Le mot du président

Maurice Migneault
Président AUQ
urantiamaurice@gmail.com

Maintenant que notre grande aventure du congrès international est derrière nous, nous devons tenter de répondre aux questionnements qu’elle a suscités. De telles rencontres ne doivent pas seulement avoir lieu pour faire la fête, mais aussi pour faire le point.

De nombreux thèmes ont fait l’objet de discours, plénières et ateliers. De nombreuses pistes de réflexion ont été tracées, parmi elles, deux grandes questions n’ont toujours pas trouvé réponses: pourquoi le taux de participation des femmes dans le mouvement urantien est-il toujours aussi bas et pourquoi la participation des jeunes est-elle presque absente?

Voici une photo tirée de l’album de Lise et Pierre Routhier. On y voit une rencontre organisée par le GALLUQ (Groupe d’Action des Lecteurs du Livre d’Urantia du Québec) pour souligner le 2000e anniversaire de l’effusion de Micaël en 1994. On constate à peu près les mêmes proportions de catégories (homme 45, femme 30, enfant 3) que dans nos rencontres d’aujourd’hui. Même après 20 ans, la proportion est demeurée la même, mais le nombre de participants a diminué. Ce peut-il que nous ayons perdu la bonne formule ?

Si nous pouvions sonder les âmes dans nos sociétés, nous serions surpris de voir combien de pratiquants des églises traditionnelles carburent encore à la reconnaissance sociale et aux applaudissements. Dans les religions traditionnelles et surtout les sectes, le sentiment de reconnaissance sociale est exploité à plein régime. Nous n’avons pas à regarder très loin dans notre propre histoire, pensons seulement à l’achat des bancs d’église avec le nom du propriétaire inscrit. On faisait des dons anonymes, mais on s’assurait discrètement que les gens le sachent. On allait à la messe pour y être vu, etc.

Il y a une différence profonde entre l’identification culturelle à une Église et l’identification spirituelle à un enseignement. Les lecteurs du Livre d’Urantia n’ont pas, ou très peu, cette mentalité de reconnaissance. Ceux qui adhèrent aux enseignements le font pour leur croissance personnelle. Le seul cadeau financier que l’Association Urantia du Québec peut offrir à ses membres est un remboursement d’impôt pour dons. Oublions les exemptions de taxes foncières comme en profitent de nombreuses communautés religieuses.

Tout ceci pour dire qu’il ne faut pas voir la diminution ou, la non augmentation de notre « membership » comme un échec ou un déclin. Ce n’est pas parce qu’un lecteur n’est pas intéressé de faire partie de l’Association qu’il est indifférent aux enseignements du Livre d’Urantia. Certaines personnes sont allergiques aux structures des associations, et c’est leur droit. Il y a probablement au Québec bien des groupes d’étude qui fonctionnent de façon autonome depuis très longtemps. « Plus la civilisation deviendra complexe, plus l’art de vivre deviendra difficile. » (Rodan : 160:1.3; 1772.4)

Pour ce qui est de la présence des femmes…

Pourquoi la proportion des femmes qui participent aux activités urantiennes est-elle toujours moindre que celle des hommes ? À défaut de pouvoir demander aux Anciens des Jours pour une réponse claire, nous pouvons toujours faire des conjectures. Si ces activités étaient plus orientées vers le service que vers l’organisation structurelle, qui sait, peut-être qu’alors, cette proportion serait inversée. Mais la raison des choses est souvent complexe et notre tendance à simplifier peut nous éloigner de la solution. L’homme et la femme sont égaux en valeurs, non en attributs. C’est peut-être dans la reconnaissance de ces deux réalités qu’il y a déséquilibre. Se peut-il que notre organisation privilégie trop l’organisation ?

Pour ce qui est de la relève…Combien d’enfants dont les parents étaient lecteurs sont devenus eux-mêmes lecteurs à cause de l’environnement spiritualisé de leur enfance? Pas plus que les autres. Lorsque nous pensons à la relève, devons-nous penser seulement qu’aux enfants ou à la jeunesse? Un nouveau lecteur de 90 ans qui se joint à nous ne fait-il pas aussi partie de la relève. Il ne lui reste peut-être que quelques années à vivre, mais ce qu’il apporte peut avoir beaucoup plus de valeur que ce qu’apportera une jeunesse pleine d’énergie qu’on ne verra plus au bout d’un an. Jésus a demandé aux six premiers apôtres d’aller en choisir chacun un nouveau. Peut-être devrions-nous faire de même. Vous souvenez-vous de la passion qui vous habitait lorsque vous avez découvert le Livre d’Urantia et fait vôtres ses enseignements? Vous souvenez-vous de ce désir intense que vous aviez de partager votre découverte? La vraie relève se trouve peut-être dans l’entretien de cette flamme qui doit faire de nous une lumière permanente pour illuminer le monde et attirer les âmes perdues vers les magnifiques enseignements de notre créateur Micaël.

Mot du président 

Maurice Migneault
Président AUQ
urantiamaurice@gmail.com

Quelle belle aventure nous avons vécue comme hôte de ce neuvième congrès trisannuel de l’Association Urantia International. Plus de deux cents participants se sont donné rendez-vous pour cette célébration fraternelle.

Les retombées d’un tel évènement sont difficilement quantifiables, mais elles sont palpables. Combien de liens nouveaux se sont tissés lors de cette rencontre, combien d’amitiés ont pris naissance ou se sont renforcés aux cours de nombreux échanges, combien de prières se sont partagées, combien d’amour propre s’est renforcé… Toute cette énergie nouvelle, cette fragrance spirituelle vont maintenant s’étendre pour apporter un vent de créativité dans nos relations.

Si nous avions à refaire l’expérience, sûrement qu’il y a des choses que nous ferions différemment, car beaucoup d’entre nous sommes des alpinistes sur la montagne de la perfection. Cependant, il ne faut pas se juger trop durement et voir nos premières gammes comme des erreurs, mais comme des expériences indispensables dans notre apprentissage sans fin.

Si la flèche dévie légèrement de sa direction, à qui est-ce la faute? Est-ce à sa pointe qui fend l’air, à son corps qui apporte la synergie, à son empenne qui donne la stabilité, à son encoche qui assure un bon départ, au bras qui tend la corde pour apporter l’énergie, aux branches de l’arc qui la retiennent, à la corde qui la transmet efficacement, à l’œil qui vise pour donner la direction, au cerveau qui coordonne le tout pour aboutir au geste final de la décoche. À travers tous ces paramètres, ce TRAVAIL D’ÉQUIPE, combien nombreuses sont les possibilités d’erreurs ou de conflits? Mais c’est pourtant par eux que nous arriverons au but. Ce sont nos petites erreurs et frictions qui se transforment en expériences et nous font grandir.

Mot de la présidente…

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

Dernièrement, j’ai reçu cette demande peu banale de George, un étudiant du Livre et je vous invite à vous joindre à nous qui prendrons ce moment spécifique pour rendre grâce à notre Père céleste.

Dans les bulletins de nouvelles, les réseaux ont annoncé qu’ils s’attendaient à un auditoire de plus de 100 millions de téléspectateurs pour le Super Bowl. Il y a un état d’esprit extraordinaire de réjouissance et de célébration, mais il y manque toujours quelque chose dans tout cela : où est le divin ?

Même les jours de Noël et de Pâques sont devenus des célébrations de combien d’économie nous pouvons bénéficier les jours du vendredi fou et combien de confiseries le lapin de Pâques apportera. Dieu veut que vous appréciiez toutes vos expériences comme Il expérimente ce que vous expérimentez. Toutefois, nous allons ensemble lui exprimer nos sentiments les plus nobles soit en lui offrant une prière, un chant, ou en jouant une pièce musicale selon notre intérêt à ce moment-là. Prenons ce temps en unisson et prions pour un meilleur monde qui a soif de Vérité, de Droiture et ayant une conscience plus élevée.

Marquer vos calendriers et participer à cet événement cosmique le 21 juin à 15h54 GMT. Dieu et vous!

Mot de la présidente…

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

L’énoncé de la mission du Livre d’Urantia par les révélateurs nous informe ainsi,

« Dans notre effort pour étendre la conscience cosmique et rehausser la perception spirituelle » et ils ajoutent « il est extrêmement difficile de présenter des concepts élargis et une vérité́ avancée alors que nous sommes limités par l’emploi d’un langage restreint du royaume. » Fasc. 0:0.2 (p.1.2) Tout un mandat qu’ils ont à relever pour nous humbles humains afin d’en saisir la profondeur, car tous les jours nous sommes interpellés par toutes sortes d’impulsions humaines qui font appel à nos sens bien qu’heureusement pouvant être remplacée par un idéal de vie avec l’aide de la partie divine qui habite chaque être humain sur cette planète.

