Mot du rédacteur!

Normand Laperle
Lévis

Le Réflectivité est un bulletin à contribution volontaire. Nous n’avons pas de journaliste attitré qui va au-devant de la nouvelle pour la rapporter. Nous n’avons pas de spécialiste attitré pour développer et approfondir des sujets choisis. Les articles viennent de vous, de chacun de vous. C’est un concept d’affaire fragile. Mais le fait que ce concept fonctionne depuis maintenant 34 ans (depuis 1982) prouve que c’est viable.

À quoi sert un bulletin comme le Réflectivité ? Sans Réflectivité, on n’est pas loin du « chacun pour soi ». Le Réflectivité, exerce une force de cohésion : Il créer un sentiment d’appartenance et de solidarité. Il conduit à un sentiment de fraternité et d’amour.

Avec le temps, on s’aperçoit vite que, dans les profondeurs de l’être, nous parcourons tous le même chemin. La grande majorité d’entre nous allons dans la même « direction ». Tôt ou tard, nous passons tous à travers les mêmes épreuves et prises de conscience. Pour cette raison, nous avons avantage à partager ce que nous sommes avec les autres.

Le Réflectivité est un lieu de partage. Ce faisant, il est le reflet d’âme de notre communauté de lecteurs du « Livre d’Urantia ». Cette communauté évolue, elle avance. Le Réflectivité est le reflet de nos vies intérieures et spirituelles : nos quêtes de sens, nos espoirs, nos façons d’être et nos relations à Dieu.

Le « Livre d’Urantia » est un livre qui transforme des vies. Chacun de nous peut en témoigner. Il change notre façon d’être et de vivre. À partir de là, nous devenons, bien malgré nous, des modèles, des enseignants et des leaders. Nous influençons les gens autour de nous en témoignant de l’humain que nous sommes et de ce que nous vivons.

La force d’un groupe réside dans la diversité de ses ressources. Dans le partage, cette force se multiplie. Un petit geste peut parfois faire une grande différence. Nous avons besoin de vos partages.

Mot du rédacteur

Normand Laperle
Rédacteur du Réflectivité

Un gros merci à ceux qui écrivent des articles dans le Réflectivité. C’est grandement apprécié. C’est une façon que vous avez pour participer à votre façon.

Vous avez probablement remarqué qu’il n’y a pas eu de Réflectivité au mois de décembre. C’est la même chose chaque année. On passe le mois de décembre parce que tout le monde est occupé à préparer les fêtes. En janvier, nous publions un Réflectivité de 8 pages, en y incluant un formulaire d’adhésion à l’AUQ (incluant automatiquement votre adhésion à l’AUI).

À partir de maintenant, le Réflectivité sera toujours publié dans la dernière semaine du mois précédant le mois du Réflectivité.

Meilleurs Vœux !

Normand Laperle
Rédacteur du Réflectivité

Les membres du conseil d’administration de l’AUQ, — ainsi que tous les bénévoles qui ont travaillé de près ou de loin à vous servir durant cette année exceptionnelle — surtout à cause du Congrès International de Sherbrooke — se joignent à moi pour vous offrir nos meilleurs vœux de joie et de santé.

Que cette année vous inspire à révéler l’amour de Dieu à toutes les personnes qui croiseront votre route.

Servir, c’est aimer,
Dieu …vous aime.

Mot du rédacteur

Normand Laperle, Rédacteur en chef

Le Réflectivité fait relâche au mois d’août.

Exceptionnellement, le Réflectivité fera relâche au mois d’août.

Nous aimerions connaitre vos impressions sur le congrès (…ou de toute autre chose).

« Une parole ne meurt jamais » disait la poétesse Innue Joséphine Bacon. J’ajouterais : « et encore plus lorsqu’elle est partagée ».

Nous apprécions toujours recevoir vos idées dans le Réflectivité. Faites-vous connaître en les partageant avec nous.

Nous voulons vous entendre et vous lire. C’est « vous » qui faites vivre le Réflectivité.

Mot du rédacteur

Normand Laperle, Rédacteur en chef

Nouveau site Internet de l’AUQ

À partir de maintenant, c’est fini les problèmes d’accès aux Réflectivités. L’AUQ a son nouveau site Internet à l’adresse suivante : http://www.urantia-quebec.ca. Visitez-le. Il est très beau. Il en vaut le détour.

Vous pouvez aussi accéder directement aux Réflectivités via l’adresse suivante : http://www.urantia-quebec.ca/publication_reflectivite.php

Certaines personnes prêchent par l’exemple. Je tiens à remercier Gaétan Charland pour les heures qu’il ne compte pas, pour la réalisation de ce site et, à la cause du  »Livre d’Urantia ». J’ajouterais une mention toute spéciale à son épouse Line St-Pierre qui contribue elle aussi, de façon exceptionnelle et sans compter, dans cette démarche.

Nouvel entête pour le Réflectivité

Par la même occasion, l’entête de votre mensuel Réflectivité (en haut de la page 1) a été changé. Il a été créé par Gaétan Charland.

Bravo Gaétan ! Beau travail !

Votre Réflectivité manque d’articles

Avez-vous une inspiration que vous aimeriez partager avec vos confrères et consœurs du « Livre d’Urantia ». C’est le meilleur moment de vous laisser aller.

Pourquoi ? Parce que nous n’avons plus un seul article en banque (même pas un petit texte), pour le Réflectivité de mai 2015.

Mot du rédacteur

Normand Laperle, Rédacteur en chef

Vos articles sur le Réflectivité

Après maintenant presque un an comme rédacteur du Réflectivité, certaines façons de faire restent à ajuster et à mettre au point.

Après être passé par la crainte d’un manque d’articles, j’ai dû jongler avec le phénomène inverse, c’est-à-dire comment gérer un surplus d’articles. Quand même, n’arrêtez pas d’envoyer vos articles. J’aime mieux gérer un surplus d’articles qu’un manque.

Pour vous, ce surplus veut dire que vous devrez patienter un peu plus avant de voir votre article paraitre dans le Réflectivité.

Par souci d’équité, je fonctionne avec le principe du « premier arrivé, premier publié ». Il y a quand même une exception à cette règle : si je reçois un article qui parle d’événements récent, passé ou futur, il passera avant tout les autres.

Si jamais un surplus deviendrait constant, je commencerai alors à publier six pages (au lieu de quatre comme maintenant), jusqu’à ce que le surplus redescende.

Accusé de réception

Autre chose. À partir de maintenant, vous allez recevoir un accusé de réception — si j’ai votre adresse courriel (sinon, pas d’accusé). Je n’envoie pas d’accusé de réception par courrier papier.