteurs du Livre d’Urantia en Israël !

Pèlerinage Urantien en Terre Sainte du 29 mars au 12 avril 2018

« La Famille Unie d’Urantia » est ravie de vous inviter à vous joindre à nous
pour notre Pèlerinage de Pâques 2018 au Pays de Jésus !

Ce voyage de pèlerinage se déroulera du 29 mars au 12 avril 2018 dans le cadre de la Retraite de Pâques de la Famille Unie d’Urantia en 2018, lorsqu’Israël est en plein essor et que la température est des plus agréable.

Le coût de ce pèlerinage spirituel de 15 jours est de 2,475 USD, ce qui comprend tous les frais d’inscription et de traitement de dossier (voir notre Offre Spéciale des premiers inscrits ci-dessous). Ce prix comprend également l’hébergement dans des maisons de pèlerinage magnifiques et stratégiquement situées ainsi que tous les petits déjeuners et les dîners, le transport dans un autobus climatisé de luxe, la robe pour notre baptême à Yardenit dans le Jourdain et tous les frais d’entrée des sites lors de nos visites en Israël.

Ce prix n’inclut pas votre billet d’avion que vous devez acheter vous-mêmes, du fait que les participants proviennent de différentes villes et pays. Nous vous suggérons de voir www.cheapoair.com pour d’excellents prix.

Pour plus d’informations,
visitez notre site web à www.tuuff.org ou
contactez dianelabrecque@sympatico.ca si vous avez des questions.

Diane Labrecque
Votre chef de groupe

Les inscriptions sont limitées à 45,
alors assurez-vous de réserver votre place maintenant
.

Tout ce que vous avez à faire est de CLIQUER ICI pour VOUS INSCRIRE à ce pèlerinage spirituel.

*** OFFRE SPÉCIALE ***
POUR LES 24 PREMIERS INSCRITS

Les 24 premiers qui s’inscriront passeront 4 nuits à Ecce Homo
sur le Chemin de la Croix, là-même où Ponce Pilate présenta Jésus à la multitude et déclara : « Voici l’homme !« 

Les agondontaires de la terre…

Interprété par les amis d’Urantia le 20 août 2017, au pique-nique pour la fête de Jésus, au parc du Mont-Royal à Montréal.

C’est le beau jour, il fait bon se revoir
C’est la fête
De Micaël notre frère dans la chair
Sur la terre
Nous sommes ici entre amis, et c’est bien
Notre affaire
De pique-niquer et chanter ce refrain
D’espérance

{Refrain}
Les agondontaires de la terre
Ont une vision planétaire
Pour des bienfaits salutaires
Qu’on partage entre frères
Les agondontaires de la terre
Ont une foi extraordinaire
Un appétit pour l’amour
La joie et la douceur

À Nazareth Jésus prit connaissance
De sa nature
En devenant le frère-père d’une famille
Ordinaire
Puis, musicien, précepteur, voyageur
Sans frontières
Il étonna, enseigna, rencontrant
Tout le monde

{Au Refrain}

Quand Micaël partit de Salvington
Vers la terre
Pour compléter ses missions d’effusions
En tant qu’homme
Il est venu nous montrer le chemin
Son message
Que tous les hommes sont des frères et que Dieu
Est notre Père

{Au Refrain}

Voyage en Israël, 2016

Brigitte Cave
Tahiti polynésienne

À mes très chers frères et sœurs dans l’Esprit.

Voici maintenant un mois que nous sommes rentrés de notre pèlerinage au pays de Jésus, et ce fut un voyage fabuleux, merveilleux et inoubliable. Je me sens encore vibrer dans cette belle énergie d’amour fraternel, vivifiée et remplie de gratitude. Les mots n’ont plus d’importance dans ces moments spirituels si profonds et uniques. Ce qui m’a le plus touché, c’était notre célébration de l’Anniversaire de Jésus au mont Hermon, le jour même de sa naissance, soit le 21 août qui fut un moment unique et sublime dans l’union de nos âmes. Notre Maître Jésus était réellement présent avec nous pour ce jour spécial et tout au long de notre pèlerinage, nous étions dans la paume de Sa Main, marchions sur Ses pas ainsi que sous la protection de tous nos anges bien-aimés. Il y a eu des moments très forts en émotions ou remplis de larmes de compassion et d’amour qui remplissait mon cœur. Merci Père, merci Jésus, merci à notre Divine Ministre et à notre grande famille de l’univers.