Le Livre d’Urantia est une révélation pour toutes les religions, un rehaussement de vérités pour chaque individu, pour une réalisation de vie de bien-être et de significations à un but suprême.

Certains mécanismes doivent se mettre en place pour faciliter cette philosophie que nous nous efforçons de vivre. Pour moi j’ai trouvé des moyens assurés qui contribuent à la croissance spirituelle ; mon implication dans des habitudes religieuses de façon régulière, la participation à un groupe d’étude hebdomadaire depuis près de vingt ans, en est un autre qui stimule mon mental en y ajoutant des facteurs nouveaux de pensée inexplorés auparavant. De cette façon avec tous les partages du groupe, de nouvelles lumières surgissent et que je peux appliquer et transmettre dans le service aux autres de manière concrète.

Participer à des cours offerts par la Fondation Urantia en est un autre, car quoi de mieux que de s’inspirer les uns les autres en apportant une dimension variée selon les différents niveaux de connaissance, de compréhension et d’évolution spirituelle que nous avons acquises, car comme dit le proverbe africain : “Si tu veux aller vite marche seul, si tu veux aller loin marchons ensemble”.

C’est ainsi qu’en janvier un nouveau défi s’est présenté à moi et j’ai accepté l’invitation qui me fut proposée en m’inscrivant à un cours en ligne sur « La philosophie de Rodan ». Quel beau sujet à étudier! Dix hommes et trois femmes, via le site de l’école internet de la Fondation, provenant de divers continents répondent et partagent sur une méthode très bien présentée, dans ce cas-ci par deux facilitateurs, avec des questions telles que :

Comment arriver à transformer les grandes stimulations humaines en idéaux à découvrir et à accomplir ? À quels problèmes la société humaine est confrontée et chacun de nous qui y vivons ? Quelles sont selon vous les solutions sages dictées par une philosophie éclairée par la révélation, par la vérité révélée ? Quelle est la meilleure des méthodes pour résoudre les problèmes selon le philosophe Rodan ? Qu’est-ce que les préjugés créent dans notre vie ? Comment arrive-t-on à s’en libérer ?

L’invitation à réfléchir et à répondre aux questions que nous lance les facilitateurs, demande de s’arrêter, de méditer et d’écouter à l’intérieur de nous ce que l’étincelle de l’Ajusteur de Pensée veut nous faire percevoir et qui peut-être contribuer à l’augmentation d’un participant ou plus dans le groupe. Il serait certainement plus profitable d’avoir un apport de pensée féminine plus grand, car notre vision diffère de celles des hommes et ils ont tout autant besoin de notre association que nous avons besoin de la leur pour mieux se comprendre et pour progresser.

Cette plateforme m’apporte de nouveaux outils et ce que j’en retire est d’une profondeur étonnante pour m’aider à mieux aimer la fraternité et mieux la servir.

« Discernez clairement la vérité́ ; vivez avec intrépidité́ la vie de droiture ; c’est ainsi que vous serez mes apôtres et les ambassadeurs de mon Père. Vous avez entendu dire que, si l’aveugle conduit l’aveugle, ils tomberont tous deux dans la fosse. Si vous voulez guider d’autres hommes vers le royaume, il faut vous-mêmes marcher dans la claire lumière de la vérité́ vivante. » Fasc. 140:3.18 (p.1571.5)

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

L’Association Urantia du Québec ne saurait vous servir sans l’engagement et le dévouement des membres du Conseil, des bénévoles des divers comités et de tous ceux et celles qui envoient des articles à Normand Laperle pour publication dans le Réflectivité. Comme le dit si bien le proverbe africain : Si tu veux aller vite, marche seul, mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.

C’est bien la mission que se donne l’AUQ depuis plus de vingt ans et comptons sur votre enthousiasme et vos talents pour vous joindre à notre équipe dans cette aventure et aller plus loin!

L’année 2018 s’est terminée dans la gaité, lors d’un déjeuner rencontre des Fêtes au Best Western à St-Jérôme, où Robert Cadieux et son complice musicien Gilles Brien nous avaient préparé un répertoire québécois festif ainsi qu’un « quizz » humoristique sur notre connaissance du livre. Nous nous sommes bien amusés, puisque Gilles avait un cadeau surprise pour le gagnant, une Cadillac morontielle rose!

En novembre, le calendrier d’activités fut planifié pour 2019 et suite à une suggestion reçue lors de l’assemblée générale en février dernier, le Conseil d’administration  a opté pour le 27 avril comme date de l’Assemblée générale annuelle afin de faciliter le déplacement du plus grand nombre de lecteurs au Québec et assister à cette réunion à Drummondville.

En consultant ce calendrier, sur le site Urantia-Québec, vous y trouverez les dates des thématiques ainsi que le mini congrès qui aura lieu du 9 au 11 août à la Villa St-Martin, Pierrefonds en banlieue de Montréal.

Également, sur le site, un nouvel ONGLET a été ajouté : « GROUPES D’ÉTUDE »; comprenant 5 sections, dont 2 nouvelles : « Documents pour groupes d’étude » et « Vidéos d’aide pour groupes d’étude ».

Que l’année 2019 soit une source continue de santé, d’amour, de partage et de progression spirituelle.

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

« Il y a dans le mental de Dieu un plan incluant toutes les créatures de ses immenses domaines, et ce plan est un dessein éternel d’occasions favorables sans bornes, de progrès illimité et de vie sans fin. Et les trésors infinis de cette carrière incomparable récompensent vos efforts! » Fasc.32:5.7 (p.365.3)

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il me semble que les mois reviennent très vite et voilà que Normand Laperle, éditeur du Réflectivité m’interpelle pour le prochain message de la présidente!

Que vais-je écrire pour ce numéro ? Nous sommes dimanche 28 octobre et je suis revenue du Pérou hier matin.

En avril dernier, lors du congrès international qui s’est déroulé à Amsterdam, j’ai été invité par l’Association Urantia du Pérou à participer à leur congrès national à Lima. Le thème choisi était : « La pratique de la fraternité est-ce une utopie ou une faisabilité ? »

Réfléchissant à cette proposition, mon cœur ne pouvait qu’être interpellé à accepter cette invitation. La conférence que j’ai présentée avait pour titre : « La fraternité des femmes ~ Soyons les serviteurs de tous. »

Ce qui me préparait à ce voyage faisait encore partie de mon cheminement, mais sachons que pour chacun de nous le plan divin est déjà établi, il s’agit simplement de « être attentif » à ce qui se présente dans notre vie, ce qui nous est offert et de l’embrasser. Ce programme de progression sans fin est différent et unique en opportunités de service pour nous tous. Il faut sortir de cette zone de confort qui nous maintient, expérimenter l’inconnu et décider de servir.

Inspirons-nous les uns les autres.

« L’amour de l’aventure, la curiosité et la peur de la monotonie – ces traits inhérents à la nature humaine évoluante – n’ont pas été mis là simplement pour vous agacer et vous ennuyer durant votre bref séjour sur terre, mais plutôt pour vous suggérer que la mort n’est que le commencement d’une carrière d’aventures sans fin, une vie perpétuelle d’anticipations, un éternel voyage de découvertes. » Fasc.14:5.10 (p.159.6)

En tant que responsable du Comité de la femme pour l’AUQ, j’ai eu une douzaine de rencontres avec des Québécoises à explorer pourquoi si peu de femmes lectrices du Livre ne s’intéressaient pas aux réunions que l’association organisait ou ne souhaitaient pas faire partie de groupes d’étude. Pour ces femmes, après trois ans d’exploration sur le sujet, le temps de disponibilité n’était plus favorable pour continuer dans ce projet. Documentant nos réunions, elles étaient de temps à autre publiées dans le Tidings. En 2012 on m’a sollicité à la Fondation de Chicago et depuis 2014 je facilite des retraites avec mes collaboratrices anglophones et nous participons aux congrès Urantia dans le monde à faire des ateliers.

Comme je soumets des articles avec les impressions des participantes après chacune de ces rencontres et qu’ils sont publiés dans le Tidings et dans la Lettre de nouvelles de la Fondation et par la suite traduits en espagnol, de là, j’ai reçu une autre demande d’une étudiante du LU qui souhaitait que pendant ma présence au Pérou après avoir donné ma conférence au congrès, que je rencontre des femmes non lectrices du Livre d’Urantia à Máncora, situé à 1165 KM de Lima pour leur parler de spiritualité, de l’importance qu’a la femme dans le plan divin, de leur valeur en tant que filles de Dieu et de leur beauté intérieure, tout cela placé en elles par Dieu pour leur bien-être et leur bonheur ici sur terre.

