Commentaire d’un participant à la journée thématique du 15 octobre 2017

Gilles Bertrand
fidoquebec@gmail.com

 

Perception spirituelle
sous l’angle de la rébellion de Lucifer

L’ouverture de cette réunion à été amorcé par les mots de bienvenue de notre présidente de l’AUQ, Line St- Pierre.
La trentaine de personnes écoutèrent par la suite la lecture de la mission de l’AUQ. Très significative, cette mission s’énonce comme suit :ouverture de cette réunion à été amorcé par les mots de bienvenue de notre présidente de l’AUQ, Line St- Pierre.

« Notre mission (A.U.Q.), est d’aider chaque personne à relever le grand défi qui consiste à établir une meilleure relation avec le divin en elle. Dans cet effort d’accroissement de la conscience cosmique et de rehaussement de la perception spirituelle, nous désirons que chaque humain en arrive à reconnaître individuellement la paternité de Dieu et ainsi vivre la fraternité universelle. Pour favoriser cet épanouissement personnel, pour créer un environnement propice au partage de notre vie spirituelle, l’Association Urantia du Québec encourage la création et le maintien de groupes d’étude de « Le Livre d’Urantia », présente des conférences et met sur pied des rencontres thématiques. »

Puis vint un moment de recueillement silencieux.

Ensuite, Gaétan Charland nous présenta le menu pour cette journée thématique, divisé en deux grands thèmes principaux : « La perception de la Réalité… » et la « répercussions de la rébellion de Lucifer… » Gaétan nous rappela aussi les avantages de se servir du net (application Zoom) lors de réunions de groupes d’études. Ce système vidéo est pratique aussi en cas de mauvais temps, de maladie ou d’éloignement.

Notre premier conférencier fut Jacques Loranger. Il nous fit réfléchir par des exemples concrets, qu’en général la perception d’un objet ou d’un concept pouvait être influencée par d’innombrables facteurs, déformant ainsi la réalité se trouvant sous observation. Jacques nous a fait vivre ces débats et ces confusions que l’on peut observer aussi partout sur notre planète encore enténébrée. Ses nombreuses expériences de vie, particulièrement parentales, nous ont tous étonnées car à un moment donné, il a adopté avec sa compagne de vie 5 enfants dans le besoin. C’est peut-être de là qu’il a débuté à réfléchir sur les perceptions ou actions des personnes qui l’entouraient. La réalité est souvent perçue diversement pour chacun de nous et la famille est un exemple parfait pour illustrer ce phénomène.

L’avant midi se finalisa par l’entretien prenant de Robert Cadieux notre secrétaire dévoué. Il se présenta personnellement et fit en autre une description des évènements entourant la rébellion de Lucifer pour amorcer le travail de Gaétan prévu en après-midi.

Un des sujets d’une partie de son discours fut que Lucifer mis en cause la réalité du Père Universel, le gouvernement universel de Micaël, le Fils Créateur et attaqua le plan universel d’éducation des mortels ascendants. Bien évidemment des réactions de toutes sortes furent nombreuses à ce moment-là…

On s’en doute bien, la table était alors mise pour les discussions avenirs et l’après-midi démarra en force par la conférence de Gaétan Charland dont le sujet de sa conférence allant comme suit : Le Cadre temporel du jugement de la rébellion de Lucifer « Soyez rusés comme des serpents… » dit Jésus.

Gaétan pris la place de Chuck Thurston (Etats-Unis) pour ainsi dire car il présenta l’article de Chuck que nous pouvons retrouver dans le Journal de l’AUI de décembre 2012 (L’article publié au complet est disponible sur le site internet de l’AUQ).

Par preuves d’extraits tirés du Livre d’Urantia et par d’autres indices valables Gaétan chiffra la possible fin de la rébellion au niveau planétaire, entre 100 000 et 800 000 ans. Voici un extrait intéressant, tiré de l’article de Chuck Thurston.

« Je pense qu’il est très important d’examiner cette question à la lumière des enseignements qui nous sont fournis dans le Livre d’Urantia. Ceux d’entre nous qui tiennent la révélation d’Urantia pour l’autorité finale et la meilleure en cette matière devraient faire tout ce qu’ils peuvent pour parvenir à une compréhension commune.

…le règlement de l’affaire ne peut être achevé avant que TOUTE sympathie disparaisse, y compris au niveau des mortels. »

La conclusion de cette journée fut donnée par les participants qui se regroupèrent en cercle en exprimant leur opinion ou leur perception sur les interrogations que nous proposait Marc Belleau, notre trésorier à l’AUQ. Meneur du groupe Marc n’a pu compléter toutes les questions tant la participation et l’intérêt étaient présents. Nos échanges sur notre perception et sur notre croissance spirituelle fut malheureusement abrégée par le manque de temps en cette fin de dimanche après-midi.

Même si Marc soutenait un rythme effervescent pour tenter d’élucider ou de terminer toutes les questions qu’il avait savamment préparé, il n’a pas réussi à contenir tout l’enthousiasme de certains interlocuteurs qui prirent possession du temps alloué à l’horaire du jour tant l’intérêt y était présent encore une fois.

