Mot de la présidente

Line St-Pierre
president@urantiaqc.org

Dans son livre, DÉCOUVRIR UN SENS À SA VIE, Victor Frankl écrit que lorsqu’une opportunité se présente à nous, il faut la saisir, car elle est unique, il n’y en aura jamais une comme celle-ci ; bien sûr, il y en aura d’autres, certes, mais jamais la même.

C’est cet énoncé qui a motivé ma décision de retourner en Afrique et à assister à l’événement, « Le Sommet de Dakar », où se sont retrouvés, mon mari Gaétan Charland, notre ami Guy Perron avec qui nous avons voyagé il y a 16 ans pour recevoir les Enseignements en Sagesse Divine Progressive donné par Moussa Ndiaye à Dakar et Agnès Lazar de la Belgique.

J’entrevoyais ce voyage comme une étape de cheminement. Je dis souvent que je sais où je me dirige, mais je ne connais pas toujours ce qui se présentera à moi comme opportunité et c’est dans cet esprit que j’ai accepté de me retrouver à vivre cette expérience et expansion de mon être.

C’est dans une atmosphère de bienveillance et de fraternité que pendant six jours, nous nous sommes retrouvés entre étudiants de la Révélation chez Moustapha au Sénégal, pour renouer avec nos frères sénégalais, rencontrés il y a 16 ans.

Les travaux pendant ces rencontres consistaient en intense session de groupe d’étude ou un noyau de sept personnes étaient présent de 9h30 à 20h et où s’ajoutait d’autres étudiants vers 17h après leur journée de travail.

Les sujets qu’on nous a présentés sont la Pédagogie de l’Enseignement, ce que Moussa Ndiaye a développé dans son pays majoritairement musulman, qui est une approche pour emmener les hommes et les femmes à connaitre Dieu et Le vivre comme l’enseigne le LU et à devenir des éducateurs spirituels s’ils le voulaient. La Prière et l’Adoration, combien importantes sont la prière individuelle et celle de groupe lorsque l’on comprend que Dieu nous attend et nous laisse libres de le solliciter ou pas ! On a pu apprécier les nombreux témoignages du bienfait de la prière sur les prieurs.

« Le Suprême et le Service ont été l’occasion d’aborder des clarifications et partages croisés, de beaucoup de Concepts très profonds des enseignements du LU sur la nature et la réalité du Suprême, ainsi que les réalités qui lui sont associées dans l’expérience humaine. Ces échanges ont permis de clarifier et d’unifier beaucoup de concepts apparemment difficiles, et d’ouvrir des perspectives de réflexion et d’action des membres présents. Ils ont aussi permis d’illuminer l’importance du Service dans l’économie cosmique, aussi bien pour le Père Universel que pour le Suprême. Ils ont également renforcé notre Foi dans l’engagement et la poursuite de nos efforts, pour vivre et partager les vérités du LU, en laissant Dieu nous inspirer dans la meilleure démarche. » Moustapha Ndiaye.

La Méthode de Jésus. Comment en nous inspirant de la façon dont Jésus enseignait à son peuple avec les « livres sacrés » de son temps, nous devons adapter notre approche aux chercheurs de vérité d’aujourd’hui ?

C’est avec beaucoup de joie et d’émotions que j’ai rendu visite à mon grand frère Moussa, qui aujourd’hui a perdu ses facultés physiques, la vue, l’ouïe et se retrouve en fauteuil roulant avec toute sa fragrance spirituelle. Nous avons eu un beau contact, d’âme à âme !

J’ai aussi eu en toute convivialité de belles rencontres de partage et de réflexion avec des femmes sénégalaises pour des perspectives futures, en appui au partage des vérités du LU, et de là, un groupe virtuel de prières s’est formé entre nous, les femmes.

Lors d’une invitation à souper chez un étudiant, il nous a partagé son expérience spirituelle personnelle et son appréciation des vérités contenues dans Le Livre d’Urantia.

Toutes nos rencontres commençaient et se terminaient par des prières individuelles par chacun de nous.

Encore une fois, je comprends que c’est le désir de progresser qui motive nos actions et qui amène à la transformation de notre être. Qu’en sortira-t-il de cette expérience ?  Dieu a préparé le terrain et c’est à nous de semer.

« L’acte est à nous, ses conséquences appartiennent à Dieu. » (48:7.13; 556.13)

Mot du vice-Président

Jean Pierre Cadieux
Vice-président@urantiaqc.org

Très chers membres, lecteurs, chercheurs de vérité, mes sœurs et frères, vous me voyez surpris, mais, ravi et honoré de cette nomination. Il semble que mon temps soit venu de servir encore plus la communauté Urantienne. Bien sûr je me destinais au service, mais bien plus tard dans ma vie, je me disais que ce temps viendrait à l’heure de ma retraite, je me donnais encore cinq années de travail avant de m’investir dans l’AUQ de façon plus concrète. Mais la vie en a décidé autrement, l’appel s’est fait et je ne peux le décliner et c’est ce qui me ravit et m’honore.