Une autre expérience enrichissante de pouvoir partager avec des frères et sœurs en Dieu mon cheminement, ayant comme point central, les enseignements du Livre d’Urantia et m’apportant toujours de nouvelles significations.

« Le but de l’éternité est en avant ! L’aventure d’aboutissement à la divinité se présente devant vous ! La course à la perfection est engagée ! Quiconque le veut peut y participer, et une victoire certaine couronnera les efforts de tout être humain désirant courir la course de la foi et de la confiance en s’appuyant à chaque pas sur les directives de l’Ajusteur intérieur et sur la gouverne du bon esprit du Fils de l’Univers, qui a été répandu si libéralement sur toute chair. » Fasc.32:5.8 (p.365.4)

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org


« La reformulation de la religion de Jésus doit développer un nouveau symbolisme adéquat.

Il faut que les hommes modernes trouvent un symbolisme approprié à leurs nouveaux idéaux, à leurs nouvelles idées et obédiences en expansion. Ce symbole supérieur d’une plus haute civilisation doit surgir de la vie religieuse, de l’expérience spirituelle. Ce symbolisme supérieur d’une plus haute civilisation doit être basé sur le concept de la Paternité de Dieu et contenir le puissant idéal de la fraternité des hommes. » (966.1) 87:7.6

Dans ce que nous propose une Brillante Étoile du Soir de Nébadon, je comprends que le seul véritable bonheur pour nous sur terre est notre participation active à vivre la fraternité des hommes, sachant que nous sommes tous issus de la même essence divine. Le plan du Père est déjà tout tracé et la route de la fraternité y est incluse, il ne reste qu’à y ajouter notre collaboration. Nous sommes responsables de tous ces cadeaux qui ont été mis en nous afin de nous transformer et de devenir la meilleure version de nous-mêmes pour notre accroissement spirituel et pour notre bonheur éternel.

Quelle est la signification que nous donnons à notre vie, ne voulons-nous pas tous être heureux et vivre longtemps en santé ? C’est quoi le bonheur, où se trouve-t-il ? Il est là le bonheur, il est partout à chaque détour de notre existence. Il se situe là où notre idéal de vie est de vouloir sincèrement participer au plan infini de servir la fraternité, de voir au bien-être de nos frères en Dieu, en apportant un peu plus de lumière aux autres, tout en pensant à l’esprit intérieur qui habite ces personnalités.

Nos potentiels sont illimités, mais le doute entache trop souvent notre capacité à agir, focalisant sur nos insuffisances plutôt qu’à ce que nous avons à offrir.

L’intention avec laquelle nous agissons sera toujours prise en contrepartie par l’Ajusteur qui nous habite et Il en fera quelque chose de plus grand, de meilleur et de plus beau.

Je nous souhaite le bonheur!

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

« L’acte est à nous, ses conséquences appartiennent à Dieu. » 48:7.13 (p.556.13)

En septembre, après une période de repos bien apprécié par plusieurs d’entre nous, viens le moment où l’on reçoit, à notre domicile, le catalogue d’activités offertes par la municipalité et le centre culturel de notre région.

On se questionne alors sur comment notre temps pourrait être bien occupé pour l’année à venir et à quel genre d’activité s’adonner; sociale, philanthropique et/ou éducative.

De nombreuses causes auxquelles on peut adhérer existent, mais il en est une, fondamentale à notre croissance spirituelle, celle de se rapprocher de Dieu et le faire connaître en produisant les fruits de l’esprit qui est entre autres, une manière non invasive auprès des gens que l’on côtoie. Toutes les personnes au service de la fraternité possèdent quelques tours dans leur sac et leur manière de faire!

Alors, la question se pose : comment contribuer personnellement à mon développement spirituel et comment participer au développement spirituel des autres autour de moi ?

Avec les potentiels que nous possédons, une fois actualisée dans le partage feront émerger autre chose de plus en l’autre, car lorsque nous agissons, Dieu réagit de meilleure manière.

Peu importe le contexte ou l’activité choisie dans laquelle on s’engage avec Dieu, il importe à chacun de nous de trouver des manières pour inspirer notre entourage et disséminer ses enseignements, afin que la récolte devienne abondante.

« L’accomplissement est la condition préalable au statut — il faut faire quelque chose aussi bien qu’être quelque chose. » 115:0.1 (p.1260.1)

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

Ce texte m’est venu après une réflexion, à la suite de la présentation d’Hélène Boisvenue, « Ma carrière dans la connaissance de Dieu » qu’elle a donnée lors de la thématique le 27 mai à Drummondville.

Être étudiante de la 5e révélation d’époque m’a fait prendre conscience d’établir un itinéraire spirituel pour ma vie. Je sais où je vais, mais dans ce parcours je suis parfois confrontée aux blocages, aux obstacles et à l’adversité, mais je suis aussi encouragée par de petits succès, des intuitions et bien sûr par des compagnons de voyage se retrouvant sur ma route.

Étant tous inscrits dans cette expédition éternelle et soumis aux petits démons et aux limitations du moi et de l’ego, comment vivre pleinement cette aventure terrestre avec le plus de confiance possible ?

Dieu a tout installé en nous pour le connaitre et le vivre ; la foi, la personnalité, l’Ajusteur de Pensée, les esprits mentaux adjuvats, tous ces dons divins nous permettent d’arriver à destination, Sa destination. La motivation et la sincérité à faire la volonté de Dieu en sont les clés qui en témoignent.

Alors que le plan de nos vies se dessine, la force motrice spirituelle nous conduit d’une belle découverte à une autre, ici et au-delà.

Que toutes les consciences se laissent inspirer par la lumière de la vérité de l’Esprit et partageons la découverte et l’expérience de vivre l’amour de Dieu.

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

 

Comme lecteurs et étudiants du Livre d’Urantia, vous pouvez vous demander ce que l’Association Urantia du Québec entreprend comme efforts pour la dissémination des enseignements et la propagation de la Révélation et c’est lors de l’Assemblée générale annuelle que nous pouvons informer les participants du travail qui s’accomplit durant l’année et de partager notre vision des projets et actions à venir.

C’est dans cette optique que le conseil d’administration a décidé d’envoyer ce numéro spécial du Réflectivité avec le bilan des activités de 2017 ainsi que le plan stratégique de 2018-2021 sur lequel nous avons travaillé de nombreuses heures.

Si après avoir pris connaissance de ce Réflectivité vous vous sentez interpellé et que votre souhait est de participer à cette aventure de service avec nous, signalez vos coordonnées au lien ci-mentionné plus bas.

*

À l’avenir, afin de mieux communiquer avec vous, SVP nous faire parvenir votre adresse courriel à association.urantia.quebec@gmail.com pour mettre à jour votre fiche de lecteur.

L’an dernier nous avons institué une nouvelle tradition parmi notre groupe d’étude qui est le « Souper du Souvenir » et avons décidé que cette célébration se continuerait le 6 avril en soirée chaque année, la veille de la mort de Jésus selon « Le Livre d’Urantia ». À cet égard, de beaux témoignages reçus de personnes qui se sont regroupées à deux, et d’autres à plus, ont été publié dans le Réflectivité de mai 2017 pour en faire bénéficier la communauté.

« Quand le souper du souvenir est partagé par ceux qui croient au Fils et qui connaissent Dieu, son symbolisme n’a besoin d’être associé à aucune des fausses interprétations humaines et puériles concernant la signification de la présence divine, car, en toutes ces occasions, le Maitre est réellement présent. Le souper du souvenir est le rendez-vous symbolique du croyant avec Micaël. Quand on devient ainsi conscient de l’esprit, le Fils est effectivement présent, et son esprit fraternise avec le fragment intérieur de son Père. » 179:5.6 (1942.5)

 

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

Dans son livre, DÉCOUVRIR UN SENS À SA VIE, Victor Frankl écrit que lorsqu’une opportunité se présente à nous, il faut la saisir, car elle est unique, il n’y en aura jamais une comme celle-ci ; bien sûr, il y en aura d’autres, certes, mais jamais la même.

C’est cet énoncé qui a motivé ma décision de retourner en Afrique et à assister à l’événement, « Le Sommet de Dakar », où se sont retrouvés, mon mari Gaétan Charland, notre ami Guy Perron avec qui nous avons voyagé il y a 16 ans pour recevoir les Enseignements en Sagesse Divine Progressive donné par Moussa Ndiaye à Dakar et Agnès Lazar de la Belgique.

J’entrevoyais ce voyage comme une étape de cheminement. Je dis souvent que je sais où je me dirige, mais je ne connais pas toujours ce qui se présentera à moi comme opportunité et c’est dans cet esprit que j’ai accepté de me retrouver à vivre cette expérience et expansion de mon être.