Je veux saluer et remercier les organisateurs de cette thématique des plus intéressante et j’invite tous et chacun à prendre part à la prochaine réunion de l’Association Urantia du Québec.

Que Dieu vous remplisse de toutes ses grâces jusqu’à notre prochaine rencontre.

Thématique de mai!

Normand Laperle
Rédacteur en chef

« Comment participer à l’amélioration de notre société ? » C’était le sujet de la thématique qui a eu lieu à Drummondville le dimanche 28 mai 2017.

Cette thématique était différente de ce que nous sommes habitué, en ce sens qu’elle était entièrement préparée et organisée par des femmes.

En avant-midi — animé par notre présidente Line St-Pierre — nous avons pu entendre les discours d’Isabelle Lefebvre, suivie de Chantal Chartier et de Line St-Pierre. Le temps qui restait avant d’aller dîner a été rempli par les interventions improvisées de Francine Fortin et Colette Gadessou (du Bénin) de passage au Québec et au Canada.

La période de discussion, en après-midi, était animée par Marc Belleau. Il a fait un travail remarquable. Pas évident d’animer une sale complète de 32 personnes…

Bravo à tous les participants! Il y avait plein de réactions positives. C’est réussi.

*****

J’ai pris des notes dans le but de vous faire un compte rendu de ce qu’il s’est dit durant cette journée. Mais avant tout, je choisis de parler d’un autre sujet.

La participation des femmes.

Pour moi, ça a été une thématique sur la participation des femmes.

Vous nous avez manqué, mesdames! Vous n’avez rien à envier aux hommes. Votre message est plus que pertinent et très important.

Parlez!

En ajoutant votre discours à celui des hommes, un équilibre s’installe. Sentez-vous l’importance d’installer cet équilibre ? Ça fait tellement de bien…! Tant que vous ne parlerez pas, nous ne vous connaitrons pas, et l’installation de cet équilibre devra attendre. Ne pensez même pas une seconde que vous n’êtes pas importante. Nous avons besoin de ce que vous avez à dire. Nous avons besoin de votre discours. Nous avons besoin de vous.

« Nous » étant la société à tous les niveaux.

Sortez de l’ombre

C’est fini le temps où la femme évolue dans l’ombre et en marge de la société. Ne vous placez pas à côté. Participez au réveil mental, moral et spirituel. Osez gravir une marche dans votre potentiel. Vous méritez votre place autant que n’importe qui.

Faites-vous connaitre. La société ne devinera pas vos pensées spirituelles et morales tant que vous ne les partagerez pas… en public. « Nous » avons besoin de vous. Vous nous faites du bien, par vos discours, par ce que vous êtes.

Vous avez une évolution qui vous est propre. « Nous » avons tout à gagner à vous connaitre davantage, et à tendre dans votre direction.

*****

Quelques petites phrases entendues et notées

« L’océan est fait de petites gouttes… » « Il faut travailler ensemble. » L’immensité du collectif dont nous faisons partie. Notre participation compte autant qu’un autre. — « Les jeunes sont très inspirants. Ils ont soif de vérité. » L’éducation. Leur apprendre à formuler clairement leur pensée par eux-mêmes, à vivre avec les autres, à être bien dans (et en contrôle de) son intérieur, à agir avec sagesse, à s’aimer et s’accepter les un et les autres ‘tels que nous sommes’. — « Tout part de nous. Il faut travailler avec nos forces, nos qualités. » Tout commence par ce que je veux « être » (donc devenir) ; ensuite, mon « faire » (l’action) va s’ajuster automatiquement. Il ne faut pas travailler sur ce qu’on ne veut pas (l’aspect destructif à enlever) ; il faut uniquement travailler sur ce qu’on veut (l’aspect constructif à ajouter). — « À tout moment, Dieu est dans ma vie. » « C’est important d’être conscient que Dieu est en nous. » « Dieu inspire mon âme. » En étant conscient d’être habité, c’est beaucoup plus facile à savoir ce qu’il faut faire. Ça débouche sur un partenariat conscient, et un plaisir d’être ensemble. — « Nous les Hommes, nous aimons travailler en dehors de Dieu. Ça ne marche pas! » « On ne peut pas tasser Dieu de notre vie. » Sans commentaire, tellement c’est évident. — « Ne pas attendre la perfection avant d’agir. » « J’ai besoin d’être dans le service. » Est-ce que la perfection existe ? On met l’accent sur nos atouts et on avance vers ce qu’on veut atteindre dans la vie. L’évolution, c’est beau à voir. Nous ne sommes pas seuls. Nous sommes tous des chercheurs de vérité. — « Le spirituel nous réveille, nous allume. » « Équilibrer l’humain et le divin à l’intérieur de nous. » Atteindre la sagesse et équilibre. Nous avons plein d’aides intérieurs pour évoluer en sagesse. C’est surtout dans l’action qu’on le découvre.