Je nous crois privilégiés d’être en mesure de participer à la dissémination de la cinquième révélation d’époque. Oui, d’avoir entre nos mains un tel recueil de vérité est un privilège.

Je me souviens de la première fois que j’ai été en contact avec le LU, je ressentais quelque chose de très fort et pour cause, car je tenais littéralement la vérité entrent mes mains. Je n’en ai jamais douté et ma foi n’a fait que grandir depuis. Je me souviens du temps où je ne portais que du blanc, où je me refusais même de tuer un maringouin ! J’étais jeune et plein d’espoir, maintenant je suis vieux et toujours plein d’espoir.

La vie a toujours été généreuse envers moi, et m’a amené à de multiples endroits et fait autant de choses différentes, j’ai côtoyé une multitude de gens, grands et moins grands, mais toujours intéressants et enrichissants.

Je n’ai pas toujours fait des choix judicieux, nos erreurs ne sont-elles pas là pour nous faire avancer ? Que serait la mer sans ses vagues ? Ce merveilleux voyage qu’est la vie, notre vie, nous la traversons à bord de ce, encore plus merveilleux navire, ce temple qui nous est prêté. Sachons nous laisser guider par notre divin pilote pour ainsi accomplir la volonté divine. J’ai souvent demandé « montre-moi la voie » et c’est pour cela qu’aujourd’hui, je ne puis décliner cette nomination à la vice-présidence, précoce peut-être, mais pleine d’espoir et dans l’expectative.

Que serions-nous devenus sans les Melchizédeks ?

Claude Flibotte
Sainte-Julie

L’ordre des Fils Melchizédeks, créé par notre Fils Créateur et la Divine Ministre en liaison avec le Père Melchizédek, sont, selon mon avis, d’une importance capitale pour la bonne marche d’un univers. Ils « furent tous créés au cours d’un seul millénaire du temps standard » (35:1.3; 385.2) et représentent le premier groupe de Fils élevés suivi par les Vorondadeks, les Lanonandeks et finalement les Porteurs de Vie (35:0.2 à 35:0.6; 384.2).

 

Leurs fonctions sont extrêmement variées et couvrent un large domaine d’activités dans un univers local. Ils opèrent comme tribunaux de révision mobiles et consultatifs pour apporter une solution aux problèmes évolutionnaires (35:2.4; 386.2). Ils secondent la Radieuse Étoile du Matin pour exécuter les ordres de Micaël de Nébadon (35:2.5; 386.3). Ils accompagnent les Fils Avonals lors de leur mission d’effusion ou leurs missions magistrales (35:2.6; 386.4). Ils servent d’éducateurs pour nous les ascendeurs lors de notre passage sur les 490 mondes de l’université Melchizédek (35:3.1; 387.2). Ils supervisent notre carrière morontielle (35:4.1; 388.10) et servent même comme Fils d’urgence lorsqu’une situation critique de quelque nature que ce soit se présente (35:4.2; 389.1). Ils peuvent se rendre visibles aux mortels et même s’incarner lorsque nécessaire (35:4.4; 389.3). Pour chaque système d’un univers, un Melchizédek a servi de Porteur de Vie en s’accouplant avec une Ève donnant ainsi naissance aux étranges midsonitaires qui semble être destinés à une éventualité future dans l’évolution de l’univers (36:4.1 à 36:4.8; 400.5).

Ils travaillent beaucoup en association avec les ordres angéliques, les Porteurs de Vie et les médians. Il est intéressant de constater que parmi les 196 fascicules du livre d’Urantia, 36 sont écrits par un Melchizédek, 9 par les Porteurs de Vie et 75 par les médians.

Ce qu’ils ont fait pour Urantia

Leurs interventions dans notre monde ne datent pas d’hier. Lors de l’implantation de la vie sur Urantia, douze d’entre eux ont servi de liaison avec les Porteurs de vie. À la suite de la sécession de Caligastia, un corps de douze Melchizédek assura l’administration provisoire de notre monde jusqu’à l’arrivée d’Adam et Ève. Ils revinrent une décennie plus tard suite à la défaillance de la mission d’Adam et reprirent l’autorité administrative jusqu’aux jours de Jésus (93:0.2; 1014.2).

Machiventa Melchizédek

Au cours de la supervision des Melchizédeks, et comme conséquence des échecs des deux missions précédentes, « vers l’an 3000 av. J.-C., le concept de Dieu était devenu très vague dans le mental des hommes » (93:1.1; 1014.3). C’est alors que Machiventa Melchizédek s’incarna sur terre, à Salem, en mission d’urgence pour raviver la flamme du concept d’un Dieu Universel, Père de tous (93:1.3; 1014.5).