C’est dans une atmosphère de bienveillance et de fraternité que pendant six jours, nous nous sommes retrouvés entre étudiants de la Révélation chez Moustapha au Sénégal, pour renouer avec nos frères sénégalais, rencontrés il y a 16 ans.

Les travaux pendant ces rencontres consistaient en intense session de groupe d’étude ou un noyau de sept personnes étaient présent de 9h30 à 20h et où s’ajoutait d’autres étudiants vers 17h après leur journée de travail.

Les sujets qu’on nous a présentés sont la Pédagogie de l’Enseignement, ce que Moussa Ndiaye a développé dans son pays majoritairement musulman, qui est une approche pour emmener les hommes et les femmes à connaitre Dieu et Le vivre comme l’enseigne le LU et à devenir des éducateurs spirituels s’ils le voulaient. La Prière et l’Adoration, combien importantes sont la prière individuelle et celle de groupe lorsque l’on comprend que Dieu nous attend et nous laisse libres de le solliciter ou pas ! On a pu apprécier les nombreux témoignages du bienfait de la prière sur les prieurs.

« Le Suprême et le Service ont été l’occasion d’aborder des clarifications et partages croisés, de beaucoup de Concepts très profonds des enseignements du LU sur la nature et la réalité du Suprême, ainsi que les réalités qui lui sont associées dans l’expérience humaine. Ces échanges ont permis de clarifier et d’unifier beaucoup de concepts apparemment difficiles, et d’ouvrir des perspectives de réflexion et d’action des membres présents. Ils ont aussi permis d’illuminer l’importance du Service dans l’économie cosmique, aussi bien pour le Père Universel que pour le Suprême. Ils ont également renforcé notre Foi dans l’engagement et la poursuite de nos efforts, pour vivre et partager les vérités du LU, en laissant Dieu nous inspirer dans la meilleure démarche. » Moustapha Ndiaye.

La Méthode de Jésus. Comment en nous inspirant de la façon dont Jésus enseignait à son peuple avec les « livres sacrés » de son temps, nous devons adapter notre approche aux chercheurs de vérité d’aujourd’hui ?

C’est avec beaucoup de joie et d’émotions que j’ai rendu visite à mon grand frère Moussa, qui aujourd’hui a perdu ses facultés physiques, la vue, l’ouïe et se retrouve en fauteuil roulant avec toute sa fragrance spirituelle. Nous avons eu un beau contact, d’âme à âme !

J’ai aussi eu en toute convivialité de belles rencontres de partage et de réflexion avec des femmes sénégalaises pour des perspectives futures, en appui au partage des vérités du LU, et de là, un groupe virtuel de prières s’est formé entre nous, les femmes.

Lors d’une invitation à souper chez un étudiant, il nous a partagé son expérience spirituelle personnelle et son appréciation des vérités contenues dans Le Livre d’Urantia.

Toutes nos rencontres commençaient et se terminaient par des prières individuelles par chacun de nous.

Encore une fois, je comprends que c’est le désir de progresser qui motive nos actions et qui amène à la transformation de notre être. Qu’en sortira-t-il de cette expérience ?  Dieu a préparé le terrain et c’est à nous de semer.

« L’acte est à nous, ses conséquences appartiennent à Dieu. » (48:7.13; 556.13)

Mot de la présidente

Line St-Pierre

president@urantiaqc.org

 

De lire « Le Livre d’Urantia » fait-il de nous des personnalités immunisées contre les problèmes et les défis qui nous attendent dans le tournant du quotidien ? Chacun vit son lot d’adversités et ce n’est pas parce que l’on connaît la vérité que les difficultés sont moins difficiles à affronter, car nul n’est à l’abri du stress et de l’anxiété que ça peut causer.

De vivre une vie saine et de faire l’effort sincère et continu à vouloir se transformer, comme cela nous est suggéré dans les fascicules, contribue à notre bien-être physique et mental.

C’est par la technique de la prière, de la méditation et de l’adoration quotidiennes que nous venons à faire l’exercice de l’équilibre dans notre vie. On se sent rafraîchi, éclairé, fortifié et par-dessus tout, notre foi grandit et elle devient libératrice de toutes ces entraves qui nous attachent.

En retour, plus nous recevons plus nous devenons tributaires de ces intuitions, vérités-cadeaux et c’est dans le choix du service désintéressé aux autres que le rehaussement de ces magnifiques enseignements prend tout son sens.

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

Est-ce que nous privilégions la connaissance que nous offre Le Livre d’Urantia, le bonheur que ces vérités apportent, la paix et le bien-être de connaître notre histoire et notre destinée éternelle ? Bien que cette révélation soit très récente (62 ans), et sachant qu’elle a été donnée pour les mille prochaines années, on pourrait se demander s’il y a lieu de se précipiter pour en parler ?

Il y a quelques années quand je me trouvais au Pérou, une amie me dit concernant la dissémination du livre et des enseignements, « si ce n’est pas nous, ce sera qui et si ce n’est pas maintenant, ce sera quand ? »

Quels que soient nos intérêts dans la vie, il existe toujours ce besoin inhérent de s’associer à d’autres pour partager ce dont nous vivons en commun. Cela se fait soit dans les rencontres familiales, dans les rencontres entre amis, dans des organismes dont on fait partie ou dans le travail.

N’est-ce pas une occasion favorable lors de ces rencontres, d’écouter et de saisir véritablement ce que les gens ont à dire et d’augmenter la conversation avec quelque chose de beau, de bon et de vrai, quelque chose de bienveillant et d’aimable qui rehausse cette discussion, qui fait de la lumière sur les propos discutés ? Il n’est pas toujours nécessaire de mentionner Le Livre d’Urantia pour s’appuyer sur les faits et les vérités partagés, mais de faire confiance en l’esprit intérieur qui nous habite et qui nous guidera pour dire les bonnes choses. La délicatesse et le discernement dans notre discours doivent s’insérer ensemble pour contribuer à l’ouverture d’âmes en recherche.

Le mot « confiance » est écrit au moins 177 fois dans le livre. En avion, nous faisons confiance au pilote qui survole les airs à 35 000 pieds d’altitude ; lors d’opération chirurgicale, nous confions notre corps à l’expertise d’un médecin avec son scalpel qui va nous ouvrir; n’est-il pas plus désirable de mettre toute notre confiance dans cette partie divine, l’Ajusteur de Pensée qui nous éclaire dans ces moments où l’on doit trouver les bons mots, les mots qui éclairent, les mots qui réconfortent ?

C’est ici, dès maintenant, que le travail du Père s’accomplit.

Que l’année 2018 soit une source continue de santé, de joie, d’amour, de foi et de réalisations de tous genres à faire rayonner votre lumière à travers tout le cosmos jusqu’au Paradis!

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

 

Lors des deux dernières rencontres du conseil d’administration, les membres du conseil ont travaillé à l’élaboration d’un calendrier d’activités 2018 et à la refonte du plan stratégique de 2018-2021. Nous focaliserons sur deux axes de service, dont le soutien aux lecteurs et le soutien aux hôtes de groupe d’étude puisque notre mission est la suivante :

➢ Aider chaque personne à relever le défi qui consiste à établir une meilleure relation avec le divin en elle. Dans cet effort d’accroissement de la conscience cosmique et de rehaussement de la perception spirituelle, nous désirons que chaque humain en arrive à reconnaître individuellement la paternité de Dieu et ainsi vivre la fraternité universelle.

➢ Pour favoriser cet épanouissement personnel, pour créer un environnement propice au partage de notre vie spirituelle, l’Association Urantia du Québec encourage la création et le maintien de groupes d’étude du Livre d’Urantia, présente des conférences et met sur pied des rencontres thématiques. C’est avec l’aide de lecteurs engagés de l’AUQ que vous pouvez lire en français la lettre de nouvelles Tidings, vous informant comment d’autres étudiants utilisent Le Livre d’Urantia dans leur pays. Le dernier numéro se retrouve au https://urantia-association.org/newsletter/tidings-septembre-2017/?lang=fr&print=true.

J’ai particulièrement apprécié l’article de mon amie Lourdes Burga-Cisneros, du Pérou, s’intitulant « Passer le flambeau de lumière aux générations futures » disponible à l’adresse suivante :

https://urantia-association.org/2017/passer-le-flambeau-de-lumiere-aux-generations-futures/?lang=fr.