J’en aurais d’autres de ces belles pensées transmises durant la thématique, mais je n’ai pas de place pour en mettre davantage.

*****

Maintenant, ce sont nos jeunes que nous avons besoin d’entendre… Il faut tout faire pour s’associer avec eux. « Nous » avons besoin d’eux.

Thématique du 28 mai

Line St-Pierre
Présidente AUQ

Hôtel Le Dauphin 600 Boulevard Saint-Joseph, Drummondville, QC J2C 2C1

« Comment participer à l’amélioration de notre société ? »

Vous êtes interpellé par ce thème et souhaiteriez rencontrer et échanger avec d’autres lecteurs — étudiants de la 5e Révélation ? Nous vous accueillerons dès 09h30 et débuterons la rencontre à 10h00, pour se terminer à 16h00.

En matinée, quatre présentations seront offertes et en après-midi il y aura animation avec discussions.

Pour informations, vous pouvez communiquer avec Line St-Pierre à president@urantiaqc.org.

Une culture Urantienne!

Jean-Claude Lafrenière
Saint-André-Avellin, QC

[Durant la thématique à Drummondville du 14 mai 2016, Jean-Claude nous a chanté ses compositions personnelles inspirées du « Livre d’Urantia ».

À la page 3 du Réflectivité #296 de juin 2016, il nous raconte son expérience plus en détail, que je résume ici.]

Une nuit, je me surprends à fredonner un air quelconque, et des mots se rapportant au « Livre d’Urantia » s’y glissent agréablement.

Je me lève pour noter le flot de mots qui s’intègre naturellement à l’air de musique que j’ai en tête.

Les textes reposants sur des airs connus, ou à peu près, permettrait à chacun chacune de les chanter, de se les approprier.

Voici donc ma prochaine composition :

Un air me trottait obstinément en tête, sans pouvoir l’identifier. Je me rends chez un marchand de disques, et lui chuchote quelques notes. Il part aussitôt et me revient avec un disque compact : « Sospiri, de Cecilia Bartoli. C’est le premier morceau au verso. Handel : « Lascia la spina cogli la rosa », tiré de « Il Trionfo del Tiempo e del Disinganno » ». Je n’y comprends rien, mais c’est ma toune.

Voilà comment mon aventure a commencé. Une nuit, j’ai l’air en tête à nouveau, mais cette fois, des mots s’insèrent facilement sur le phrasé mélodique. Et voilà ma première composition réalisée.

Sur l’air de Handel :
« Lascia la spina cogli la rosa »
https://www.youtube.com/watch?v=ZFsK3peaGAQ

Sur l’air de Handel :
« Lascia la spina cogli la rosa »
https://www.youtube.com/watch?v=ZFsK3peaGAQ

Titre : Trois valeurs

La beauté,

La vérité,

Ainsi que la bonté,

Du Père universel ;

Trois valeurs

D’une génération future,

Prendra comme inspiration.

[Aide mélodique :       – : note blanche,

                                       * : note croche)

mi (-)      mi (*)     mi (-)
mi (-)      fa (-)       fa (*)      fa (-)
ré (-)       sol (-)      fa (*)      fa (-)       mi (-)      etc.]

Prochaine thématique…

Normand Laperle
Lévis

Commencez déjà à vous préparer pour la prochaine thématique qui aura lieu le dimanche 16 octobre 2016, à Drummondville. Le thème sera « Le service ».

Êtes-vous à l’aise avec ce thème ? Si je vous demandais d’écrire un article pour le Réflectivité sur le sujet, comment le développeriez-vous ? Ou encore, si je vous demandais de préparer un petit discourt de 10 à 15 minutes sur le sujet, de quoi parleriez-vous ?

Faites l’exercice. Mettez-vous devant une page blanche… et n’écrivez que les points à développer. Je ne vous demande pas d’écrire un article ni de préparer un discours pour vrai, mais en faisan cet exercice vous allez découvrir ou vous en êtes personnellement par rapport à ce thème. Lorsque vous viendrez à la thématique, vous aurez un bout de chemin de fait. Vous allez avoir des idées à partager. Vous allez être beaucoup plus attentif et réceptif à ce que les autres partageront, et ainsi enrichir notre perception.

Chaque personne a un « parcourt » de vie différent et unique ; de ce fait, le « partage » de chaque personne l’est aussi.

Venez partager avec nous, votre personne.

Une culture Urantienne…

Jean-Claude Lafrenière
Saint-André-Avellin, QC

[Durant la thématique à Drummondville du 14 mai 2016, Jean-Claude nous a chanté ses compositions personnelles inspirées du « Livre d’Urantia ».

À la page 3 du Réflectivité de juin 2016, il nous raconte son expérience plus en détail, que je résume ici.]

Une nuit, je me surprends à fredonner un air quelconque, et des mots se rapportant au « Livre d’Urantia » s’y glissent agréablement.

Je me lève pour noter le flot de mots qui s’intègre naturellement à l’air de musique que j’ai en tête.

Les textes reposants sur des airs connus, ou à peu près, permettrait à chacun chacune de les chanter, de se les approprier.