Je remercie chacun et chacune du « Jesus Team 2016 », pour tout l’amour que nous avons eu les uns envers les autres, sans oublier notre dynamique sœur et guide Diane Labrecque pour sa grande sagesse et patience envers nous, ainsi qu’à notre dévoué et bienveillant frère Gabriel Rymberg [N.D.L.R. : Résident de Nazareth, Israël. Traducteur en chef du « Livre d’Urantia » vers l’hébreu. Voir http://www.urantia.org/news/2014-07/behind-scenes-hebrew-translation-project].

Je suis rentrée chez moi à Tahiti, ressourcée et pleine de courage et de force pour accomplir avec amour la volonté de notre Père Céleste, et apprendre à nouveau de Jésus de Nazareth les plus grandes vérités que tous les mortels d’Urantia puissent jamais entendre — l’évangile vivant de la paternité de Dieu et de la fraternité des hommes.

Avec tout mon amour fraternel,

Votre sœur polynésienne dans l’Esprit

[Note du « Jesus Team 2016 » : Ce voyage, en français et en anglais, sera à nouveau offert en 2017, du 20 avril au 5 mai. Ne manquez pas cette occasion unique de vous immerger dans l’environnement même où notre Maître — Jésus Christ Micaël — a vécu. Cette expérience ne peut que vous rapprocher de Lui en vivant vous-mêmes pendant deux semaines là où Il est né et a vécu. Pour informations, contacter Diane Labrecque à dianelabrecque@sympatico.ca ou Guy Perron à guyperron3@gmail.com ]

La fête à Micaël

Robert Cadieux,
Montréal

Nous nous sommes réunis encore une fois pour un pique-nique sur le Mont-Royal pour fêter la naissance de Jésus qui est né le 21 août de l’an -7 à midi, il y a 2022 ans. La rencontre était programmée pour 11h30.

Nous n’étions pas nombreux, car la prévision était à la pluie et elle est arrivée assez tôt vers 12h30. Tout de même, nous avons eu une belle rencontre avec de belles personnes. Nous sommes venus fêter, manger, s’amuser, discuter et chanter.

En 2013, au parc Angrignon, c’est avec Guy Vachon que nous avons commencé à chanter.

En fin de semaine, j’avais préparé un intermède musical qui n’a pas eu lieu, car on s’est retrouvé assez tôt à l’intérieur du chalet de la montagne. C’était un peu bruyant et pas tellement l’endroit pour chanter ensemble ; sauf si nous aurions été seuls, ce qui n’était pas le cas. Aussi, nos deux amis musiciens — Michel Robidoux à la guitare et Philippe Pillette à l’accordéon — ne pouvaient pas être là.

***

La vie c’est grandiose et peut-être que nous en sommes à peine conscients, parce qu’on perçoit peu les vraies réalités spirituelles. Toutefois, par la foi et par la perception consciente du ministère de l’esprit en nous, nous pouvons en devenir conscients.

Je pense que c’est en partie ce sentiment religieux, qui nous motive à nous réunir, à se retrouver ensemble dans une occasion comme le pique-nique d’aujourd’hui.

La mort physique ne sera que la fin d’une première étape, d’une carrière sans fin.

Voilà une partie de ce que Jésus est venu nous enseigner en venant vivre lui-même la vie humaine dans la similitude d’un corps physique.

Il est venu nous enseigner la conscience de Dieu dans l’évolution de la vie humaine et la poursuite de la vie dans la carrière universelle.

En fin de compte, nous sommes ici, dans notre vie humaine, pour développer notre conscience de Dieu. Et Dieu, qui est partout et au Paradis est aussi présent à l’intérieur de nous. C’est avec cette présence divine, notre Ajusteur de Pensée, que nous sommes destinés à fusionner et à devenir ainsi, une personnalité ascendante de l’univers. En attendant, en tant qu’humains vivant dans un corps physique ici sur la terre, nous sommes des fils et des filles de Dieu par la foi — ceci est le prélude de notre union avec Dieu.

Quelle chance nous avons. On vit ici (au Québec), sur la terre, dans une partie du monde en paix sachant qu’il y a bien des problèmes ailleurs. Ces problèmes sont encore liés aux luttes de pouvoir et à la religion. Le sentiment religieux qui est bien présent chez l’être humain l’amène à créer des religions et à convaincre tout le monde qu’ils devraient penser de la même manière et avoir la même croyance.