Toutes les activités prévues de l’AUQ sont répertoriées sur notre site internet sous la rubrique calendrier d’activités au www.urantia-quebec.ca. Vous êtes invités au brunch des Fêtes qui aura lieu le 10 décembre de 11h à 15h à l’Hôtel Best Western de Saint-Jérôme. Cette activité est une occasion de socialiser avec d’autres étudiants et de développer la fraternité qui se retrouve dans le groupe. Depuis quelques années, on y réserve une petite salle pouvant accommoder une trentaine de personnes et on s’y retrouve dans la joie, à manger, à chanter en chœur accompagné de lecteurs-musiciens ! Le coût est de 19.95$. SVP, faire connaître votre présence en appelant au 450-565-3323 ou en écrivant à association.urantia.quebec@gmail.com. L’année 2018 sera chargée avec ces rencontres régionales et internationales du Livre d’Urantia. Du 12 au 15 avril, Robert Cadieux, Gaétan Charland et moi participerons au 10e congrès international de l’Association Urantia internationale à Amsterdam, aux Pays-Bas. D’y rencontrer des étudiants d’autres cultures et de se faire de nouveaux amis est toujours très enrichissant. Vous souhaitez vivre cette expérience ? Voici l’adresse du site ou vous trouverez tous les détails:

http://www.uai2018.org/index/fr.

Du 1er au 7 novembre à Toronto se tiendra, Le Parlement des religions du monde. À cet effet, l’Association internationale, La Fondation Urantia et la Fellowship y tiendront un kiosque du Livre d’Urantia. Alain Cyr, Gaétan Charland et moi du Québec représenterons l’AUI avec d’autres étudiants d’ailleurs pour répondre aux questions des passants lors de cet évènement qui attendent autour de 12,000 visiteurs de toutes religions. Pour la deuxième fois, je vivrai cette expérience inoubliable de grande fraternité. Pour y participer, vous trouverez tous les détails de ce rassemblement au :

https://parliamentofreligions.org/parliament/2018-toronto/toronto-2018.

Récemment, il a été apporté à notre attention que le mandat de publication en français ne reflétait pas avec exactitude le texte en anglais et par conséquent une petite équipe de bénévoles a révisé le document français que vous retrouverez à l’adresse suivante :

http://urantia-quebec.ca/a_propos_mission.php.

Avez-vous déjà exploré sur notre site internet sous la rubrique travaux des lecteurs ? Il s’y retrouve un énorme travail d’étudiants et de nombreux ouvrages et images sur différents thèmes qu’aborde le Livre d’Urantia. C’est à voir à :

http://urantia-quebec.ca/publications_textes_des_lecteurs.php

Mot de la présidente…

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

La période estivale est commencée et plusieurs groupes d’étude ont levé séance pour les vacances et reprendront le collier à l’automne. Depuis de nombreuses années comme participante à un groupe d’étude, je sais que c’est un endroit de croissance et de progrès intellectuel et spirituel extraordinaires. J’ai appris énormément des échanges et de la compréhension partagée des membres du groupe où chacun contribue respectueusement à l’accroissement du groupe.

L’adage employé, c’est à forger qu’on devient forgeron se prête bien à la proposition suivante.

Les fervents et inlassables serviteurs du petit groupe « The Christ Experiment » nous suggèrent de s’unir en esprit à compter du 1e juillet en lisant soit seul ou en groupe, un fascicule par semaine de la Vie et des enseignements de Jésus. Cette idée qu’ils ont appelée « INITIATIVE D’UNITÉ PLANÉTAIRE », se veut une manière de favoriser l’association de milliers d’individus engagés à travers le monde pour réintroduire « les enseignements réels de Jésus », ce qu’ils appellent « Le ministère du Maître ».

Le progrès est inévitable ; ce mot est mentionné 667 fois dans le livre et il a toute son importance. Puis-je en faire l’expérience?

Fils et filles de Dieu par la foi, l’étude de Livre d’Urantia a contribué à la transformation de notre être et en nous joignant à la masse d’étudiants du Livre d’Urantia dans le monde et en nous inspirant des enseignements de Jésus nous nous fortifierons à vivre, et voir à la réorganisation sociale, morale, économique et politique du monde.

Qui sait ce que les êtres célestes nous réservent en rencontres et en occasions de service pour travailler plus efficacement avec nous alors que nous voulons participer à l’amélioration de cette planète!

Le calendrier de lecture est affiché en anglais à cette page en cliquant sur le lien : http://www.thechristexperiment.org/mm-pui-reading-schedule

« La religion a besoin de nouveaux dirigeants, d’hommes et de femmes spirituels qui oseront dépendre uniquement de Jésus et de ses incomparables enseignements. » (2082.9) 195:9.4

Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

« Mais la vraie religion est un amour vivant, une vie de service. » 100:6.5 (1100.7)

Bien souvent quand je fais de la recherche et que je trouve des pensées et des textes inspirants, je les archive dans un fichier sur mon ordinateur jusqu’ au moment opportun ou je pourrai les utiliser!

De chercher la vérité est chose relativement facile à faire, de la vivre et de la partager en est une autre ; alors voici le texte d’une présentation que Bill Sadler Jr, fils du docteur Sadler a faite, alors qu’il se déplaçait pour rencontrer les lecteurs dans les groupes d’étude aux États-Unis, les encourageant à partager sur leur compréhension des enseignements en s’engageant dans la société.

« Montrez aux gens que vous les aimez. Soyez gentil avec eux. Soyez expressif de vos sentiments d’amitié. Je pense qu’il est presque immoral de cacher l’affection qu’un individu a pour un autre ; il y en a si peu dans le monde. Bien sûr, vous devez être aimable dans votre expression, ou vous pourriez offenser, mais si vous aimez les gens, montrez-leur que vous les aimez. Dites-leur que vous les aimez. Si vous avez de l’amour, n’en faites pas un secret. Qu’est-ce que Jésus a dit à propos de la ville située sur une colline ? Il est difficile de la camoufler. Si vous avez des sentiments, répandez-les.

Je pense qu’ici, nous devons regarder comment Jésus agissait, afin d’avoir un modèle. Vous rappelez-vous à Pella, au campement, il n’a jamais dit aux apôtres comment enseigner. Il a laissé chacun enseigner selon son entendement de l’évangile et puis, dans la soirée, il harmonisait leurs enseignements. L’unité dans la diversité.

Ce livre n’est pas une religion. Ce livre est une cosmologie, une philosophie, une métaphysique, une théologie. Tout ce qui est dans la langue écrite n’est pas une religion; c’est intellectuel. Cela devrait être très, très clair.

Tout d’abord, soyez vous-même, soyez de bonne humeur! Que diable! Sachez ce que vous faites. Soyez diligent, soyez patient, soyez philosophique. C’est mon concept de la façon de travailler, non seulement dans la dissémination de ce livre, mais je pense que chacun de nous devrait travailler pour le Patron au service des enfants du Patron. »

Sadler Jr soutient l’importance d’entrer en contact avec les gens, d’ouvrir son cœur et de les aimer. Il encourage chacun à faire briller leur lumière et à respecter la façon dont chaque étudiant comprend et transmet les enseignements. Rien dans ce qui est écrit n’est dogmatique, le livre devient vivant par le partage de la personnalité qui est ce don du Père, notre originalité qui en fait un cadeau unique à l’humanité.

La transformation qu’apportent les enseignements du Livre d’Urantia confirme bien que Dieu nous a trouvés et Il souhaite qu’on le révèle.

« Le désir religieux est une quête avide de la réalité divine. L’expérience religieuse est la réalisation de la conscience d’avoir trouvé Dieu. Et, quand un être humain trouve Dieu, le triomphe de sa découverte fait éprouver à son âme une effervescence tellement indescriptible qu’il est poussé à rechercher un affectueux contact de service avec ses compagnons moins éclairés, non pour révéler qu’il a trouvé Dieu, mais plutôt pour permettre au débordement de la bonté éternelle qui surgit dans son âme de réconforter et ennoblir ses compagnons. La religion réelle mène à un service social accru. » 102:3.4 (1121.6)

Mot de la présidente…

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

Le 6 avril dernier, veille de la mort de Jésus il y a près de 2000 ans, une nouvelle institution, le souper du souvenir a pris racine dans nos demeures et se répétera chaque année à pareille date chez de nombreux chrétiens sur la planète, et chez beaucoup d’étudiants du Livre d’Urantia.

Cette suggestion nous fut apportée par de fervents serviteurs de la Révélation aux États-Unis et a trouvé preneur dans des centaines de foyers à travers le monde le jeudi 6 avril 2017, où chacun s’est remémoré cette exhortation de Jésus, alors qu’il nous demande de se souvenir de lui lorsque nous nous regroupons en sa mémoire. « Le souper du souvenir est le rendez-vous symbolique du croyant avec Micaël » et Jésus poursuivit : « Quand vous ferez ces choses, souvenez-vous de la vie que j’ai vécue sur terre parmi vous, et réjouissez-vous du fait que je vais continuer à vivre sur terre avec vous et servir par vous. » 179:5.7 (1942.6)

Dans cette édition, vous pourrez lire les témoignages d’étudiants du Québec qui ont bien voulu partager leurs impressions du Souper de la souvenance auquel ils ont participé.