Voici donc ma prochaine composition :

J’ai d’abord hésité à accepter ce texte. Il me semblait que je soulignais trop l’état lamentable de notre condition humaine — malheur, divorce, justice questionnable, …

Quelques allusions positives — liberté, responsabilité, évolution, expérimentation, perfection, l’au-delà — m’ont enfin incité, à l’instar de Denise, mon amie, à apprécier cette version, ainsi que le rythme de cette mélodie, appréciée par ces dames…

Sur l’air de : « Pourquoi le monde est sans amour »

a) Pourquoi le monde est à l’envers ? — Pourquoi tant de malheurs sur terre ?
On ne peut plus se satisfaire. —
De son bonheur solitaire.
Avec liberté rime responsabilité —
En commun et en privé : la vérité !

b) La petite famille, son petit boulot, —
On s’éparpille, tête à chapeau.
Et le divorce bientôt nous force, —
À repartir tout à zéro.
Les rapports hommes femmes sont débalancés : —
C’est au plus fort la poche : bravo !

c) Pourquoi troquer sa liberté, —
Pour un peu de sécurité.
Esclave de la société, —
Prends le bord, la vie privée.
C’est l’évolution en expérimentations —
Pour aboutir au fond, à la perfection.

d) Pourquoi donc, Dieu n’intervient pas, —
dans chacun de ces cas.
Quand ça va, on n’y pense pas —
Ça prend le malheur pour nous mettre au pas.
Mais le Livre dit, que tout ça passera —
et qu’on se retrouvera, dans l’au-delà.

Thématique du 15 mai 2016 à Drummondville sur « Naître de l’esprit »

Alain Nielsen
Montréal

Bonjour à vous tous,

Dernièrement, le 15 de mai 2016 à Drummondville, avait lieu une rencontre thématique.

Six personnalités uniques, donc six partages uniques nous ont été présentés autour d’un thème commun, « La naissance de l’esprit. »

Mon impression profonde de cette rencontre fraternelle laisse comme empreinte, en moi, le goût d’en connaitre davantage sur ceux qui partagent la même passion, « Dieu ».

La naissance amène à la conscience. La conscience de soi, la conscience de Dieu et la conscience des autres.

Bien entendu, je me limite à quelques mots pour vous partager une beaucoup plus large perspective de l’esprit régnant autour de chacune des tablées de personnalités présentes.

D’apprendre à aimer chacun de mes frères comme expression unique de la parcelle de Dieu en eux fait aussi partie du service planétaire que je me suis fixé comme objectif de vie et ces rencontres me servent bien d’assises afin d’y parvenir. Dieu est un être de relation, alors tissons des relations et restons groupés.

Pour ceux et celles qui ne pouvaient être présents lors de cette journée, une nouvelle application de diffusion en direct via le Net, par « Livestream », a été mise sur pied. De ce que j’ai pu entendre, ce fut une réussite, car 16 personnes se sont branchées à celle-ci.

De mon propre chef et de ce que je peux maintenant observer, je dis un gros « Bravo » à l’association Urantia du Québec pour ce qu’elle accomplit comme mission.

« Venez et servez-vous la table est mise. »

Discours de Robert Cadieux sur « Naître de l’esprit »

À la thématique du 15 mai 2016…

Je suis né à Montréal au mois d’avril 1948. J’ai 68 ans. Cela fait que j’ai passé mon enfance et mon adolescence avant 1965. J’ai reçu une éducation religieuse catholique ; à la maison, à l’église et à l’école. Je comprenais ce que c’était la religion. Et aussi, j’avais un sentiment religieux personnel. Mais dans mon cheminement de chrétien catholique, je me suis graduellement rendu compte que ma nature, mon caractère, ma personnalité n’arrivaient pas à concilier mon sentiment religieux avec les exigences de la religion catholique ; la pratique religieuse avec toutes ses exigences, je ne voulais pas intégrer cela à ma vie. Les dogmes, les contraintes, les sacrements, les commandements, les péchés, l’enfer. Les exigences : la messe, la communion, les prières, le chapelet, la confession, le jeûne, le carême, les Pâques. C’était trop. « Out ! ». À 15 ans j’ai tout laissé et j’ai laissé passer du temps.

Puis, de 18 à 20, 21 ans, je suis revenu à des réflexions religieuses. J’ai repensé à Dieu et je me suis demandé sincèrement : est-ce que je veux croire en Dieu ? Je voulais prendre une décision. Et la réponse a été oui parce que j’avais ce sentiment religieux à l’intérieur de moi. L’Esprit conjugué travaillait en moi sans que j’en sois conscient. Alors, j’ai repris une recherche religieuse.

Et, à 23 ans j’ai trouvé le livre d’Urantia. Des fois j’ai pensé que c’est lui qui m’avait trouvé. Je pense que je l’ai trouvé parce que je le cherchais et j’ai su qu’il allait être le livre de ma vie. Ça fait 45 ans de ça. Il est mon guide principal et il le sera jusqu’à la fin. Pourquoi ? Parce que le livre d’Urantia nous a été donné par des personnalités spirituelles pour nous révéler la vérité sur Dieu. Et cette vérité, j’en avais besoin.