Étrange phénomène

Avec le passage du temps, les anciennes croyances évolutionnaires primitives des hommes risquaient de faire perdre le message de Machiventa. C’est alors qu’un étrange phénomène se produisit. Environ au sixième siècle avant l’effusion de Micaël, une présentation de la vérité spirituelle eut lieu par l’intermédiaire de plusieurs éducateurs humains (94:6.1; 1033.4). Lao-Tseu et Confucius en Chine ; Gautama Siddharta pour l’Inde ; Zoroastre en Iran ; Isaïe le premier, Michée, Abdias, Jérémie, Isaïe le deuxième pour les Hébreux ; etc., pour ne citer que ceux-là. Mis à part les missionnaires de Machiventa qui se répandirent dans tout le monde connu à son époque, il pouvait enfin voir des éducateurs humains proclamer aux hommes un Dieu véritable (97:7.6; 1069.1).

Par quels moyens cet évènement a-t-il pu se produire ? La première idée qui me vient à l’esprit est bien entendu une autorévélation par leur Ajusteur de Pensée (101:4.3; 1109.4). Mais, y aurait-il d’autres façons d’y parvenir ? À la citation 94:6.1 (1033.4) il est écrit que « par une coordination exceptionnelle de facteurs spirituels dont tous ne sont pas compris, même par les superviseurs planétaires, Urantia assista à une présentation fort inhabituelle de la vérité religieuse sous des formes multiples. » Étant donné que « facteurs spirituels » et « formes multiples » sont au pluriel, j’en arrive à la conclusion que la seule autorévélation ne pouvait être en cause.
Dans l’ouvrage de Mark Koulieke intitulé « Reconstitution d’éléments sur l’origine du livre d’Urantia », il écrit, à la page 8, que les médians avaient présenté une requête au Moyen Âge pour ce qui devint, plus tard, la quatrième partie du livre, soit la vie et les enseignements de Jésus. À la page 12, il mentionne que « des intelligences suprahumaines — qu’il s’agisse de médians, d’étudiants visiteurs ou de tout autre ordre de la hiérarchie invisible — s’entraînent depuis des siècles à communiquer avec nous. » Serait-il possible que ces intelligences suprahumaines aient utilisé leurs pouvoirs d’une manière ou d’une autre pour transmettre la vérité à ces éducateurs du sixième siècle av. J.-C. ? Puisque tout cela se serait passé sous la haute autorité des Melchizédeks, il était aisé de faire, disons quelques entorses à la procédure habituelle évolutionnaire, pour compenser l’échec des deux révélations antérieures, celle de Caligastia et d’Adam. La question reste en suspens. Peut-être aurons-nous un jour la réponse lorsque nos cousins, les médians, communiqueront directement avec nous !

Comité de traduction

J’aimerais prendre l’occasion de réitérer notre besoin de volontaires pour le comité de traduction dont je suis responsable. Plus nous serons et plus de textes intéressants nous pourrons traduire et rendre accessible à la communauté francophone.

La relecture de textes traduits est toujours importante, car deux têtes valent mieux qu’une et trois est encore mieux !

C’est dans le service que nous nous réalisons le plus.

Voici l’adresse pour me rejoindre à ce sujet ; traducteur1@urantiaqc.org

Fraternellement

Retraite de Pâques des Lecteurs du Livre d’Urantia en Israël !

Pèlerinage Urantien en Terre Sainte du 29 mars au 12 avril 2018

« La Famille Unie d’Urantia » est ravie de vous inviter à vous joindre à nous
pour notre Pèlerinage de Pâques 2018 au Pays de Jésus !

Ce voyage de pèlerinage se déroulera du 29 mars au 12 avril 2018 dans le cadre de la Retraite de Pâques de la Famille Unie d’Urantia en 2018, lorsqu’Israël est en plein essor et que la température est des plus agréable.

Le coût de ce pèlerinage spirituel de 15 jours est de 2,475 USD, ce qui comprend tous les frais d’inscription et de traitement de dossier (voir notre Offre Spéciale des premiers inscrits ci-dessous). Ce prix comprend également l’hébergement dans des maisons de pèlerinage magnifiques et stratégiquement situées ainsi que tous les petits déjeuners et les dîners, le transport dans un autobus climatisé de luxe, la robe pour notre baptême à Yardenit dans le Jourdain et tous les frais d’entrée des sites lors de nos visites en Israël.

Ce prix n’inclut pas votre billet d’avion que vous devez acheter vous-mêmes, du fait que les participants proviennent de différentes villes et pays. Nous vous suggérons de voir www.cheapoair.com pour d’excellents prix.

Pour plus d’informations,
visitez notre site web à www.tuuff.org ou
contactez dianelabrecque@sympatico.ca si vous avez des questions.

Diane Labrecque
Votre chef de groupe

Les inscriptions sont limitées à 45,
alors assurez-vous de réserver votre place maintenant
.

Tout ce que vous avez à faire est de CLIQUER ICI pour VOUS INSCRIRE à ce pèlerinage spirituel.

*** OFFRE SPÉCIALE ***
POUR LES 24 PREMIERS INSCRITS

Les 24 premiers qui s’inscriront passeront 4 nuits à Ecce Homo
sur le Chemin de la Croix, là-même où Ponce Pilate présenta Jésus à la multitude et déclara : « Voici l’homme !«