Le dimanche 28 mai, à l’Hôtel Le Dauphin de Drummondville, je vous invite à une rencontre fraternelle ayant pour titre : « Comment participer à l’amélioration de notre société ». Vous serez accueillis dès 9h30 et nous débuterons les présentations à 10h. Des étudiantes du Livre d’Urantia ont été choisies pour vous livrer le fruit de leur réflexion sur le sujet.

L’après-midi sera réservée aux commentaires, partages et discussions pour se terminer à 16h. L’entrée est laissée libre.

Inviter votre conjointe, votre conjoint ou la personne qui est la plus près de vous et qui connaît votre intérêt pour la spiritualité. On ne sait jamais qui peut être touché par l’esprit! Les actions sont à nous, les conséquences à Dieu.

Au plaisir de vous y rencontrer!

Mot de la présidente…

Line St-Pierre
Présidente
president@urantiaqc.org

Le plaisir du voyage est un intérêt qui m’habite depuis que je suis toute jeune. De connaître d’autres cultures, de rencontrer d’autres peuples, d’autres races, d’observer leurs mœurs est une manière très enrichissante de vivre et de comprendre mes semblables. Aujourd’hui je regarde ces expériences tout aussi agréables, mais combien différemment.

Ce mois-ci en retournant du Nouveau-Mexique, où avec 3 autres femmes nous organisions notre calendrier d’activités de retraite et d’ateliers que nous animerons en 2017 aux États-Unis, j’avais une correspondance à Denver au Colorado. J’ai pu expérimenter à de nombreuses occasions pendant ce voyage, qui m’a pris 26 heures au lieu de 7 heures et demie, comment mettre en lumière et pratiquer ces magnifiques enseignements que nous étudions.

Depuis que des mesures sévères sont implantées dans les aéroports, le fait de me déplacer en avion est ce qui me déplaît le plus. Même si toutes ces étapes sont nécessaires, dont les interminables attentes entre les vols, le passage à la sécurité, celui de passer à la douane, l’attente des bagages, tout cela, engendre chez la plupart des gens, inconfort, anxiété et stress. Et qu’advient-il dans ces moments incertains, alors que les gens sont stressés et parfois paniqués ? Ils deviennent irrités, et n’agissent pas raisonnablement, c’est le moins que je peux dire.

C’est dans cette période d’attente et de confusion, à cause de la tempête qui sévissait à Montréal où tous les vols d’Air Canada devant y atterrir se sont retrouvés à Toronto avec des milliers de passagers arrivant de toutes destinations, soit pour faire escale à Montréal ou comme moi ayant Montréal comme destination finale, qu’intuitivement je me suis mise à partager les pratiques des enseignements du Livre d’Urantia. Je suis certaine que sous l’influence des Ajusteurs de Pensée de très bonnes choses se passent et on doit se le dire pour nous conscientiser davantage. « L’acte est à nous, les conséquences sont à Dieu. » 117:5.5 (1286.3)

Depuis quelques heures, j’attendais dans une file de plusieurs centaines de personnes pour faire reprogrammer mon vol le lendemain, alors que des portes d’ascenseurs s’ouvrent et une quinzaine d’Haïtiens arrivant de Port-au-Prince avec tout leur énorme bagage dans des chariots se fraient un chemin et passe à côté de nous pour se diriger vers je ne sais où ! Des Québécois offensés utilisèrent un vocabulaire assez insultant par rapport à eux. Je me suis retournée, j’ai souri et j’ai offert ma compréhension de ce supposé malentendu. Je leur ai dit que ces personnes étant d’une culture différente de la nôtre, dans un environnement inconnu et sans direction précisent que, s’ils étaient au moins informés vers où aller, ils suivraient le cours des choses tout comme nous. Eh bien, voilà que le couple à qui je m’adressai intervint bien gentiment chaque fois que les portes d’ascenseurs s’ouvrirent en indiquant aux étrangers la direction à prendre.

De cette expérience, je constate combien important comme étudiant de la révélation, on peut aider à la transformation de notre société. Le mécontentement et la frustration de ces gens étaient disparus et leur idée quant à cette situation a changé leur perception de voir le comment et le pourquoi des agissements des autres. De parler, d’offrir quelques mots de réconfort, d’encourager, d’aider, de sourire, de rester ouvert aux opportunités est tout simplement le début de ce qui nous est demandé de faire de ces enseignements; aimer et servir tout en passant.

« L’amour est la manifestation de l’impulsion vitale intérieure et divine. Il est fondé sur la compréhension, entretenu par le service désintéressé et accompli dans la sagesse. » 174:1.5 (1898.5)

Mot de la présidente

Line St-Pierre
Présidente AUQ
president@urantiaqc.org

« Il n’y a tout simplement rien dans l’existence universelle qui puisse prendre la place d’une expérience personnelle actuelle… » (Fasc. 22:9.7)

Bien que mon allégeance aille tout droit vers Dieu qui m’habite, je me sens liée par appartenance à la fraternité Urantia, cette famille mondiale d’étudiants et de lecteurs qui a cherché la vérité et l’a trouvée. Je me sens particulièrement en harmonie avec les enseignements contenus dans ce livre qui m’apparaissent les plus beaux et les plus éclairants pour m’aider à mener une vie remplie et faisant du sens.

Dans notre cercle immédiat, l’Association Urantia du Québec a tenu son Assemblée générale annuelle le 11 février et pour pourvoir le poste du président sortant Maurice Migneault, mon mari Gaétan G. Charland a proposé ma candidature pour occuper la présidence.

Des années durant j’ai été sensibilisée aux rudiments et fonctionnements de l’association en occupant le poste de secrétaire, de celui du comité des membres, du comité des communications, et du comité de la femme avec à mes côtés un homme visionnaire et passionné par la 5e révélation, ses enseignements et sa dissémination.

Au fascicule 84:1.9, nous lisons « … un homme et une femme qui coopèrent sont, dans la plupart de leurs actions, très supérieurs à deux hommes ou deux femmes. » Combien plus intéressant et stimulant pouvons-nous en couple coordonner nos efforts à la participation de l’éveil et à l’avancement spirituel de nos frères et sœurs en Dieu.

Comme une suite logique dans mon cheminement et ma progression, j’ai donc accepté de relever ce défi et de voir se réaliser de nouveaux potentiels et de nouvelles opportunités de service dans les deux prochaines années.

Quand j’ai embrassé cette merveilleuse révélation il y a 15 ans, ma responsabilité était sans équivoque, j’étais redevable à Dieu et à la société qui m’interpellait. Comment participer au plan de Dieu, comment Le partager, je ne le savais pas encore, toutefois, vite des portes se sont ouvertes pour m’inviter à m’engager ici et là…

Souhaitons-nous de belles invitations afin de répondre aux besoins réels de notre société en partageant avec amour et sagesse les enseignements du Livre d’Urantia !

« La destinée de l’éternité́ se détermine d’instant en instant par les accomplissements de la vie quotidienne. Les actes d’aujourd’hui forment la destinée de demain. » (Fasc. 48:7.26, ligne #24)

Mot du Président…

Maurice Migneault

Président AUQ

urantiamaurice@gmail.com

 

Une nouvelle année approche ; nous pouvons mettre l’emphase sur celle qui se termine ou celle qui s’annonce, c’est le choix de chacun. Nous pouvons réfléchir à ce que nous avons accompli ou à ce qui nous reste à faire, c’est le choix de chacun. Pour ma part, je passe très peu de temps à regarder les sillons que le navire laisse derrière. Je préfère la vision qu’offre la proue du voilier. Je pourrais toujours tenter de faire marche arrière, mais jamais je ne pourrai naviguer dans les mêmes eaux, car tout est en mouvement. L’important est d’ouvrir sa voilure aux vents lorsqu’ils se présentent. Le 4 février prochain, lors de notre Assemblée générale annuelle, mon mandat à la présidence de l’AUQ prendra fin. Malheureusement, pour cause de disponibilité personnelle à venir, je ne pourrai me représenter. Il est important de bien mesurer ses engagements pour s’assurer de les mener à terme. D’autre part, il est également important de profiter de chaque opportunité de servir, car elles se présentent rarement deux fois. C’est pourquoi je vous enjoins de vous porter volontaire, d’offrir vos services pour le bon fonctionnement de votre association, vous y vivrez des expériences d’une grande richesse. Il n’est pas nécessaire de signer un contrat à vie pour bien servir, la continuité peut également s’exprimer dans la diversité « La personnalité est la continuité dans le changement ». Je vous souhaite à tous santé et spiritualité, et nombre d’amitiés pour en faire le partage.