Avec le livre d’Urantia, j’ai repris ma croissance spirituelle. Je ne savais pas encore ce que c’était que naitre de l’esprit. Je suis lentement devenu conscient que mon sentiment religieux intérieur personnel était la présence de Dieu en moi et que je ressens cette influence spirituelle en permanence. C’est arrivé graduellement, cela a grandi jusqu’à ce que je sache en toute conscience, par la révélation du livre d’Urantia et surtout de Jésus que l’esprit du Père habite mon mental et me guide spirituellement.

Naître de l’esprit par la filiation et la foi

Je crois en Jésus et je sais que ce qu’il a enseigné est VRAI. Mon chemin dans la compréhension s’est fait par : le royaume des cieux, la filiation et la foi.

Jésus a maintes et maintes fois parlé du royaume des cieux, mais une de ses citations les plus concises est celle-ci :

« Le royaume des cieux se compose de trois éléments essentiels : premièrement la reconnaissance du fait de la souveraineté de Dieu ; deuxièmement la croyance à la vérité de la filiation avec Dieu ; et troisièmement la foi dans l’efficacité du suprême désir humain de faire la volonté de Dieu — d’être semblable à Dieu. Et voici la bonne nouvelle de l’évangile : par la foi, chaque mortel peut posséder tous ces éléments essentiels du salut. » (1585.7) 140:10.9

L’évangile : c’est le message de Jésus, c’est ce qu’il est venu nous révéler.

L’assurance de la filiation est un sentiment humain. D’abord la filiation qui nous relie à nos parents terrestres, ensuite, la filiation spirituelle qui nous relie à notre Père céleste, le Père universel. Ça devient ma conscience personnelle de la présence de l’esprit en moi.

La religion que Jésus est venu nous enseigner est une religion dynamique en même temps qu’elle est une religion personnelle. La grande révélation c’est que c’est la religion de l’esprit. L’Esprit qui vit en moi — qui m’accompagne — avec qui je suis associé et avec qui je suis destiné à fusionner. La filiation et la foi ne me sont pas étrangères puisque ce sont des dons du Père.

À propos de la filiation ; Jésus a dit : « Dans toutes vos prières, souvenez-vous toujours que la filiation est un don. Nul enfant ne doit s’occuper de gagner le statut de fils ou de fille. L’enfant terrestre vient à l’existence par la volonté de ses parents. De même, l’enfant de Dieu parvient à la grâce et acquiert la nouvelle vie de l’esprit par la volonté du Père qui est aux cieux. Il faut donc que le royaume des cieux — la filiation divine — soit reçu comme par un petit enfant. On gagne la droiture — le développement progressif du caractère — mais on reçoit la filiation par grâce et au moyen de la foi. » (p.1621.2) 144:3

Lorsque je prends les paroles de Jésus pour appuyer mon propos, je sais que je m’appuie sur la VÉRITÉ. Jésus est la vérité. Pour moi, voilà la marche à suivre. C’est pour cela que si j’ai l’assurance de la filiation par la foi, je suis né de l’esprit et je suis un fils de Dieu par la foi.

Naître de l’esprit c’est lorsque, par le mental, je prends conscience de l’esprit qui m’habite. C’est lorsque, éclairé par ma conscience spirituelle, ma volonté décide de vivre à la hauteur de l’association du mental et de l’esprit. Que ma volonté a pris position en dehors de la facilité — qu’elle a décidé d’agir avec loyauté et sincérité.

Naître de l’esprit, c’est marier le désir humain et la foi spirituelle. C’est comprendre l’efficacité réelle de l’influence spirituelle de mon Ajusteur de Pensée — la source, l’origine de ma vie spirituelle.

Je perçois qu’il y a un plan divin dans le développement de l’humanité. Qu’il y a un chemin à parcourir et un but à atteindre : trouver Dieu. La clé du royaume des cieux, c’est l’assurance de la filiation avec Dieu.

La vie est le mécanisme total de l’univers. Elle est présente partout, de la Source jusqu’à sa plus lointaine expression. La vie humaine a été placée entre nos mains. Nous la manipulons et la faisons progresser. La vie vient de Dieu et elle s’exprime aussi en nous. Je perçois que Dieu a voulu qu’à la fin, la vie s’exprime aussi par nous, et c’est ce qui va arriver lorsque nous serons retournés au Père.

J’ai découvert ma conscience d’humain, maintenant, en tant que fils de Dieu par la foi, j’explore ma conscience de l’esprit qui vit en moi.

La foi, la filiation, le royaume des cieux, le contact conscient avec la réalité spirituelle, mon Ajusteur de Pensée, représente la partie spirituelle de ma conscience. La certitude par la foi d’être un fils de Dieu me fait comprendre ma relation personnelle avec Lui. Par là, je sais que tous les humains peuvent être fils et filles de Dieu par la foi. Pour moi, c’est cela être né de l’esprit.