Il n’est pas aisé de chercher et trouver la vérité dans le tumulte. Pourtant on sait que la vérité existe et qu’elle doit nous guider.

Aujourd’hui, on fête l’anniversaire de Jésus qui est le représentant de la paix. Lors de ses apparitions, ses premiers mots étaient : « Que la paix soit avec vous ».

Congrès international Urantia, San Antonio, Texas (du 8 au 12 juin 2016) « Jesus the Master » 

Alain Nielsen
Montréal

L’homme aux béquilles :

Heureusement que le chauffeur s’est arrêté juste devant la porte du bureau d’enregistrement, car en mettant le premier pied hors de la fourgonnette qui m’a cueilli à l’aéroport, l’air chaud me frappa !!

À l’intérieur, plusieurs personnes sont déjà présentes, mais tous affairées à quelque chose. Je sentais comme une légère tension dans l’air.

Mon check-in complété, je me sens vraiment seul parmi une foule d’inconnus s’exprimant tous en anglais. Je devais me rendre utile à quelque chose, ainsi cela servirait d’entrée pour un premier contact avec quelqu’un. L’homme aux béquilles assis par terre apparait dans mon champ de vision. Sans mots dire, je m’assois par terre près de lui. Je pris un sac, il leva la tête et m’indiqua quoi mettre à l’intérieur de celui-ci, sans plus ni moins. Ça y est, il venait de m’inclure dans son cercle.

Dès lors je me sentis mieux. Il m’accueillit, tout simplement, sans rien connaitre de moi.

Leçon : Le sentiment d’appartenance et l’esprit d’équipe naissent de la volonté de chaque partie et seulement lorsque celles-ci sont unifiées dans un but commun et travaillent pour le bien de l’ensemble.

Le discours de bienvenue :

Le second évènement marquant mon esprit se produisit dès que les paroles du discourt de bienvenue furent prononcées par le président de la Fondation Urantia, Mo Seigel.

« Vous devez penser profondément, jusqu’à ce que votre mental vous fasse mal, tel est le sens du terme ‘méditation’ employé dans le Livre d’Urantia. » Cet homme, par ses paroles, est venu sceller ce que j’ai toujours pensé.

Leçon : l’énergie provient lors de profondes réflexions. C’est pourquoi Jésus avait développé cette habitude, « la méditation adoratrice solitaire » Fasc.160:1.10 (p.1774.2).

La vieille dame à la canne :

Plusieurs moments plus tard, marchant sous les rayons brûlants du soleil texan je vis, à l’ombre d’un arbre, une petite table et deux bancs vides où je pouvais enfin me reposer et essuyer la sueur perlant sur mon front. Au loin, je pouvais distinguer la silhouette d’une vieille dame avec une canne, se dirigeant, elle aussi, dans cette direction.

Après les présentations d’usages, Mme Suzan s’ouvrit à moi et me livra sur-le-champ sa plus grande difficulté ; cette personnalité avait de la difficulté à rester dans le moment présent. Vous savez cet instant où tout existe, où le temps et l’espace sont expulsés hors de notre pensée, là où tout se joue et là où tout est possible. Hé bien ! Suzan et moi y étions. Nous étions en relation et nous vivions. C`est là et en ce moment précis que vit et se trouve Dieu le Père. De personnalité à personnalité, nous avons partagé un moment de beauté, de vérité et de bonté.

Celle-ci, je peux facilement dire que ce fût une expérience spirituelle incroyable et unique, mais non une leçon !!!!

« As she passes by »

Telle était titrée l’atelier et animée par quatre femmes. Poussé par la curiosité, je suis entré dans la salle. Celle-ci était disposée différemment des autres. Les chaises avaient toutes été disposées d’une manière à former un grand cercle et quatre autres se trouvaient à l’intérieur de celui-ci.

Les quatre femmes ont pris place au centre et commencèrent une conversation, ou était-ce un échange ou un partage ??? Bonne question !!! Bizarrement, le tout semblait fonctionner parce que l’intensité de la salle montait et l’énergie était palpable. Je ne peux vous dire exactement le temps que tout cela a duré puisque j’ai moi-même perdu toute notion du temps lors de cet évènement.