 

 

 

 

Mot du président…

Maurice Migneault
urantiamaurice@gmail.com

Le 16 octobre dernier se tenait à Drummondville, notre dernière Thématique de l’année dont le thème était « Le Service ». En dépit d’une participation moins nombreuse qu’à l’habitude, cette rencontre fut l’une des plus intéressante et vivante. Conrad Lavallée, lecteur de l’Outaouais, fit une présentation des plus appréciée sur les différents niveaux de service.

En après-midi, de nombreux et vibrant témoignages complétèrent cette enrichissante rencontre.

Un gros merci à tous les participants ainsi qu’à ceux qui auraient aimé participer, mais qui étaient sûrement eux-mêmes à ce moment, dans le service.

Mot du président

Maurice Migneault
urantiamaurice@gmail.com

Le présent est à toi

Il vous est sûrement arrivé de regretter le « bon vieux temps », la vigueur de la jeunesse passée ou les moments de vibrante passion. Il vous arrive sûrement d’être en désaccord avec nos choix de société tout en gardant votre façon d’agir. Il vous arrive sûrement de remettre à plus tard des projets, de reporter des actions ou des tâches à faire. Rassurez-vous, vous n’êtes pas les seuls. Est-ce une mauvaise attitude ? Pas du tout, ce n’est que le cours naturel des choses. Mais comment s’inscrit la Cinquième Révélation d’époque dans ce contexte humain ?

Elle nous apporte de grandes connaissances sur nos origines et la richesse de notre histoire. Si chaque génération devait réinventer la roue, la marche de l’humanité pour le progrès social et spirituel se ferait d’un pas bien lent. Pour maintenir une croissance constante, on se doit de garder que ce qui a le plus de valeur et laisser derrière les choses obsolètes tout comme l’a fait Jésus par son aversion pour les dogmes et les rituels sans valeur. Par son implication sociale, il nous apporta des exemples pratiques sur la façon de gérer notre quotidien, notre présent, pour en tirer des expériences valables pour nous et nos frères.

Oui, le présent est à nous, même éphémère et transitoire. Mais si nous attendons la veille de notre départ pour semer le sac de grain que nous avons reçu à notre arrivée ; il sera trop tard. Dans ce présent qui nous appartient, avons-nous déjà épuisé toutes nos ressources, est-ce que nous utilisons bien les opportunités qui nous sont offertes d’aider nos frères, d’apporter notre contribution, implication et ressources pour la diffusion de cette grande Révélation ? Est-ce que nous pouvons en faire un peu plus, même un tout petit peu plus ? Nous n’aurons jamais la chance de revenir pour reprendre le temps perdu. C’est à nous de faire de ce présent un trésor de croissance.

La raison de la maladie, de la misère, de la souffrance, de la guerre…

Maurice Migneault
Gatineau
urantiamaurice@gmail.com

Le 12 juin 2016, un homme pénètre à l’intérieur d’une boite de nuit fréquentée par la communauté gaie d’Orlando en Floride. Armé d’un fusil d’assaut et d’une arme de poing, il exécute au moins 50 personnes et en laisse 53 autres blessées. Il sera abattu par la police après trois heures de prise d’otage.

Que répondre à ceux qui demandent pourquoi Dieu permet une telle violence ?

Lorsque la colère et l’émotion alimentent encore les larmes de la vengeance, le cœur n’est pas dans un état pour accueillir des réponses teintées d’amour.

Il est imprudent de comparer la justice de Dieu avec celle des hommes. Dieu est capable de juger sans condamner, ce que ne peut faire l’homme. La sagesse divine demande d’être reconnue par une vision divine. Nous devons dépasser notre condition humaine pour commencer à l’apprécier.

Celui qui se trompe de route doit-il accuser le chemin qu’il empruntait ? Si notre voiture tombe en panne doit-on en accuser son concepteur ? Si le taux des maladies mortelles infantiles est maintenant moindre qu’il l’était au siècle dernier est-ce dû à l’effort de Dieu ou à l’effort des hommes ? Alors, pourquoi accuser Dieu de tous les maux ?

Mot du président

Maurice Migneault
Président AUQ

urantiamaurice@gmail.com

L’an dernier à ce temps-ci, nous étions tous emportés par le tourbillon de l’organisation du Congrès international à Sherbrooke, mais qu’avons-nous individuellement gardé de cette expérience ?

La collaboration à l’intérieur d’une équipe de travail nous offre l’occasion de découvrir des qualités nouvelles chez nos frères et en nous-mêmes. Mais il n’y a pas que des qualités que nous découvrons et que les autres découvrent, il y a aussi nos faiblesses, intolérances, impatiences, exigences démesurées, vaines et coûteuses recherches de perfection, refus de déléguer et contrôle abusif.

Il y a eu des dommages « collatéraux », des blessures liées aux interactions. C’est malheureux à dire, mais toutes ces choses sont bien réelles, même dans des activités dont la finalité est la progression spirituelle. Si l’homme n’avait que ses ressources humaines pour l’aider à gérer ces situations, parfois périlleuses, sa progression serait très lente. Mais notre Père céleste a prévu toutes ces choses et nous a apporté l’aide nécessaire pour sortir victorieux de ces obstacles humains.

« La vraie liberté est le fruit de la maîtrise de soi. » Fasc. 54:1.6 (p.614.1)

S’il est vrai que la foi est la clé qui nous ouvre la porte de l’entrepôt des ressources de Dieu, le travail d’équipe est la clé qui nous ouvre la porte de l’entrepôt des ressources de l’homme.

Éloge à la vie…

Maurice Migneault Président AUQ


[Il nous arrivera tous un jour de perdre un être cher, ceci est une fatalité aussi inévitable que les impôts. Il se peut que nous soyons appelés à faire un témoignage à l’église. En prévision de ces moments solennels, voici un petit texte à garder en réserve.]


Cher ………………..,
Il y a de la peine dans nos cœurs à te voir partir, même si c’est pour un monde meilleur. Mais pensons à la joie de ceux qui attendent pour t’accueillir et t’accompagner dans ces autres lieux de la création. Pensons à la joie du Père qui te regarde franchir ce premier pas vers Sa demeure.


Cher ……………..,
Tu ne pars pas vraiment, tu nous précèdes simplement. Nous sommes tous appelés comme toi, à vivre cette transition obligée dans notre cheminement. Tu as maintenant terminé l’étape du véhicule de la chair. Ce sont toujours les premiers pas les plus difficiles.
Le vide que tu laisses derrière toi n’est pas dans nos cœurs, mais dans le monde. Ce que tu laisses dans nos cœurs est un profond sillon d’amour.

Président AUQ
[Il nous arrivera tous un jour de perdre un être cher, ceci est une fatalité aussi inévitable que les impôts. Il se peut que nous soyons appelés à faire un témoignage à l’église. En prévision de ces moments solennels, voici un petit texte à garder en réserve.]


Cher ………………..,
Il y a de la peine dans nos cœurs à te voir partir, même si c’est pour un monde meilleur. Mais pensons à la joie de ceux qui attendent pour t’accueillir et t’accompagner dans ces autres lieux de la création. Pensons à la joie du Père qui te regarde franchir ce premier pas vers Sa demeure.


Cher ……………..,
Tu ne pars pas vraiment, tu nous précèdes simplement. Nous sommes tous appelés comme toi, à vivre cette transition obligée dans notre cheminement. Tu as maintenant terminé l’étape du véhicule de la chair. Ce sont toujours les premiers pas les plus difficiles.


Le vide que tu laisses derrière toi n’est pas dans nos cœurs, mais dans le monde. Ce que tu laisses dans nos cœurs est un profond sillon d’amour.

Mot du président…

Maurice Migneault
Président AUQ

urantiamaurice@gmail.com

Le 6 février dernier se tenait notre assemblée générale annuelle à Drummondville, 37 personnes étaient présentes. Comme il fut rafraîchissant et énergisant de côtoyer pour quelques heures toutes ces belles âmes.

Je ne sais si quelques-uns d’entre vous ont déjà fait l’expérience d’assister aux débats de la Chambre des Communes du Parlement canadien? Ce n’est pas très édifiant, ce n’est pas du tout ce qu’on nous montre aux bulletins de nouvelles! Les comportements disgracieux et les discours irrévérencieux sont la norme. Quelle différence avec nos assemblées à nous qui se passent toujours dans l’harmonie et la bonne humeur? Ceci doit sûrement être le reflet d’une réalité spirituelle; tous à la même table pour partager les fruits de l’esprit.