Cela m’amène la joie et le bonheur. La joie, c’est une sensation, c’est relié aux sens et au plaisir. Le bonheur, c’est un état.

Je crois que la foi c’est la force motrice du mental humain spiritualisé.

Par le livre d’Urantia et par expérience personnelle, je sais maintenant ce qu’est la spiritualité : C’est l’expérience de la connaissance de ma relation avec l’Esprit qui vit en moi et dont le but est de me faire comprendre mon association avec Dieu comme Père spirituel et avec les humains comme frères et sœurs dans la chair.

C’est Jésus qui m’a fait comprendre la naissance de l’esprit. Maintenant je la vis pour moi, comme ma foi qui m’est personnelle. Je sais que quand bien même je dirais aux gens d’avoir la foi, ça ne fonctionne pas. Il faut la trouver et l’expérimenter pour soi-même. On nous a dit : « « Avez-vous la foi ? Alors, ayez-la pour vous-même. » » (1091.6) 99:5.7

En conclusion, je me suis demandé : où est-ce que je m’en vais avec ça ? Où est-ce que cela me mène ? Qu’est-ce que cela m’apporte la présence de l’esprit en moi ? Cela me donne de la confiance et de la force. Pour moi, c’est aller vers la maitrise de soi.

C’est Jésus notre frère et notre ami qui a dit : « Votre filiation a son fondement dans la foi, et vous devez rester insensibles à la peur. […] Pour vous, le secret de la maitrise de soi est lié à votre foi en l’esprit qui vous habite et qui opère toujours par amour. Et même cette foi qui sauve, vous ne l’avez pas par vous-mêmes ; elle aussi est un don de Dieu. Si vous êtes les enfants de cette foi vivante, vous n’êtes plus les esclaves du moi, mais plutôt les maitres triomphants de vous-mêmes, les fils de Dieu affranchis. » (1610.2) 143:2.7

« Si donc, mes enfants, vous êtes nés de l’esprit, vous êtes délivrés pour toujours de l’esclavage conscient d’une vie de renoncement et de surveillance attentive des désirs de la chair ; vous êtes transférés dans le joyeux royaume de l’esprit, d’où vous produisez spontanément les fruits de l’esprit dans votre vie quotidienne ; or, les fruits de l’esprit sont l’essence du type supérieur de contrôle de soi agréable et ennoblissant, allant jusqu’aux sommet de l’aboutissement des mortels terrestres — la véritable maitrise de soi. » (1610.3) 143:2.8

Alors : Comment puis-je espérer des résultats dans ma quête du contact avec l’esprit ? La réponse pour moi, c’est par une recherche sincère de la VÉRITÉ. « Jésus insista beaucoup sur ce qu’il appelait les deux vérités de première importance dans les enseignements du royaume, à savoir : l’obtention du salut par la foi et la foi seule, associée à l’enseignement révolutionnaire de l’obtention de la liberté humaine par la récognition de la vérité. “Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.” » (1593.7) 141:7.6 Jésus était la vérité manifestée dans la chair, et il promit d’envoyer son Esprit de Vérité dans le cœur de tous ses enfants après son retour auprès du Père qui est aux cieux. Quelle est la définition du verbe affranchir ? C’est rendre libre, se libérer.

J’ai pensé que la VÉRITÉ est le lien vrai qui existe entre la déité et l’humanité. L’explication vraie de la réalité et des significations. La vérité nous rend libre, elle nous libère de l’inertie humaine.

Comment tout cela ? Par la foi. La foi c’est la clé, c’est le passe-partout spirituel. Plus je la développe, plus elle grandit, plus elle devient réelle dans mon expérience spirituelle.

Mon origine est animale, ma nature est humaine. Ceci procède du plan divin de la création universelle qui fait surgir des personnalités du règne animal en les élevant au niveau de l’humanité mortelle douée de volonté et de personnalité avec valeur de survie éternelle.

Ma personnalité individualise ma relation personnelle avec Dieu. Dieu, qui est aussi une personnalité, m’a donné ma personnalité et, par son circuit de personnalité, il est en contact avec toutes les personnalités de sa création.

De mon côté, individuellement, je suis en contact avec Dieu parce que ma personnalité me rend conscient de mon association avec Lui comme mon Père divin. Dieu est esprit et un fragment de son esprit est en moi, m’habite et me guide. Depuis que j’en suis conscient, je suis né de l’esprit.

Nous sommes ici comme humain sur la terre pour comprendre, se réaliser et s’entraider. Je comprends cela, maintenant je veux concrétiser mon action.

Les dogmes, les contraintes, les sacrements et les commandements peuvent être remplacés par la morale, par l’éthique et par le sens du devoir inspiré par l’esprit ; ce qui est une partie de mon engagement à faire la volonté de Dieu — devenir semblable à Dieu.

Pour moi, être né de l’esprit, c’est avoir la conscience de la présence de Dieu en moi et, avec la foi, j’ai l’assurance de la survie et un avant-goût de la vie éternelle.