Par la suite elles se sont intégrées dans notre grand cercle et laissé aller ce qu’elles venaient de mettre en place. Naturellement les femmes étaient dominantes en nombre lors de cet atelier. Plusieurs d’entre elles ont pris la parole. Hé-bien !!! Force est de constater que l’approche de la spiritualité par le genre féminin est bien différente de l’aspect masculin.

Je pris alors conscience que la société actuelle que l’on dit moderne est encore primitive sous certains aspects.

Observation : construite par l’homme et pour les hommes cette société.

J’avoue qu’ici la leçon, je ne l’ai pas tirée. La question reste sans réponse !! Mais chose certaine, il se passe bien quelque chose et le changement sera lent et progressif. Ce qui est cohérent, puisque cette dominance masculine s’étend sur des millénaires d’évolution.

Peut-être que le genre masculin, ne veut-il pas cela ?? L’homme a-t-il peur du changement et perdre son trône si confortable ??

Une certitude, par contre, j’ai trouvé « As she passes by » et la voici ; « Écouter et parler avec son cœur signifie écouter et parler pour comprendre et non pour trouver une réponse !!! » Voilà peut-être ici une de nos grandes différences. Qui sait ??

La dernière accolade : L’homme de 1967

Je suis maintenant sur le point de quitter le campus du « Trinity University ». Mes bagages sont déjà bien cordés à l’intérieur de la fourgonnette qui me ramènerait à l’aéroport afin de rentrer au bercail.

Bien entendu, je réservais mes dernières accolades à deux amis spéciaux à mes yeux. Vous savez celui qui m’a lancé l’invitation et celui avec lequel je me sens en sécurité. Mais ici il se produisit autre chose, ce campus n’était pas n’importe lequel. L’univers, parfois, réserve des surprises et elle vous sort un lapin de sa manche !!

Pendant que je foulais mes derniers pas sur le sol bouillant du Texas tout en ramenant en mon âme une expérience extraordinaire, l’homme de 1967 arriva en trombe en s’exclamant. « Before you leave I want to hug you !! »

?????? Oui, j’avoue que je fus assez stupéfait, car en fait, jamais nous nous étions croisés ou adressé la parole. Un parfait et total inconnu !!

« I’ve been seeing you pass by five or six times during the convention. I wanted to talk to you but I did not. So before you leave can I just hug you? » (Traduction : « Je t’ai vu passer cinq ou six fois pendant la convention. Je voulais te parler mais je ne l’ai pas fait. Avant que tu partes est-ce que je peux juste te faire l’accolade ? »)

« Yes, come to me !! » (« Oui, viens à moi !! ») Presque pas fini de le dire qu’il m’avait déjà pris dans ses bras en me serrant contre lui. Lorsqu’il eut relâché son étreinte, j’ai pu reprendre un peu mon souffle. Il semblait m’aimer très fort l’homme de 1967.

Après les poignées de mains d’usage et, disons plus conventionnelles entre deux parfaits étrangers, je lus sur le petit carton son nom, mais aussi l’année que cet homme avait débutée à lire la Cinquième Révélation d’époque. Il y était indiqué 1967.

J’étais stupéfait, car l’homme de 1967 a touché le Livre d’Urantia pour la première quand moi j’étais âgé de deux ans. Presque cinquante années.

Je me sentais vraiment comme un jeunot à ses côtés. Merci à lui, mais je reste intrigué de cette rencontre.

Leçon : Soyez digne et fier lorsque vous portez comme habits la lumière de Dieu, car vous ne pouvez vous douter qui vous observe !!

Rencontre de Noël à l’Association Urantia du Québec…

Gilles Brien
Laval

Encore une fois cette année, des lecteurs et lectrices du livre d’Urantia se sont rencontrés pour célébrer ensemble le temps des fêtes. Bien que Jésus soit né en été, un 21 août, plutôt qu’en hiver, un 25 décembre, les membres de l’association Urantia du Québec aiment profiter traditionnellement de l’occasion pour fraterniser entre eux dans l’esprit de Noël.