« Les membres d’un groupe de mortels peuvent ressentir une unité spirituelle, mais ne peuvent jamais atteindre l’uniformité philosophique. » Fasc. 103 :1.1 (p.1129 :8)

Merci à tous ceux qui se sont déplacés pour venir partager et merci également à ceux qui nous ont offert leur témoignage de vie. Il est tellement réconfortant de constater que nous ne sommes pas seuls à soutenir cette Révélation. Je termine avec cette belle citation de Gandhi.

« Il vaut mieux mettre son cœur dans la prière sans trouver de paroles que de trouver des mots sans y mettre son cœur. »  — Gandhi

Mot du président…

Maurice Migneault
Président AUQ

urantiamaurice@gmail.com

L’année 2016 cogne déjà à nos portes. Pour les êtres ancrés dans l’éternité cela compte peu, mais pour nous, créatures du temps et de l’espace, c’est une réalité.

Il est de coutume en début d’année de prendre des résolutions. Je viens vous faire part de la mienne ! Toujours garder une attitude positive. Nous n’avons pas une grande influence sur la fatalité des évènements, cependant, par notre attitude, nous en avons beaucoup sur l’influence que ces évènements ont sur nous.

L’aveugle pourrait dire que l’obstacle qui se trouve sur sa route l’empêche d’avancer, mais cet obstacle est de fait, un point repère. S’il n’y en avait aucun, il ne pourrait jamais trouver son chemin. Pour nous qui sommes souvent des aveugles spirituels, nos angoisses, nos doutes et nos afflictions sont ces obstacles qui nous aident lentement à trouver la Lumière. Il nous appartient grâce à notre attitude d’en faire des points de repère.

Je vous laisse avec ces trois citations à propos de l’attitude en vous souhaitant une année 2016 pleine de points repères pour guider votre route.

« L’attitude est le pinceau de l’esprit.
Elle colore toutes les situations
. »
Alexandre Lockhart

« L’attitude est une petite chose
qui fait une grande différence
. »
Winston Churchill

« Où que vous alliez, quel que soit le temps, apportez toujours votre propre soleil. »
Anthony D’Angelo.

Le mot du président

Maurice Migneault Président AUQ urantiamaurice@gmail.com

Le grand évènement approche à grands pas… Je veux parler encore une fois du Congrès de l’Association Urantia International dont nous serons les hôtes cet été.

Jusqu’à présent, j’ai eu la chance de participer à deux de ces congrès : à Malaga en Espagne, ainsi qu’à Medellín en Colombie. Il est difficile de décrire la richesse des expériences humaine et les amitiés que nous avons l’opportunité de vivre et de créer lors de ces rencontres. Pour mieux synthétiser ma pensée, j’ai pensé choisir des citations du « Livre d’Urantia » ayant rapport à la fraternité dont nous allons être les témoins et acteurs.

« Le potentiel du groupe dépasse toujours de beaucoup la simple somme des attributs des individus qui le composent. » (113.3) 10:5.2

« La fraternité est une réalité d’ensemble… » (138.5) 12:7.10

« L’amour est le secret des associations profitables entre personnalités. » (141.3) 12:9.2

« Il y a peu de tâches dans l’univers pour les serviteurs isolés. » (312.1) 28:5.14

« L’une des plus importantes leçons à apprendre pendant votre carrière mortelle est celle du travail en équipe. » (312.1) 28:5.14

« Presque toutes les valeurs durables de la civilisation ont leurs racines dans la famille. » (765.5) 68:2.8

« La croissance spirituelle est mutuellement stimulée par l’association intime avec d’autres personnes religieuses. » (1094.2) 100:0.2

« Si vous n’avez pas montré de prévoyance et d’intégrité dans les affaires de ce monde, comment pouvez-vous espérer être fidèles et prudents quand on vous confiera l’administration des véritables richesses du royaume céleste ? » (1854.2) 169:2.6

« L’homme ne peut provoquer la croissance, mais il peut lui fournir des conditions favorables. » (1097.4) 100:3.7

« C’est en découvrant les mobiles de vos as- sociés que vous découvrez le mieux leur valeur. » (1098.1) 100 :4.4

« Dès lors que vous comprenez votre voisin, vous devenez tolérant, et cette tolérance va se transformer, croître en amitié et mûrir en amour. » (1098.1) 100:4.4

« Il est moins important d’aimer tous les hommes aujourd’hui que d’apprendre chaque jour à en aimer un de plus. » (1098.3) 100:4.6

« Il est littéralement vrai « qu’il faut connaître les choses humaines pour les aimer, mais qu’il faut aimer les choses divines pour les connaître. » » (1118.4) 102 :1.1

« …l’association humaine engendre un sentiment de communauté avec le divin… » (1133.1) 103:4.1

« Si vous aimez les gens, ils se rapprocheront de vous. » (1452.2) 131:8.4

« Quand l’homme s’associe à Dieu, de grands évènements peuvent se produire et se produisent effectivement. » (1467.5) 132 :7.9

« L’amitié rehausse les joies et glorifie les triomphes de la vie. » (1776.2) 160:2.8

Le mot du président

Maurice Migneault Président AUQ urantiamaurice@gmail.com

Dans le Livre d’Urantia, les thèmes de l’accueil, d’hospitalité et attitudes ayant pour but de bien recevoir l’autre, sont omniprésents. Pensons par exemple aux efforts de Van pour la préparation du premier Jardin : « Quatre-vingt-trois ans avant l’arrivée d’Adam et d’Ève, il proposa à ceux qui l’entouraient de se consacrer à proclamer la venue des Fils Matériels et à préparer un foyer-jardin pour les recevoir. » (822.6) 73:2.

Pensons à la préparation de notre arrivée sur Jérusem : « La réception d’une nouvelle classe de diplômés du monde des maisons est le signal pour tout Jérusem de s’assembler en comité d’accueil ». (539.3) 47:10.1

Il y a ainsi des exemples à profusions dans tout le Livre. C’est donc dire l’importance qu’il y a à développer cette attitude, fonction essentielle au bon travail d’équipe.

L’été qui vient, nous serons les hôtes d’un grand évènement; le Congrès international. Pour cette occasion nous offrirons aux participants un service d’hospitalité, coordonné par Louise Renaud et Gilles Bertrand de Québec.

Merci à tous ceux et celles qui se sont offerts pour héberger quelques jours des lecteurs en provenance de l’étranger afin de mieux partager nos cultures respectives. Et merci à ceux et celles qui ont le désir profond de le faire, mais que des raisons particulières les en empêchent.

Si vous désirez participer à ce programme, vous pouvez contacter Gilles Bertrand ou Louise Renaud : tél. : 418-871-4564 adresse courriel : fidoquebec@gmail.com

Le mot du président

Maurice Migneault Votre nouveau président urantiamaurice@gmail.com

Pourquoi changer lorsque tout va bien ?

La raison du changement n’est pas seulement d’offrir à ceux en poste un repos, mais aussi de leur permettre d’œuvrer ailleurs, vivre de nouvelles expériences dans le service. Le changement favorise également l’apport de sang nouveau et à long terme, permet à notre potentiel collectif de mieux s’exprimer.

Que doit-on attendre d’un Conseil d’administration ?

Dans une aventure telle que la nôtre, soit celle de préparer l’humanité à la réception de la Cinquième Révélation d’Époque, il est important que chacun mette l’épaule à la roue. Mais si chacun met l’épaule à la même roue, la charrette n’avancera pas, elle va tourner en rond. C’est ici que devient utile un Conseil d’administration (et de coordination) pour faire en sorte que tous les efforts soient bien coordonnés et harmonisés afin que leurs actions ne s’annulent pas l’une l’autre. Une façon d’arriver à ceci est de favoriser les communications et les échanges entre les individus. À ce chapitre, l’été prochain, du 30 juillet au 2 août, nous serons l’hôte du Congrès triennal de l’Association Urantia internationale.

L’importance de la communication…

Pour qu’un organe soit fonctionnel, toutes ses cellules doivent communi-quer entre elles. Pour que le corps soit efficace, tous ses organes doivent communiquer entre eux, parce que l’activité de l’un influence le compor-tement des autres. C’est un peu dans cette optique qu’un Congrès interna-tional prend un sens. Un tel congrès favorise l’harmonisation des efforts assurant ainsi que partout dans le monde notre avancée s’opère dans la même direction, et surtout au même rythme.

Je suis particulièrement sensible à l’importance de la communication entre nous, du partage de nos idées et compétences. Je vous invite à communi-quer avec moi pour me faire part de vos idées ou doléances qui pourraient améliorer le fonctionnement de notre Association.