Voilà ce que j’ai compris et que j’ai voulu dire.

« Naître de l’esprit »

Normand Laperle
Vice-président AUQ

Dimanche 15 mai 2016, nous aurons une journée thématique à l’hôtel Le Dauphin à Drummondville. Le thème sera : « Naître de l’esprit ».

Au début, il y aura une courte présentation pour aider à entrer dans le sujet. Ensuite, il y aura une période de partage entre nous sur le sujet. Je vous propose un texte issu de ma recherche, sur ce sujet.

C’est quoi « Naitre de l’esprit » ?

« Un enfant existe environ neuf mois avant de faire l’expérience de la naissance.

Mais la naissance de la religion [ (la gestion de notre vie spirituelle) ] n’est pas soudaine ; c’est plutôt une émergence graduelle.

Néanmoins, il y a tôt ou tard un jour de naissance. On n’entre pas dans le royaume des cieux sans être  » né de nouveau  » ­ né de l’Esprit. » Fasc. 103 :2.1 (p.1130.6)

Je comprends que « né de nouveau » et « né de l’Esprit » c’est la même chose. Je comprends aussi qu’« Entrer dans le royaume » présuppose que la personne est déjà « née de l’Esprit ». Un ne va pas sans l’autre.

C’est quoi ça « entrer dans le royaume » ?

Est-ce le monde après la mort ? L’au-delà ? Le monde morontiel ? Le moment après la fusion avec l’Ajusteur ?

Du temps de Jésus, « royaume » était une expression courante. C’est certain que si la bible ou l’évangile avait été écrit à notre époque, on n’utiliserait pas ce mot, aujourd’hui démodé.

Le dictionnaire Antidote définit « royaume » par : « État gouverné par un roi ». Dans le « Livre d’Urantia » on utilise le mot « royaume » pour désigner un lieu ou une entité politique.

Mais dans les parties I, II et III du « Livre d’Urantia », on utilise aussi « royaume » comme on l’utiliserait aujourd’hui le mot « domaine », dans le sens de « qui identifie un ensemble ». On y trouve par exemple les expressions : « le royaume du bien » fasc.2 :5.12 (p.40.4), « le royaume des valeurs spirituelles actuelles » fasc.7 :1.10 (p.83.2), « le royaume scientifique de l’uniformité logique » fasc.16 :6.6 (p.192.2), « royaume de l’esprit » fasc.34 :7.6 (p.382.6), etc.

Dans la partie IV du « Livre d’Urantia » Jésus essayait de sortir les gens du sens géographique et politique de ce mot. Il disait : « le royaume de mon Père ne concerne pas les choses visibles et matérielles. […] Ce royaume est déjà maintenant parmi vous, car là où l’esprit de Dieu enseigne, là où il guide l’âme de l’homme, là est en réalité le royaume. » fasc.137 :8.8 (p.1536.6)

« L’esprit de Dieu » qui « enseigne » et « guide l’âme » ? C’est l’Ajusteur ça !

Je comprends que, lorsqu’on parle du « royaume », on ne réfère pas à un lieu, on réfère plutôt au contact intérieur avec « l’esprit de Dieu » : l’Ajusteur.

Revenons à « Naitre de l’esprit » ?

On comprend clairement à partir des citations suivantes :

« Jésus dit [à Nicodème] : Néanmoins, je te déclare qu’à moins de naître de l’esprit, un homme ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » Fasc. 142 :6.5 (P.1602.4)

« Nicodème dit alors : Mais comment puis-je commencer à saisir cet esprit qui doit me recréer en me préparant à entrer dans le royaume ?

Jésus répondit : L’esprit du Père qui est aux cieux demeure déjà en toi. » Donc, le mot « esprit » dans « naître de l’esprit », désigne l’Ajusteur.

Jésus ajoute : « Si tu veux te laisser conduire par cet esprit d’en haut, tu commenceras très bientôt à voir avec les yeux de l’esprit ». Ce qui sous-entend qu’on a déjà la foi. Donc, « naître de l’esprit », ce n’est pas d’avoir la foi pour la première fois. On comprend que la foi est un préalable avant de pouvoir « naître de l’esprit ».

Jésus continu : « ensuite, si tu choisis de tout cœur la gouverne de l’esprit, tu naîtras d’esprit, car le dessein unique de ta vie sera de faire la volonté de ton Père qui est aux cieux. » Fasc. 142 :6.7 (P.1602.6)

Nous y sommes. La personne vient de « naître de l’esprit ». On pourrait penser alors que « naître de l’esprit » c’est la même chose que « faire la volonté de ton Père ». Mais non. Il y a plus…

Il y a deux mots clés dans « n’aitre de l’esprit » : « naître » et « esprit ». Nous avons défini « esprit ». Je m’attarde maintenant au mot « naître ». Pourquoi spécifiquement utiliser ce mot ? Est-ce qu’il y a une connotation particulière à tenir compte ? J’en arrive à conclure que oui. « Naître » réfère au moment précis de la naissance. Le moment où nous sommes « nés à nouveau ». « Le tout début » du « faire la volonté » du père. C’est pourquoi dans la citation précédente Jésus mentionne « si tu choisis ».