Ils étaient donc une vingtaine, venues d’un peu partout autour de Montréal, de la rive sud et de Lévis. L’événement s’est tenu dans la région de Saint-Jérôme, le dimanche 13 décembre. La rencontre animée a été marquée par les chansons réjouissantes d’Anne Lapierre qui n’ont pas manqué d’attirer l’attention de la clientèle de l’hôtel où se déroulait le lunch. Accompagnée de Philippe Millette à l’accordéon, Anne a partagé avec son père, Gilles Lapierre, 86 ans, bien des ritournelles du temps des fêtes qui ont ravi et ému les gens présents à la rencontre. En de guise de conclusion, Gaétan Charland a su trouver les mots inspirants et réconfortants pour saluer les progrès et le travail de l’association au cours de l’année. L’organisation de la conférence de l’Association Urantia Internationale, qui s’est tenue à Sherbrooke cet été, a été le fruit d’un formidable travail d’équipe et un exemple de ce que les lecteurs et lectrices peuvent accomplir ensemble dans un but commun de service et d’amour fraternel.

Congrès international 2015 de Sherbrooke

Gaétan G. Charland Organisateur de l’évènement

Bonjour lecteurs et lectrices,

Il ne reste que deux mois avant le Congrès Urantia International 2015 qui aura lieu à l’Université Bishops dans la région de Sherbrooke. Nous avons reçu quelques commentaires à propos du programme du congrès, il semble y avoir confusion à propos de son contenu et de l’orientation de celui-ci. Certains nous ont fait par ne pas y être intéressés, car selon leur perception on n’y parlera que de la famille et de l’éducation des enfants. Je vous invite donc à relire attentivement le programme et examiner son contenu. Vous constaterez que oui on y parle de l’éducation des enfants, mais aussi de sa croissance jusqu’à son statut d’adulte, ce qui nous concerne tous.

Le Livre d’Urantia met beaucoup d’importance sur la famille, la société et de l’éducation à l’intérieur de ces entités, car c’est là où se déroule toute notre vie, de l’enfant jusqu’à l’adulte. En tant qu’adulte nous pouvons jouer le rôle de parent, de grand-parent, de frère, de sœur, d’oncle, de tante, de parrain et marraine et aussi d’homme et de femme, marié ou célibataire. Chacun de ces rôles comporte des responsabilités et de grandes opportuni-tés, des occasions d’apprendre et d’enseigner, par notre exemple, par nos paroles, par nos échanges et par nos gestes qui tous s’appuient sur les valeurs et leurs significations que nous avons acquises et intégrées dans notre philosophie de vie.

Le but du congrès est d’explorer, d’apprendre et de partager comment nous pouvons à différents stades de notre vie contribuer à l’épanouissement spi-rituel et intellectuel de l’individu, par le biais de la famille et de la société, qu’importe que nous soyons adolescent, jeune adulte ou adulte accompli. Il ne s’agit pas seulement d’apprendre et d’écouter, mais aussi de partager avec d’autres étudiants notre vécu et nos expériences en rapport avec les enseignements du Livre d’Urantia et comment nous les appliquons ou les avons appliqués dans notre famille comme parents, grands-parents, frères, sœurs, oncles et tantes.

Il n’y aura pas que des discours, il y aura aussi de nombreux ateliers en anglais et en français où vous pourrez participer à des échanges enrichis-sants, valorisants et édifiants. Le simple fait d’être en compagnie de person-nes qui entretiennent les mêmes espérances que nous pour notre monde devrait être une raison amplement suffisante pour justifier votre présence à ce congrès. Qu’avons-nous à offrir, nous lecteurs du Québec à ces visi-teurs, lecteurs et lectrices qui veulent nous connaitre, qui veulent savoir comment nous vivons chez nous les enseignements du Livre d’Urantia ?

Serez-vous au rendez-vous ?

Vous pouvez télécharger le programme en cliquant sur ce lien :

https://drive.google.com/file/d/0B7VPWKd43MgpNzVUTTNwMEVaVWc/view

Activités à venir de l’AUQ

Congrès international 2015 de l’association Urantia

Thème : Progresser de l’humain au divin

Ce programme se concentre sur les aspects les plus fondamentaux de l’intégration de l’enseignement du Livre d’Urantia dans le contexte de l’éducation dans la famille et la société. Beaucoup d’entre nous cherchent des moyens pour diffuser et partager les enseignements avec nos enfants, la famille et les amis; ce congrès avec ses plénières et ses ateliers répondra à certaines de ces questions très importantes.

Date : Du 30 juillet au 2 août 2015
Lieu : Université Bishops, Sherbrooke, Qc. Canada
Information : (450) 565-3323

Congrès international 2015 de l’Association Urantia

Line St-Pierre
Comité des communications

Alors que nous sommes en plein dans la structure et l’organisation du congrès international qui se fera du 30 juillet au 2 août à l’Université Bishops de Lennoxville, nous sollicitons votre collaboration et votre bienveillance.

Depuis maintenant 2013, une poignée de bénévoles avec les membres du conseil de l’AUQ travaillent de façon rigoureuse à développer un thème avec des plénières et des ateliers pertinents et significatifs aux enseigne-ments que nous lisons et étudions dans Le Livre d’Urantia. « PROGRESSER DE L’HUMAIN AU DIVIN »

Comment s’outiller et sensibiliser notre famille, nos proches, nos collègues et ceux que nous côtoyons régulièrement à vivre ces valeurs dès le bas âge ? Le thème choisi a justement été conçu dans cette perspective.

Comment aider les organisateurs ? En vous inscrivant dès aujourd’hui au congrès soit par le formulaire que vous avez reçu en janvier ou sur le site internet ci-joint : https://www.regonline.ca/builder/site/Default.aspx?Event ID=1645565, en facilitant un atelier lors du congrès, en offrant un don à l’AUQ pour aider un lecteur d’Afrique ou d’Amérique du Sud à participer à la rencontre ou, en vous offrant comme hôte au service d’hospitalité.

Le programme sera envoyé à toutes les personnes désirant voir le choix d’ateliers à développer en m’écrivant à : line.stpierre@gmail.com.

Les opportunités de servir lors de cet évènement sont nombreuses, vous n’avez qu’à choisir!

Aimer c’est servir

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE


AUQ

L’AUQ tiendra sa prochaine Assemblée générale annuelle dimanche le 15 février 2015 dès 10h  à l’Hôtel Le Dauphin 600 Boul. St-Joseph, Drummondville.

En tant que lecteurs du Livre d’Urantia, vous pouvez assister à cette rencontre et constater comment les membres du conseil d’administration travaillent à faire connaître la révélation au Québec. Un bilan des activités 2014 sera présenté ainsi que les projets et activités à venir.

Trajets à partir de Montréal :

  • Rejoindre autoroute 20 vers Québec.
  • Prendre la sortie 177 pour rejoindre le Boulevard Saint-Joseph direction Est.

Trajets à partir de Québec :

  • Du Pont Pierre-Laporte prendre l’autoroute 20 vers Montréal.
  • Prendre la sortie 177 pour rejoindre le Boulevard Saint-Joseph direction Est.

À l’ordre du jour

  1. Ouverture de l’assemblée par le président après la prise des présences et constat du quorum.
  2. Lecture et adoption de l’ordre du jour du 15 février 2015.
  3. Lecture et adoption du procès-verbal de l’assemblée du 2 février 2014.
  4. Lecture du bilan des activités pour l’année 2014.
  5. Rapport du bilan financier 2014 et prévisions budgétaires pour 2015.
  6. Élection d’un président d’élection et lecture de la procédure d’élection.
  7. Présentation et élections des candidats aux postes de Président(e) et  Trésorier.
  8. Liste des résolutions ratifiées pour 2014.
  9. Projets à venir pour l’Association.
  10. Levée de l’assemblée.

Après le lunch du midi, à 13h30 il y aura des partages.

Appel aux candidatures 
Secrétaire de l’AUQ

Cette année, lors de notre Assemblée générale annuelle qui se tiendra le
dimanche 15 février, 2015 à Hôtel Le Dauphin, 600, boulevard St-Joseph, Drummondville QC, il y aura élection pour les postes Président (e) et Trésorier (e).

Description des postes de président et trésorier.
(Tiré de nos statuts et règlements corporatifs)

Président : Le Président préside les réunions du Conseil de direction et les réunions générales annuelles de tous les membres de l’association, agit comme porte-parole de l’association et présente un rapport annuel écrit des activités de l’association à l’association locale ou nationale, ainsi qu’à la présidence du Comité de coordination.

Trésorier : Le Trésorier est responsable de la caisse et des comptes bancaires de l’association ; il recueille les cotisations et les contributions ; il est responsable des collecteurs de fonds.
***
Tout membre en règle désirant soumettre sa candidature peut le faire dès maintenant en communiquant son intention par la poste à l’adresse suivante : Association Urantia du Québec,
A/s du secrétaire,
C.P. 304, St-Jérôme, QC
J7Z 5T9

Ou par courrier électronique à : secretaire.auq@gmail.com.