J’en arrive à la conclusion que par « naître de l’esprit », il faut comprendre : « choisir de faire la volonté du père ». C’est ça « naître de l’esprit ».

On pourrait se demander pourquoi avoir créé une expression spécialement pour marquer cet événement ? C’est parce que c’est un moment qui marque une vie spirituelle de façon significative. Un point de bascule auquel on voudra référer. Pourquoi ? « Car le dessein unique de ta vie sera de faire la volonté de ton Père qui est aux cieux. »

Mais ça change quoi dans ma vie ça ?

Venez en discuter avec nous le 15 mai à Drummondville pour écouter et partager.

Arrivez avec vos idées. Voici des pistes d’inspiration :

● L’influence sur ce que je suis (« être »)

Mon rapport intérieur, avec moi-même. Quand arrive la foi, ça change quoi ?  Est-ce que j’ai l’impression d’avoir « choisie la gouverne de l’esprit » dans ma vie ? Le « partnership » avec l’esprit, ça change quoi ? Les orientations et ajustements que je donne à ma vie intérieure. Les fruits de l’esprit. Les quêtes de sens. La croissance personnelle.

● L’influence sur ce que je fais (« faire »)

Mon rapport extérieur, avec les autres. Devenir un meilleur faiseur avec les autres. M’impliquer dans des activités. Aller vers l’autre. Gérer les rapports humains. Appliquer moral et éthique. Influencer les autres par l’exemple. Aider. Servir.

● Et l’équilibre dans tout ça… ?

Travailler sur le « être » et sur le « faire ».

L’influence du « être » sur le « faire ». L’influence du « faire » sur le « être ». Balancer tout ça…

Pèlerinage urantien au pays de Jésus

Diane Labrecque, directrice « La Famille Unie d’Urantia »


Bonjour à vous tous,

Nous espérons que ce message vous trouve dans un excellent état d’Esprit.

En août 2016, « La Famille Unie d’Urantia » vous invite à vous joindre à nous pour un pèlerinage urantien au pays de Jésus ! Le voyage aura lieu du 10 au 23 août 2016 et au cours de ce voyage, nous célébrerons ensemble l’anniversaire de Jésus, dimanche le 21 Août à Nazareth — là où Jésus a vécu la majorité de sa vie en tant qu’homme parmi les hommes, dans le cadre de la rencontre triennale du Festival de « La Famille Unie d’Urantia ».

Ce pèlerinage vous amènera à découvrir entre autres Jérusalem, Bethléem, le Mont des Oliviers, Béthanie, Capharnaüm, le Mont des Béatitudes, la rivière Jourdan là où notre Maître fut baptisé par Jean, Sepphoris, Césarée, Scythopolis, Nazareth, Cana, Césarée de Philippe, le mont Hermon ainsi que la mer de Galilée !

Notre thème pour ce périple à saveur spirituelle est « Célébrons ensemble l’Anniversaire de Jésus dans Sa Patrie ». Pour marquer cet évènement unique, un repas spécial nous sera servi lors de notre visite au « Nazareth Village » où vous pourrez admirer une réplique authentique du village de Nazareth comme au temps de Jésus.

Ce voyage exceptionnel nous donnera de multiples occasions de fraterniser et de partager sur la vie et les incomparables enseignements de Jésus et suivre ses traces comme il a vécu pendant ses années d’effusion sur Urantia. Pour plus de détails, visitez notre site web au www.tuuff.org ou le lien direct pour le voyage au http://www.tuuff.com/Family%20Festivals/Israel_2016/home.html (À noter : vu que l’évènement est offert aux lecteurs du Livre d’Urantia dans différents pays de langues variées, le site est présentement en anglais. Nous vous invitons à nous contacter pour tout besoin d’assistance et il nous fera plaisir de vous appeler au numéro de téléphone mentionné dans votre courriel.)

Vous pouvez également visiter notre page Facebook

https://www.facebook.com/The-United-Urantia-Family144956382184979/

que nous tiendrons à jour au fur et à mesure que l’événement se
rapproche, afin de garder tout le monde au courant des dernières nouvelles. Vous pouvez réserver une place pour OCCUPATION DOUBLE ou TRIPLE au prix de 1750$ USD par personne incluant tous les petits déjeuners et soupers, l’hébergement, le transport privé partout en Israël et tous les frais applicables pour la visite des sites payants.

Remarque : Vous pouvez également réserver une chambre en occupation simple à un coût supplémentaire.

Pour plus d’information, s’il vous plaît contactez l’organisatrice et guide de ce pèlerinage Diane Labrecque à dianelabrecque@sympatico.ca ou au 514-2772308 pour faire votre réservation ou encore Guy Perron à guyperron3@gmail.com ou au 438-495-7747.

Ce prix ne comprend pas votre billet d’avion que vous devrez réserver par vousmême puisque les lecteurs du Livre d’Urantia viendront de différents pays et villes.