BRUNCH DES FÊTES 2014

Gilles Brien
Laval

Ils étaient une trentaine de membres de groupes d’étude, de lecteurs, de conjoints de lecteurs et d’amis au dernier brunch annuel des Fêtes de l’Association Urantia du Québec, le 7 décembre dernier. Comme le Père Universel a sa demeure au Nord absolu et que tout le monde sait que le Père Noël réside au Pôle Nord, c’est au nord de la région de Montréal, au Best Western de St-Jérôme, que la célébration s’est tenue. C’était la 28e fois selon nos calculs que, de toutes les régions du Québec, des lecteurs accompagnés ou non de sympathisants Urantiens se donnent rendez-vous pour partager ensemble un repas et du bon temps.

Ces rencontres sont souvent l’occasion de retrouvailles pour certains qui se connaissent de longue date. Les témoignages et les échanges y sont toujours lumineux et remplissent le cœur des invités. Même si les lecteurs du « Livre d’Urantia » savent bien que Jésus n’est pas né en décembre, cela n’empêche pas le brunch annuel d’être encore plus populaire que la célébration de la fête de Jésus, organisée depuis des années par des fidèles lecteurs comme Pierre Routhier et d’autres.

Merci à Line St-Pierre, Gaétan Charland et tous ceux qui ont joyeusement participé à rendre cette activité une tradition depuis quelques années.

Merci à Guy Vachon et sa voix de velours, Gilles Brien, Robert Cadieux et Gilles Lapierre pour leur performance musicale.

Congrès international 2015 de Sherbrooke

Gaétan G. Charland
Organisateur de l’évènement

L’année tire à sa fin et une nouvelle s’amorcera bientôt. Pendant la présente période des Fêtes, pourquoi ne pas vous offrir un cadeau spirituel pour l’année à venir; ou aider quelqu’un d’autre à obtenir ce cadeau? L’Association Urantia du Québec, au nom de l’Association Urantia Internationale est à organiser le prochain Congrès Urantia international lequel se tiendra à Sherbrooke, Québec, Canada, du 30 juillet au 2 août 2015. Il s’agit d’un événement que vous ne devriez pas manquer, parce qu’il offre un remarquable programme qui explorera la progression spirituelle, à partir de l’enfance jusqu’au stade d’adulte, dans le contexte de la vie familiale.

Le thème de ce congrès s’énonce comme suit : “Progresser de l’Humain au Divin — Se révéler à Dieu”. Le programme a été conçu pour refléter les besoins des lecteurs de partout autour du monde; il se concentrera principalement sur l’éducation dans le contexte familial, entendu que c’est là où les changements peuvent se produire. Les nouvelles générations d’enfants et de jeunes adultes doivent être instruites avec des vérités puisées dans une révélation d’époque, et être disposées à contribuer spirituellement et socialement à notre monde en évolution. Amenez-vous et apprenez comment, de lecteurs expérimentés!

Le programme comprendra des ateliers qui élaboreront sur les thèmes présentés lors des plénières, contribuant ainsi à l’expérience d’apprentissage d’une manière pratique et avant-gardiste. La langue principale sera l’Anglais, avec traduction simultanée pour les lecteurs francophones et hispanophones. Les ateliers opteront pour le langage des participants.

Si pour de bonnes raisons, vous ne pouvez pas assister à ce congrès, pourquoi ne pas commanditer quelqu’un qui ne dispose pas des moyens pour le faire? Nous comptons beaucoup d’étudiants du Livre d’Urantia d’Afrique, du Pakistan, de l’Europe de l’Est, de l’Amérique du Sud et d’ailleurs, qui adoreraient assister au congrès et qui bénéficieraient grandement de cette expérience, mais ne disposent que de maigres ressources. Nous offrons aussi l’inscription gratuite pour les enfants de moins de 13 ans, de sorte que les familles puissent rester unies pour cette expérience; vous pouvez aussi donner afin qu’une famille puisse profiter de ce congrès avec leurs enfants.

La région des Cantons de l’Est est un endroit très scénique à visiter pendant les mois d’été; aussi, pourquoi ne pas faire de cette destination votre prochain lieu de vacances, et profiter de l’hospitalité canadienne-française.

S’il vous plait, inscrivez-vous maintenant, et donnez généreusement à notre fonds de commandite, afin que d’autres puissent apprécier les bienfaits de ce congrès. Dans un esprit de fraternité.